Bucks

Les salaires des Milwaukee Bucks pour la saison 2021-22 : une taxe luxueuse, c’est le prix à payer pour avoir du luxe autour des doigts

pari Salaires Milwaukee Bucks

Une meute de daims bien nourrie aux billets et surtout à la gagne.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Bienvenue dans la banque la plus fournie du Wisconsin, mais surtout la bijouterie officielle des champions en titre. Depuis cinq ans, Jon Horst construit son troupeau autour de Giannis Antetokounmpo et n’hésite pas à mettre les petits plats dans les grands pour satisfaire son freak quoi qu’il en coûte. Les distributions de billets au Fiserv Forum sont régulières, mais ont finalement pleinement valu le coup, en attendant de voir si un nouveau titre viendra s’jouter à cette ère dorée à Milwaukee.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions 

salaires bucks

Source : Spotrac

___ 

Situation financière par rapport au cap 

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année. 
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 112,414,000$ cette année. 
  • Avec 150,500,829$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, les Milwaukee Bucks ont une masse salariale logiquement épaisse mais surtout de jolis diamants sur les doigts et une bannière bientôt au plafond qui vaut tout l’or du monde et tous les sous dépensés.

Un fiche de paie bien remplie par des gros chiffres mais surtout de manière assez logique avec une hiérarchie des salaires symétrique à celle des talents. Le tableau est largement dominé par le trio Giannis – Khris – Jrue qui bouffe presque le Salary Cap à lui tout seul. Excepté Brook Lopez, aucun membre du reste de l’effectif ne gagne plus de 6 millions alors que des garçons comme Bobby Portis ou Pat Connaughton auraient facilement pu toucher le double dans d’autres franchises. Les joueurs de compléments du Big 3 assurent tous de jolis services pour des rapports qualité/ prix assez fous pour un petit marché comme Milwaukee. On en place une pour les vieux copains Jon Leuer et Larry Sanders qui profitent de la situation pour empocher cinq pesos à eux deux alors que leurs blazes sont inconnus au bataillon pour 90% des fans NBA et surtout out en NBA depuis de nombreux mois déjà.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 5

  • Giannis Antetokounmpo
  • Khris Middleton
  • Jrue Holiday
  • Brook Lopez
  • George Hill

Le monstre à trois têtes est encore là pour un bon moment et c’est toute la Bucks Nation qui sort les hélicos en imaginant ce trio remporter un autre titre sur les prochaines années. Giannis sera même là jusqu’en 2025 voire 2026 grâce à son contrat supermax paraphé l’année dernière alors que quatre mois dans le Wisconsin ont suffi à Jrue Holiday pour s’y plaire et décider d’y rester jusqu’en 2024 a minima. Le déjà trentenaire Khrissou sera bientôt éligible à une extension, tout comme Brook Lopez et il faudra donc les récompenser comme il se doit.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison 

  •  Donte DiVincenzo : quel tarot pour le plus beau bouc du Wisconsin ? Une demi-douzaine de millions par an selon certains, une douzaine complète selon d’autres qui voient en Donte un talent sous-exploité depuis trois ans. Jon Horst devra en tout cas se décider cette saison car bien que restreint, le marché risque d’être énorme pour DD qui recevra un bon paquet d’appels de patrons de franchise en reconstruction prêts à aligner les zéros pour s’attacher les services de l’arrière sniper de seulement 24 ans.
  •  Jordan Nwora : avec sa pré-saison de fou furieux, Nwora s’annonce déjà comme un potentiel crack prêt à tout casser… sauf qu’il devrait très peu voir le parquet cette année compte tenu de l’effectif ultra-dense de Mike Budenholzer. Pas forcément le meilleur scénario pour un garçon avide de temps de jeu et surtout qui sera agent libre restreint à la fin de la saison. Il ne serait alors pas surprenant que certains GM voient chez le Nigérian un énorme potentiel qui mérite une bien plus grosse kichta que celle que pourra proposer Jon Horst. Rien n’empêche qu’on tombe sur une prolongation à la Talen Horton-Tucker l’année dernière, mais il faut probablement plus s’attendre à voir le Jojo débarquer chez des franchises comme les Wolves ou le Thunder en août prochain.
  • Pat Connaughton : probable agent libre à l’été 2022, Patpat sera certainement traqué par les trois quarts des front offices de la Ligue. Role player ultime et classique des deux côtés du terrain, l’arrière s’intègre parfaitement dans n’importe quel effectif… mais pour quel prix ? Plus que ses cinq millions pour pas mal de franchises dont les Bucks, mais ces derniers ne pourront sûrement pas s’aligner sur les offres des autres exécutifs. Patou fera-t-il une Bobby Portis en prolongeant pour pas cher, ou cherchera-t-il à mettre la daronne à l’abri ? Bonne question à laquelle Horst devra répondre pendant la saison, soit en prenant les devants en alignant un joli contrat, soit en montant un transfert pour éviter de perdre le dunker fou contre tschi.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top