Hall of Fame NBA

Rudy Tomjanovich entre au Hall of Fame : après un trophée à son nom, le grand coach rejoint le Panthéon du basketball

Rudy Tomjanovich

La classe à la texane.

Source image : YouTube

Le Hall of Fame cuvée 2020 siège enfin ce soir après un report de presque un an à cause de la pandémie de COVID-19. La cérémonie des intronisations aura évidemment Kobe Bryant en tête de gondole mais un de ses anciens coachs, Rudy Tomjanovich, va lui entrer au Panthéon du basketball, 26 ans après son doublé à la tête des Rockets et 21 ans après le sacre de Team USA aux Jeux Olympiques de Sydney.

Ne dîtes pas que le nom de Rudy Tomjanovich ne vous dit strictement rien ? A une époque pas si lointaine, il a emmené les Rockets à un back-to-back championship, en 1994 et 1995, avant de conduire Team USA à un sacre olympique à Sydney, en 2000. Avant ça, l’ailier a été cinq fois All-Star dans les 70’s avec ces mêmes Rockets, et son numéro 45 a été retiré par la franchise texane. Le bonhomme de 2m03 affiche 17,4 points et 8,1 rebonds de moyenne en carrière (dont sept saisons à 20,7 points et 8,7 rebonds), pour 768 matchs au total en NBA. A noter que sa carrière de joueur a également été marqué en 1977 par l’épisode « The Punch », qui l’a fait passer quatre jours en soins intensifs à la suite d’un coup de poing reçu de la part de Kermit Washington. Rudy T est par la suite devenu adjoint de Houston de 1983 à 1992 puis le head coach de 1992 à 2003. On vous parle d’un entraîneur aux manettes des deux seuls titres de l’histoire de la franchise, avec la légende Hakeem Olajuwon puis son duo avec Clyde Drexler. La seule « infidélité » de Tomjanovich à son équipe de toujours a été un court passage aux Lakers, en 2004, en remplacement de Phil Jackson, poste auquel il a dû renoncer après seulement 41 matchs pour soigner un cancer de la vessie. Il va devenir le premier ancien élève de l’université du Michigan à faire son entrée au Naismith Memorial Hall of Fame.

« Le basketball a tant fait pour moi, non seulement sur le plan financier mais surtout en tant qu’être humain. J’ai grandi avec deux parents très timides et j’étais extrêmement timide. Mais être dans le basketball m’a amené à être mélangé à d’autres personnes et m’a donné un sentiment d’accomplissement. »

— Rudy Tomjanovich à NBA.com.

Rudy Tomjanovich a d’ailleurs repris du service en intégrant à la fin de l’année dernière, le front office des Wolves en tant que consultant personnel des joueurs. Entraîneur émérite et disponible avec les médias, l’homme de 72 ans est également honoré chaque année depuis que la Basketball Writers Association a créé en 2011 le Rudy Tomjanovich Award, qui « récompense un entraîneur de la NBA pour sa coopération avec les médias et les fans, ainsi que pour son excellence sur le terrain« . Jerry Sloan a été le premier bénéficiaire de ce prix et Nick Nurse le dernier en date. Voici le palmarès complet des coachs sympas et dispos (en attendant votre pronostic pour cette saison 2020-21) :

  • 2010-11 : Jerry Sloan (Utah Jazz)
  • 2011-12 : Doc Rivers (Boston Celtics)
  • 2012-13 : George Karl (Denver Nuggets)
  • 2013-14 : Frank Vogel (Indiana Pacers)
  • 2014-15 : Steve Kerr (Golden State Warriors)
  • 2015-16 : Dwane Casey (Toronto Raptors)
  • 2016-17 : Stan Van Gundy (Detroit Pistons)
  • 2017-18 : Steve Kerr (Golden State Warriors)
  • 2018-19 : Doc Rivers (Los Angeles Clippers)
  • 2019-20 : Nick Nurse (Toronto Raptors)

Il n’y aura donc pas que Kobe Bryant, Tim Duncan et Kevin Garnett intronisés au HOF 2020. Rudy Tomjanovich y fait également son entrée et vu le parcours du gars, on ne peut que trouver ça mérité et le féliciter.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top