Bulls

Derrick Jones Jr. blessé au doigt : les Bulls sont tellement poissards que leurs joueurs se blessent alors… qu’ils sont déjà blessés

Michael Jordan Chicago Bulls

C’est donc possible de se blesser au doigt alors qu’on est déjà blessé au genou.

Source image : drodd.com

Déjà à l’infirmerie depuis le 12 janvier pour une blessure au genou qui devait le tenir éloigné environ un mois, Derrick Jones Jr. va rester sur la touche plus longtemps que prévu puisqu’il vient également de se blesser au doigt. 6 à 8 semaines d’absence pour l’ailier, tout comme Alex Caruso et Lonzo Ball… Décidément, le sort s’acharne sur les Bulls.

La nouvelle est tombée dans la nuit via ESPN, Derrick Jones Jr. manquera donc entre un mois et demi et deux mois de compétition en raison d’une fracture de l’index survenu à l’entraînement. Sur le court terme ça change pas grand-chose puisque DJJ était déjà à l’infirmerie mais ça reste un coup dur pour lui et les Bulls. Car comme si cela ne suffisait pas, Lonzo Ball (genou) et Alex Caruso (poignet) manquent déjà à l’appel à cause des blessures, ce dernier étant revenu pour deux matchs seulement (il avait manqué 13 rencontres de suite entre fin décembre et mi-janvier) avant que Grayson Allen ne vienne le sécher. Trois défenseurs importants en moins donc, et qui ne devraient pas revenir avant mars… Enfin plutôt mi-mars voire même fin parce que du 26 février au 5 mars se tient le Spring Break à Cancún, c’est à se demander si les trois petits taureaux n’ont pas manigancé un truc pour aller faire la fiesta au Mexique. Bien évidemment que c’est faux, mais toujours est-il que leurs absences se font ressentir dans l’Illinois. Sur les dix derniers matchs, Chicago n’a gagné que trois fois, lâchant ainsi sa première place à l’Est même si attention, avec un bilan de 29 victoires pour 17 défaites, les Bulls ne sont qu’à 0,5 match du Heat, leader de sa conférence. Le tout sans oublier que Patrick Williams n’a joué que cinq matchs cette saison…

Ces Bulls jouissent vraiment d’une poisse inégalable en ce moment. La bonne nouvelle quand même, c’est que Zach LaVine vient de revenir alors qu’il avait manqué cinq matchs auparavant à cause d’un pépin au genou, série sur laquelle les Bulls n’ont gagné qu’une seule fois. Javonte Green est également sorti de l’infirmerie après une absence de trois semaines, mais ça reste compliqué. Au final, seuls Nikola Vucevic et DeMar DeRozan arrivent pour l’instant à esquiver les balles en mode Néo dans Matrix, et le fait qu’ils soient un peu esseulés a permis au Vooch de retrouver quelques sensations alors qu’il déçoit globalement cette saison. De son côté, Embraye… heu DeMar, poursuit sa belle campagne en 26/5/5, mais les victoires ont vraiment manqué ces derniers temps. Enfin, d’autres ont également profité de ces blessures à répétition pour vraiment pointer le bout de leur nez. C’est notamment le cas de Coby White mais surtout d’Ayo Dosunmu, qui sur les six derniers matchs tourne à 15 points, 5,3 rebonds et 6,3 passes, à des pourcentages aussi clean que le crâne de LeBron James dans cinq ans (63/55/80)… Comme quoi, même avec des blessures, on peut en tirer du positif.

Plus de DJJ, plus de Caruso, plus de Ball, mais un retour de Zach LaVine qui va faire le plus grand bien à ces Bulls en panne de victoires. Va vite falloir se remettre sur les rails pour survivre jusqu’au All-Star Break afin de rester au contact de la tête de l’Est… puis faire le push nécessaire pour aller gratter une place confortable en vue des Playoffs. Chicago le mérite tellement !

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top