Celtics

Les Celtics maîtrisent Charlotte grâce à Jaylen Brown et Jayson Tatum : ça va quand même mieux quand les deux jouent au basket en même temps

Jaylen Brown Jayson Tatum

Quand il te regarde comme ça, c’est que t’as tout gagné.

Source image : YouTube

Ils se sont dit oui. Humiliés par le Thunder la veille (115-119), les Celtics se sont repris cette nuit en disposant sereinement des Hornets grâce à leur Jay au carré. En effet, Jaylen Brown et Jayson Tatum ont porté leur équipe pour une victoire bonne pour le moral, comme dirait un fameux tube de l’année 1983. Et si on additionne les numéros de Jaylen Brown et Jayson Tatum ? On obtient un 7, soit le résultat de 8 moins 1, deux chiffres apparaissant également dans 1983. Coïncidence ? Hum.

La jolie boxscore de l’union des Jay, c’est par ici

Pendant que Marcus Smart avait pour ordre de rester chez lui tout en signant un chèque de 89 000 dollars à destination de la Ligue, son équipe a néanmoins fait le boulot au TD Garden pour s’emparer d’une belle victoire face aux Hornets après trois défaites de rang (120-111). Marcus Smart était-il en quarantaine en raison d’un protocole sanitaire ? Non. Était-il malade, blessé ? Non. Avait-il honte de son 4/17 au tir lors de l’infâme défaite de la veille face au Thunder ? Non, Marcus Smart a tout simplement décidé de déshonorer son patronyme en écopant d’un match de suspension et d’une amende aussi colossale qu’il ne l’est pour des menaces à l’encontre d’un arbitre lors du match face à Oklahoma City. Le point not so Smart passé, qu’en est-il advenu de la rencontre du jour pour les Celtics ? Eh bien Boston a tout simplement rendu la monnaie de sa pièce à Charlotte, qui lui avait collé 21 points il y a trois jours (125-104). Et tout ça, il se pourrait bien que ce soit grâce à son Janus. Mais si vous savez, ce dieu romain des commencements et des fins dont vous avez vaguement entendu parlé dans un cours de latin au collège. A Boston, ce dieu s’appelle Janus Brown-Tatum, ou bien encore Jaylen Brotum ou Jayson Tawn, choisissez celui que vous préférez.

Sous leurs identités de joueurs de basket aux apparences humaines, Jaylen Brown et Jayson Tatum ont donc décidé que cette nuit, les Celtics ne perdraient pas. 29 points (dont 20 pour Brown) sur les 39 premiers inscrits par leur équipe, ça ne présageait donc rien de bon pour leurs adversaires. Vous vous souvenez de la vanne sur Kobe Bryant et Luke Walton qui ont mis 82 points à eux deux face aux Raptors en 2006 dont… 81 de Kobe ? Eh bien rien à voir, parce que là on est sur un 73 bien équitable : 38 points pour Jaylen Brown, 35 pour Jayson Tatum, à plus de 50% de réussite chacun et donc un mariage qui a très bien fonctionné lors de ce dîner aux chandelles avec au menu des Frelons grillés. Aaron Nesmith a de son côté fait honneur à son nom de famille homophone avec un certain inventeur en rentrant quelques tirs importants dans le money time car non, il n’y a jamais eu le feu au lac mais Charlotte est quand même bien revenu souffler sur la nuque des C’s en fin de match, avec un collectif équilibré et dynamique et un Devonte’ Graham étincelant à la baguette. Les Hornets ne sont pas huitièmes pour rien et c’est en cela que la victoire de Boston peut faire du bien. En revanche, si Evan Fournier aurait pu, lui aussi, engranger de la confiance en étant titulaire lors de ce match, ses 2 points à 1/7 en 32 minutes montrent qu’il va encore falloir être patient pour voir le Français retrouver son rythme de croisière.

33 victoires et 30 défaites, voici le bilan des Celtics à l’écriture de ces lignes. On avance doucement mais pas totalement sûrement vers une place en Playoffs. Oui oui, attention car Miami est plus que jamais en embuscade avec sa victoire so 2010’s face aux Spurs (116-111). Il y a encore du travail pour les félicitations mais les encouragements sont mérités pour l’élève Boston. Allez, rendez-vous au prochain conseil de classe ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top