Bulls

Ayo Dosunmu n’en finit plus de grandir : les belles perfs s’enchaînent, on tient déjà le steal de la Draft 2021

Les stats d’Ayo sur les trois derniers matchs ? 18 points, 5,7 rebonds, 8 passes de moyenne.

Source image : NBA League Pass

Originaire de Chicago et passé par l’université d’Illinois, Ayo Dosunmu représentait déjà une belle histoire avant même qu’il ne joue la moindre minute en NBA, lui qui a justement été drafté par sa franchise de cœur – les Bulls – il y a quelques mois. Mais cette histoire ne fait que commencer et beaucoup de belles pages sont à écrire pour ce rookie sélectionné en 38e position seulement.

On dit « seulement » car vu ce qu’il apporte en ce moment à Chicago, on se demande comment il n’a pas pu partir plus tôt dans la Draft. Cette nuit, contre les Cavaliers, Ayo a largement contribué à la victoire des Bulls 117-104 en compilant 18 points, 3 rebonds, 8 passes, 2 interceptions à 7/8 au tir (dont 3/4 du parking), le tout en 39 minutes. Une performance bienvenue pour permettre à Chicago de se remettre la tête à l’endroit face à un adversaire de qualité et après quatre défaites consécutives. Mais une performance qui ne sort pas de nulle part pour autant. Devenu une pièce qui compte dans la rotation de Billy Donovan sur la première partie de saison, le rookie profite actuellement des nombreuses absences sur le backcourt des Bulls (pas de Lonzo Ball, pas de Zach LaVine, un Alex Caruso qui revient à peine) pour gagner en responsabilités et surtout prendre une place de plus en plus importante dans le cœur des fans de Chicago : trois titularisations consécutives lors des trois derniers matchs des Taureaux, près de 40 minutes de moyenne (!), et trois perfs bien séduisantes pour le jeunot :

  • 21 points, 4 rebonds, 10 passes en 40 minutes face à Boston
  • 15 points, 10 rebonds, 6 passes, 4 interceptions, 2 contres en 38 minutes face à Memphis
  • 18 points, 3 rebonds, 8 passes, 2 interceptions en 39 minutes face à Cleveland

Si les Bulls ont perdu deux de ces trois matchs et qu’ils sortent tout juste de leur pire série de la saison (quatre défaites de suite), Ayo représente clairement un bright spot alors qu’il restait sur quelques sorties compliquées pour démarrer l’année 2022. En début de saison, Dosunmu avait surtout gagné ses minutes à travers l’énergie qu’il apportait aux Bulls en sortie de banc. Cette énergie de la jeunesse est toujours autant présente mais aujourd’hui, c’est surtout sa contribution dans les différents secteurs du jeu qui impressionne du côté de la Windy City. Du scoring, du playmaking, peu de déchets, de la grosse défense… bref le gamin coche déjà beaucoup de cases. C’est pas tous les ans qu’on voit des rookies possédant déjà un tel niveau de maturité, encore plus pour un garçon sélectionné au deuxième tour de la Draft NBA. Dans le jargon, on parle de « steal » et clairement, Ayo a le profil.

« Sa maturité, c’est ce qui m’impressionne le plus chez lui. Il est incroyablement mature. Au vu de la présence qu’il apporte dans une bonne équipe comme la nôtre, on ne dirait pas qu’il est rookie. Il faut être spécial pour se comporter comme il le fait.

Il pose toujours des questions, il cherche toujours des moyens pour continuer à apprendre. Il accepte ses erreurs, il se tient responsable, et ça c’est important chez un jeune joueur. Il a une grande confiance en lui-même, et ça se voit sur le terrain. Il est toujours prêt pour les grands moments. »

– DeMar DeRozan sur Ayo Dosunmu, en conférence de presse après le match face aux Cavs

Avec les responsabilités qu’il possède actuellement et surtout la manière avec laquelle il répond au challenge, Ayo Dosunmu s’impose de plus en plus comme un membre clé de la rotation des Bulls, et ça pourrait bien aider autant le joueur que l’équipe en vue des grandes échéances du printemps. Peut-être que dans quelques mois, on regardera en arrière à Chicago et on se souviendra de cette série de défaites et des différents bobos comme une bénédiction déguisée ayant véritablement permis l’ascension d’Ayo, qui prouve soir après soir sa capacité à step-up pour aider Chicago. En attendant, Dosunmu va devoir enchaîner car Zach LaVine et Lonzo Ball sont d’ores et déjà out pour le road-trip de trois matchs à venir (Bucks, Magic, Thunder). Zach a bobo au genou et Lonzo souffre carrément d’une petite déchirure au ménisque selon les dernières nouvelles, ce qui pourrait le laisser écarter des terrains pour plusieurs semaines en cas d’opération. Si le retour d’Alex Caruso va forcément faire du bien, notamment défensivement, les Bulls vont donc avoir besoin d’Ayo pour espérer conserver leur place sur le trône de la Conférence Est, trône également convoité par des équipes comme Miami, Brooklyn ou encore Milwaukee, qui ne sont pas très loin derrière.

Alors que les Bulls ont connu une période difficile entre les blessures et les défaites, Ayo Dosunmu en a profité pour franchir un vrai cap dans son développement, de quoi apporter de belles promesses pour la suite, autant pour le rookie que pour l’ensemble de l’équipe de Chicago. Bien évidemment, faut pas s’attendre à ce qu’il tourne à 18 points et 8 passes pour le reste de la saison, lui qui retrouvera sa place dans la second unit quand les Taureaux seront à nouveau au complet. Mais clairement, nous, on est sous le charme. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top