Magic

Wendell Carter Jr. a vraiment cartonné en février : 18 points et 11 rebonds de moyenne, c’est qu’il commence à devenir très sérieux le WCJ

Wendell Carter Jr 26 février 2022

Il monte, il monte !

Source image : Youtube

Depuis une douzaine de matchs, Wendell Carter Jr. a haussé son niveau de jeu au sein d’une équipe du Magic assez fun même si ça ne gagne pas beaucoup. Et s’il continue sur cette dynamique, l’intérieur peut devenir de plus en plus incontournable aux yeux de son front office.

On ne sait pas ce qu’il a mangé, mais apparemment c’est efficace. Évoluant dans une équipe du Magic qui ne vise pas grand-chose cette saison, il tourne globalement à 14,3 points, 10,4 rebonds, 2,7 assists à 51,7% au tir et 32,3% à 3-points. Un des meilleurs joueurs d’Orlando depuis son arrivée l’année dernière, on était cependant un peu sceptiques quant à la hauteur de son plafond puisque depuis sa sélection à la Draft 2018, on n’a constaté que peu d’évolution dans son jeu, même s’il est vrai qu’il n’a pas été épargné par les blessures. Sauf que depuis une douzaine de matchs, WCJ a complètement explosé puisqu’il tourne en 18,5 points, 10,7 rebonds, 3,1 assists à 61.5% au tir, avec une impression de contrôle et de justesse qui pourrait nous rappeler Al Horford dans ses jeunes années, avec un peu moins de playmaking et de shoot, mais vous avez saisi l’idée. Avec cette montée en puissance, Orlando a pu glaner quelques victoires : quatre en onze matchs en février, à savoir 36,3% de win. Ça peut sembler dégueu, mais on rappelle que les très très jeunes joueurs du Orlando Magic n’avaient remporté que onze succès en 51 matchs joués entre octobre et fin janvier, c’est-à-dire seulement 21,6% de victoire. Mais alors, qu’est-ce qui a changé ces dernières semaines ? Durant le mois de février, le coach Jamahl Mosley a fait évoluer ses rotations pour laisser le sosie de Soprano seul dans la raquette plus souvent. Bien qu’il soit toujours aux côtés de Mo Bamba au début et la fin du match, l’ami Wendell a été plus souvent associé à Franz Wagner ou Chuma Okeke que pendant le reste de la saison, lui laissant la place pour pouvoir scorer, prendre des rebonds ou lâcher des ballons à ses extérieurs ouverts.

Avec une telle dynamique qui n’a aucune raison de s’arrêter pour Carter Jr., les regards vont rapidement se tourner vers John Hammond, le GM du Magic, pour répondre à la question suivante : est-ce qu’il y a vraiment la place pour Mo Bamba et Wendell Carter Jr. dans la raquette ? Si la réponse est non, qui de Mo ou de WCJ va être conservé ? Les deux intérieurs, drafté la même année, semblent parfois se marcher sur les pieds et comme à Koh-Lanta, à la fin il ne pourrait en rester qu’un. Cette saison, les deux jeunes ont été alignés ensemble dans le cinq majeur d’Orlando, positionnant ainsi WCJ au poste 4 où il a joué 61% du temps depuis le mois d’octobre. Wendell Carter Jr. – récupéré la saison dernière via le trade de Nikola Vucevic – est un intérieur all-around, bon partout mais excellent nulle part, assez porté vers l’attaque tout en étant capable d’assurer ses missions défensives. De l’autre côté, Mo Bamba – drafté par John Hammond – est un pivot avec un énorme potentiel défensif mais qui reste encore assez brut en attaque, bien qu’il ait récemment lâché le match de sa vie contre Joel Embiid. Détail important à avoir en tête en plus de sa belle dynamique actuelle, WCJ a signé une prolongation de contrat en octobre dernier. Ce dernier est ainsi lié à la franchise floridienne jusqu’en 2026 avec un contrat dégressif, débutant à 14,1 millions de dollars la saison prochaine et finissant à 10,8 millions en 2025-26. De son côté, Mo Bamba n’a pas encore été prolongé et pourrait devenir agent libre restreint cet été. Son futur s’inscrit-il à Orlando ?

Wendell Carter Jr. réalise un merveilleux mois de février et a l’air de vouloir s’inscrire dans les projets long terme de la franchise floridienne. On l’a assez mentionné plus tôt, mais les similitudes avec Al Horford font forcément présager une jolie carrière pour WCJ, en tout cas c’est ce qu’on lui souhaite. Reste à voir comment va évoluer sa relation intérieure avec Mo Bamba à Orlando.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top