Bulls

Les salaires des Chicago Bulls pour la saison 2021-22 : les Taureaux voient rouge, et il faudra encore charger Zach LaVine l’été prochain

Salaires Chicago Bulls

Karnisovas ou John Paxson et Gar Forman ? Perso on a notre petite idée ici

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Après avoir géré l’une des Free Agency les plus chargées et intéressantes de la Ligue cet été, l’effectif des Bulls s’est autant s’amélioré que leurs finances se sont… détériorées. Les contrats des nouveaux Taureaux DeMar DeRozan, Lonzo Ball, Derrick Jones Jr. et Alex Caruso viennent ainsi remplir la fiche de paie d’Artūras Karnišovas, qui devra surtout commencer à réfléchir au cas Zach LaVine, agent libre l’été prochain.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

bulls salaires 2021-2022

Source : Spotrac

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 119,000,000$ cette année.
  • Avec 139,315,899$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, les Bulls sont juste dans la Luxury Tax et au milieu des tableaux les équipes les plus dépensières. Aucun joueur n’est malgré tout surpayé, laissant alors la future situation d’agent libre de Zach LaVine comme seul point noir du tableau.

Malgré leurs trentaines passées, les vétérans Niko Vucevic et DeMar DeRozan ont débarqué – le premier en mars dernier, le second en août – avec leur statut de multiples All-Star pour apporter leur expérience et faire passer un réel step à la franchise, les plaçant alors logiquement en haut du tableau des salaires. Le joli contrat dégressif de Vuc pourrait notamment aider à conserver Zach LaVine, possiblement éligible à un contrat supermax en juin prochain, sous réserve qu’il soit membre d’une All-NBA Team cette année. Les anciens Lakers Lonzo et Caruso ont été signés pour des deals raisonnables sur quatre saisons garanties dès le début de la Free Agency pour leur playmaking et leurs qualités de 3&D qui complèteront parfaitement Coby White et Zach sur le backcourt. Les jeunes juniors Derrick Jones et Troy Brown – tous deux potentiels agents libres à la fin de la saison – seront également là pour progresser, faire leurs preuves et surtout défendre sur les postes 3 et 4 tout comme Patrick Williams, blessé pour le début de saison. Le reste du tableau est complété par des joueurs de devoir qui pourraient bien aider les Taureaux à retrouver les Playoffs. Une masse salariale bien épaisse donc, mais logique au vu de l’effectif et des ambitions de la bande à Billy Donovan, dont le corps principal de joueurs est sécurisé pour les prochaines années… en espérant que LaVine rejoigne ce groupe en prolongeant au plus vite.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 8

  • DeMar DeRozan
  • Lonzo Ball
  • Alex Caruso
  • Nikola Vucevic
  • Patrick Williams
  • Coby White
  • Javonte Green
  • Marko Simonovic

Lonzo et DeMar ont tous les deux été récupéré via des sign-and-trades pendant l’été et s’inscrivent parfaitement dans le projet Bulls. DMDR est l’ailier expérimenté qui pourrait aider les Bulls à franchir un cap collectivement mais aussi aider LaVine au niveau individuel en l’aidant à devenir plus polyvalent, tandis que Zo est lié depuis longtemps à la franchise de l’Illinois via des rumeurs et se complète parfaitement avec Zachy. Alex Caruso jouera le bon soldat et s’occupera des grosses tâches défensives aux côtés du frangin de LaMelo, tout comme Pat Will qui cherchera à capitaliser sur sa bonne saison rookie lors de laquelle il a démontré de belles bases de 3&D. Niko Vucevic sera quant à lui le chef de la raquette des Taureaux, secteur très faible de l’effectif sur les deux prochaines années tandis que ses compatriotes Javonte Green et Marko Simonovic seront là pour… être là et surtout faire plaisir au Vuc afin de le convaincre de rester dans deux ans.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Zach LaVine : aïe aïe le dossier qui fait mal. Zachy sera agent libre à la fin de la saison et son profil pourrait intéresserer beaucoup de monde. All-Star pour la première fois et médaillé d’or aux JO cette année, l’ancien du Minnesota souhaiterait apparemment continuer l’aventure à Chicago mais la concurrence, notamment des Celtics, promet d’être rude pour signer le garçon aux 27 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne. Sa possible extension au supermax – plus de 200 millions sur 5 ans s’il fait partie d’une All-NBA Team – pourrait néanmoins faire la différence et le convaincre de rester au pays de Jojo pour persister dans le beau projet qui se crée chez les Taureaux. Le dunkeur aurait notamment aidé au recrutement de sa franchise cet été, preuve de son intérêt à continuer sa carrière dans l’Illinois. Cette prolongation pourrait malgré tout ne pas être signée… si les résultats collectifs ne sont pas au rendez-vous. En sept saisons déjà, le pote de KAT et Wiggins n’a pour l’instant jamais participé aux Playoffs et il pourrait bien commencer à en avoir gros sur la patate s’il échoue encore cette année. Les résultats des Bulls seraient donc à surveiller, car ils pourraient bien être la réponse à l’énigme “Où Zach LaVine jouera-t-il l’année prochaine ?”
  • Nikola Vucevic : agent libre dans deux ans, le Vuc pourrait ne pas être une pièce présente à long-terme dans la tête de Karnisovas. L’ancien Magic a déjà 30 balais et devrait donc commencer à décliner. Son contrat dégressif a l’avantage de parfaitement respecter cette logique et pourrait bien aider le GM dans le cadre de ses prochaines signatures. Pendant deux ans, Niko sera le seul réel élément du secteur intérieur pour Billy Donovan et devrait donc recevoir de belles minutes… ce qui serait bien pratique dans l’optique d’un éventuel transfert. Si les Bulls estiment que le vétéran se fait vraiment trop vieux et ne contribue plus suffisamment, le staff pourrait alors tenter de récupérer un intérieur plus jeune mais, en revanche, le pote de Vavane pourrait aussi conserver son niveau All-Star et pleinement mériter une extension dès l’année prochaine. Les perfs de Vucevic cette année seront donc à surveiller, car, comme LaVine, elles pourraient bien déterminer où le pivot jouera en octobre 2023.
  • Coby White : on aurait pu parler de Derrick Jones Jr., fraîchement débarqué en tant que pièce principale en contrepartie de Lauri Markkanen et qui devra donc performer sur le long terme pour éviter aux Bulls d’avoir perdu le Finlandais contre que dalle, mais le cas de Coby White est plus complexe. Loin d’être le joueur le plus aimé par la Bulls Nation, le petit meneur s’est vu prolonger jusqu’en 2023 mais rien ne dit qu’il ne s’inscrive vraiment dans un projet Bulls à long-terme. Passé du banc au 5 majeur cette année, monsieur blanc n’a pas autant progressé qu’on aurait pu l’espérer (de 13,2 à 15,1 points), Karnisovas pourrait bien ne pas être satisfait du niveau de jeu du garçon et le laisser partir. On pourrait alors se retrouver avec une situation quelque peu similaire à celle de Collin Sexton cette année, dans laquelle CW est envoyé à tout va dans les rumeurs de transfert.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top