Bulls

La belle histoire d’Ayo Dosunmu : le gamin de Chicago va découvrir la NBA en jouant pour les… Bulls, évidemment

Ayo Dosunmu 17/09/21

Né à Chicago, fac de l’Illinois, et désormais les Bulls !

Source image : Youtube - Swish

Just a kid from Chicago disait la campagne publicitaire autour de Derrick Rose. Eh bien, un autre garçon né à Windy City va porter le maillot des Bulls cette année, un jeune meneur qui vient tout juste d’être drafté par les Taureaux : Ayo Dosunmu. Un nom pas facile à prononcer, mais une vraie belle histoire.

17 janvier 2000, naît à Chicago Quamdeen Ayopo Dosunmu, dit « Ayo » Dosunmu. Le 29 juillet 2021, soit 21 ans, 6 mois et 12 jours plus tard, les Bulls draftent au second tour en 38ème position… Ayo Dounmu. Comme un symbole, ce kid de Chicago, qui en plus est allé à l’université dans le même Etat, à la fac d’Illinois, est donc choisi par la franchise de SA ville. Ce combo-guard assez long et costaud, 1m96 pour 90kg, va donc découvrir le United Center de l’intérieur, après en avoir été spectateur plus jeune. Juste après sa draft, Ayo a déclaré à WGNNews que c’était le destin qui l’envoyait à Chicago.

« Cela signifie tout, c’est le destin. Vous ne pouvez jamais arrêter le destin. Vous ne pouvez jamais arrêter ce que le seigneur avait prévu. Je me suis engagé dans l’Illinois, j’ai joué pour mon Etat d’origine, et maintenant je suis récompensé car je vais jouer dans ma maison. » – Ayo Dosunmu après sa draft par les Bulls.

Belle story donc pour ce boy de Chicago, qui en plus de le réjouir lui, a apparemment réjouit sa famille et ses amis.

Sélectionné en 38ème position donc, et on le sait la draft au second tour ne garantit pas un contrat en NBA. Mais pour que l’histoire soit vraiment belle, Ayo a finalement… bien signé ce contrat. 2 ans et 2,5 millions de dollars (deuxième année non garantie), et il débutera donc cette saison avec les Taureaux. Champion du monde avec les U18 américains en 2018 au côté notamment de Cole Anthony ou Coby White (tiens, tiens), Ayo est capable de jouer avec et sans ballon, il a surtout un bon handle, une jolie finition proche du panier et se débrouille en catch and shoot. Des qualités qu’il a pu faire admirer lors de la Summer League puisqu’il a tourné à Vegas à 12,6 points, 1,6 passe et 4,4 rebonds. Néanmoins, Dosunmu et sa belle tignasse devront gagner leurs minutes, autant que n’importe qui, plus que n’importe qui même, puisque dans une équipe de Chicago bien renforcée, les postes 1 et 2 sont aujourd’hui assez blindés. En effet, entre Zach LaVine, Lonzo Ball, DeMar DeRozan, Alex Caruso et Coby White, Ayo Dosunmu devrait surtout, dans un premier temps, partager les garbage times avec Jevonte Green. Mais au moins, ce fera pour les fans une bonne raison de rester un peu devant les Bulls même lorsque les Nets mènent déjà de 30. Parce qu’un gamin du coin qui débute en NBA dans la franchise de sa ville natale, on ne voit pas ça tous les jours.

Avec Ayo Dosunmu, on tient sans doute le prochain chouchou des fans des Bulls et on a déjà hâte de le voir marquer ses premiers points devant sa famille, ses amis et un United Center en folie. Décidément la hype autour des Bulls est vraiment repartie, vivement le début de la saison.

Source texte : Envergure, WGNNews

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top