News NBA

Preview de la soirée NBA : que des duels déséquilibrés, ça sent les fossés (fessées) aux scores et du garbage time à gogo

Reconstitution plus vraie que nature du monde qui sépare les Rockets et les Bucks.

Source image : YouTube

Si la guerre des tranchées vous fascine, cette soirée est faite pour vous. Six matchs au programme de cette soirée de {éné}{bé}{a} comme diraient nos amis (pas en basket) espagnols. Six matchs dont cinq à l’écart entre les deux équipes clairement flagrant au classement. À voir si la loi du plus fort et la logique de la hiérarchie sera respectée sur les parquets.

1h : Pistons – Mavericks : oula, ça pique fort les yeux d’entrée comme ça sans prévenir ? Les locaux vont vraisemblablement avoir du pain sur la planche pour ne pas être rapidement débordés même si évidemment, la défaite qui leur permettrait d’être dernier de la Conférence Est au détriment du Magic leur tend les bras. Un tank de luxe, ça ne se refuse pas quand même. Pas mal d’absents côté Pistons et notamment Jerami Grant, ça sent le match référence pour Killian Hayes (vous l’aurez lu ici en premier). En face, grosse écurie de chevaux qui titille plus que jamais les Lakers et leur cinquième place à l’Ouest. Ça sent clairement le load management où le petit bobo à soigner qui permettra de faire tourner un peu chez les Mavs. ALERTE : Luka Doncic, élu joueur de la semaine dernière, ne devrait pas jouer ce match à cause de son bobo à l’épaule.

1h : Pacers – Nets : alors ça pique moins les yeux mais c’est un beau petit fossé de qualité que nous avons là entre ces deux équipes. Malheureusement, pas encore de retour de Domantas Sabonis ou de Myles Turner pour les Pacers. En face, Kyrie Irving sera également absent, ce sera donc à Kevin Durant de porter ses copains. Message à Steve Nash : si tu comptes faire tourner, nous t’invitons vivement à faire jouer le plus possible Timothé Luwawu-Cabarrot et tu auras du Crottin de Chavignol sur ton bureau lundi matin sans faute.

2h : Rockets – Bucks : alors là, c’est le plus gros fossé de la soirée. Là, ce n’est plus un fossé mais c’est un fleuve dans lequel vont devoir plonger les Rockets. Les voyants sont au vert pour que Giannis Antetokounmpo soit là alors on a bien peur qu’une boucherie ait lieu. Tout en sachant que c’est l’hécatombe côté Rockets, il va donc falloir s’en remettre à je ne sais pas qui pour qu’un miracle puisse se produire et éviter un score digne de la Dream Team vs Angola (116-48) aux Jeux Olympiques 1992. Il n’y a que Kelly Olynyk qui compte comme d’habitude partir en moonwalk sur le tank de son équipe. En 18 matchs avec Houston, le Canadien lâche ses meilleures stats en carrière.

2h : Wolves – Warriors : plus la nuit avance, plus le fossé se resserre. Des Wolves surprenants, qui ont décidé d’arrêter de tanker avec trois victoires d’affilée qui ne donnent évidemment aucun espoir de rien du tout cette saison, mais ça donne quand même une affiche potable. D’Angelo Russell est chaud, tout comme Stephen Curry des Lakers de Los Angeles (source : Franceinfo) et pas de gros absents notables : on risque donc d’avoir un beau petit duel entre le 14e et le 10e de la Conférence Ouest. Rien ne va dans cette dernière phrase mais elle est réelle et d’actualité.

3h : Nuggets – Raptors : un fossé moyennement grand ici. Si les Raptors vont quand même beaucoup mieux depuis début avril, ils vont vite comprendre pourquoi le dernier dinosaure s’appelle Denver. Le Tyrannosaure va accueillir dans sa Mile High City des Raptors presque inoffensifs à ses yeux, avec en tête de meute le futur MVP Nikola Jokic, encore plus colossal que Zion Williamson. Et puisque les hommes mentent mais pas les chiffres : une équipe à 41-21 qui reçoit une autre à 26-36, le favori devrait pouvoir s’en sortir, d’autant plus que Fred VanVleet ne jouera pas. Vous avez remarqué que la preview se rétrécissait au fur et à mesure des matchs ? Exactement comme toi qui pique de plus en plus du nez devant ton écran game after game.

3h : Thunder – Pelicans : bon là, c’est le fossé du bord de la route que personne ne remarque, même si certains sont malgré tout déjà tombés dedans, coucou les Celtics. Avec un Lonzo Ball en forme, auteur de son premier triple-double (16-12-12) de la saison la veille face aux Nuggets (défaite 114-112), il se pourrait que les Pelicans remettent le Thunder en ordre de marche, c’est-à-dire vers les débâcles. Un duel de bas de tableau de la Conférence Ouest qui permettra au moins à nos tricolores Théo Maledon et Jaylen Hoard de se montrer. En plus, Jaylen est un prénom qui cartonne en ce moment.

À l’abordage ! Six matchs au programme, avec du suspense peut-être, peut-être pas car on n’est jamais à l’abri d’une surprise, mais les gros ont l’occasion d’enchaîner avant l’arrivée des Playoffs. En face, les tanks peuvent mettre le régulateur et l’autoroute de la Draft s’offre à eux tel un tapis rouge.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top