Bucks

Jordan Nwora cartonne en pré-saison : le GOAT des garbage times peut-il devenir un joueur qui compte chez les Bucks ?

jordan nwora

Les fins de match qui ne servent à rien, la Summer League, la pré-saison, mais aussi de gros JO avec le Nigeria. Et cette saison… y’aurait pas un petit spot à prendre sur le banc pour Jordan Nwora ?

Source : YouTube

En à peine trois petits matchs de pré-saison, Jordan Nwora s’est déjà bien fait remarquer à Milwaukee et dans la sphère NBA toute entière. Après une campagne rookie où il a connu très peu de temps de jeu chez des Bucks champions, l’ailier réalise une semaine de préparation pleine de promesses.

Pour ceux qui ne suivent pas la petite reprise en douceur de la NBA depuis une semaine, laissez-nous faire les présentations et expliquer pourquoi on parle d’un petit 45ème choix de Draft en ce joli lundi d’octobre. Jordan Nwora est un ailier de 2 mètres 03 et 102 kilos qui est en train de joliment surprendre son monde. En effet, sur ses trois matchs de pré-saison, le Daim claque en moyenne la vingtaine de points, 8 rebonds et 3 passes en plantant la moitié de ses 3-points et nous a même notamment gratifié d’une belle pointe à 30 unités contre les Nets de KD. Le junior de Louisville est ainsi sur sa belle lancée des JO de Tokyo lors desquels il était clairement le meilleur scoreur et joueur d’un Nigeria néanmoins… décevant, éliminé avec pertes et fracas de la poule de la mort (Italie, Australie, Allemagne) malgré de belles moyennes de son leader (21 plaques et 5 prises avec 48% de réussite pour ses bombes envoyées depuis Lagos). Bien que discret et peu utilisé lors de son premier exercice chez les grands, le rookie champion tournait déjà à 45% de loin l’année dernière et avait notamment conclu sa saison par un coup de chaud à 34 puntos contre les Bulls. Spécialiste du catch & shoot, Jojo est aussi capable de créer son propre tir et a un réel potentiel défensif grâce à ses qualités physiques plus que respectables.

Bref, vous l’aurez compris, le garçon est ce que l’on appelle un sniper, un artilleur, un walking bucket comme l’assistant coach des Daims Darvin Ham aime à le nommer. Le potentiel et les qualités sont donc bien là, mais difficile d’imaginer que le garçon aura réellement l’occasion de s’exprimer cette année dans le Wisconsin. Nwora n’a pour l’instant qu’une trentaine de matchs en NBA dans les jambes, dont la plupart uniquement en garbage time, ce qui est loin d’être idéal pour s’imposer comme une pièce majeure d’un effectif en quête de back-to-back. On aimerait bien voir le bonhomme confirmer son bel été et continuer à progresser, mais pas sûr que Khris Middleton, Semi Ojeleye, Rodney Hood, Bobby Portis et les frères grecs ne lui laissent bien plus que des miettes sur les postes de forward. Charge donc à Jordy de faire ses preuves et profiter des quelques minutes dont il bénéficiera pour faire ses preuves et attirer l’œil de Mike Budenholzer… mais il semble – pour l’instant – que l’on verra toujours plus notre touffu travailler ses applaudissements depuis le banc, voire en G League, que son shoot sur les parquets NBA.

Profitez donc bien de cette dernière semaine de pré-saison à venir car cela pourrait bien être la dernière fois de l’année qu’on voit Jordan Nwora briller sur le parquet plutôt que chez le coiffeur sur le banc. On attend de voir si coach Bud va nous donner tort dès l’opening night, et on compte sur Jordy pour encore lui fournir des bons arguments sur ses deux prochains matchs.

Source texte : Reddit.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top