Thunder

Nick Collison devient « assitant spécial » de Sam Presti : l’histoire d’amour avec le Thunder continue

Nick Collison

Regard in love de sa franchise, Nick Collison revient à OKC comme « special assistant » de Sam Presti. Vive l’amour !

Source image : YouTube

« Si tu savais combien je t’aime, combien tu es nécessaire à ma vie, tu n’oserais pas t’absenter un seul moment, tu resterais toujours auprès de moi, ton coeur contre mon coeur, ton âme contre mon âme. » Qui de mieux que Victor Hugo pour résumer l’histoire qui lie Nick Collison au Thunder ? Trois ans après la fin de sa carrière sportive, l’ancien intérieur intègre la direction du Thunder en tant qu’assistant spécial de Sam Presti.

Après Dirk Nowitzki devenu conseiller de Mark Cuban chez les Mavs, c’est un autre historique qui débarque dans la direction d’une franchise bleue et blanche. Ancien ailier-fort également, Nick Collison revient à Oklahoma City. Drafté en 2003 par les Seattle SuperSonics en douzième position, le natif d’Orange dans l’Iowa est resté fidèle à cette organisation. Déménagement de son amour dans l’Oklahoma en 2008 ? pas de soucis pour Nick, il continue sa vie avec elle, jusqu’à sa retraite en 2018. A 40 ans, s’il pourrait être le père de l’ensemble de l’effectif du Thunder, Nick regagne l’Oklahoma comme « assistant spécial » du General Manager Sam Presti. Une information annoncée par Joe Mussatti d’Oklahoman Sports et confirmée Marc Stein pour le New York Times. S’il est difficile de savoir en quoi consiste exactement ce poste d’assistant spécial, TrashTalk a réussi à se procurer en exclusivité mondiale l’un des articles du contrat de travail signé par Nick Collison avec la direction d’OKC.

Article 4 :

  • Le présent contrat de travail impose que lors de chaque transfert effectué par le salarié, au moins un tour de Draft des années à venir devra être obtenu en contrepartie.
  • Cette clause s’appuie sur les dispositions en vigueur mises en place par Sam Presti, depuis le 10 juillet 2019 et le départ de Paul George à destination de Los Angeles.
  • Attention, le non-respect de cette clause peut justifier un licenciement pour faute grave.

Nick Collison est prévenu, Sam Presti sera intransigeant concernant les trades. Ne vous en faites pas pour autant, le Monsieur connait la maison. Comme l’ami Dirk, Mr. Thunder (son surnom) a disputé l’intégralité de sa carrière dans la même franchise (14 saisons, 910 matchs dont 602 avec le maillot blanc et bleu du Thunder, le reste étant disputés avec celui des Sonics). Une jolie preuve de fidélité dans une période où les joueurs changent de franchise comme de caleçon. Si numériquement les statistiques restent assez faibles avec 5,9 points et 5,2 rebonds de moyenne sur l’ensemble de sa carrière, l’impact de Nick Collison comme role player et leader de vestiaire est énorme pour la franchise. La preuve, il est le premier joueur, et le seul à ce jour, à avoir son maillot retiré par le Thunder. Depuis le 20 mars 2019, le numéro 4 flotte fièrement dans le désormais Paycom Center.

Après une carrière de soldat remarquable et la reconnaissance du maillot retiré, Nick Collison décroche une place dans le board du Thunder. Une figure de la franchise idéale pour montrer le chemin à prendre aux nombreuses jeunes pousses du Thunder. Alors Shai, Théo, Josh ou Aleksey, on prend exemple sur Papa. Regardez comment il aime Maman !

Sources texte : New York Times et Oklahoman Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top