Pacers

Jeremy Lamb de retour sur les parquets quasiment un an après : le Pacer nous revient encore meilleur, RES-PECT !

Jeremy Lamb Pacers (27 janvier 2021)

Sourire de gendre idéal et belle production sur le parquet. Et sinon, il a un défaut Jeremy Lamb ?

Source image : Youtube/Indiana Pacers

Blessé gravement au genou en février 2020, Jeremy Lamb a en partie été heureux dans son malheur, bénéficiant d’une année en partie tronquée par le COVID pour manquer moins de matchs que prévu lors de ses onze mois passés loin des parquets. Désormais, le Pacer est bien de retour et a faim, plus prêt que jamais à montrer qu’il a travaillé très dur pour revenir plus fort.

Au terme d’une longue et contraignante convalescence de onze mois, Jeremy Lamb a fait son retour au jeu de manière progressive. Après une montée en puissance à l’entraînement, l’ailier des Pacers a débuté sa saison 2020-21 face aux Mavericks (défaite 112 à 124) le 20 janvier dernier, nous rassurant sur son état de forme et son niveau pour une reprise. Le constat très positif concernant l’extérieur de 28 ans s’est vérifié par la suite, puisque D-Rab a enchaîné avec deux belles pointes à 22 points contre le Magic (victoire 120 à 118) et les Raptors lundi soir (victoire 129 à 114). S’il est évidemment encore trop tôt pour faire une analyse plus complète de son retour, on peut déjà dire qu’on voit un joueur très en cannes, un joueur qui donne même l’impression d’être meilleur qu’avant. Après quatre matchs, Lamb tourne à 16,8 points à 53,5% au tir dont 41,2% à 3-points, 4,8 rebonds et 1,0 interception en 25 minutes de jeu en moyenne. Des chiffres encore jamais atteints dans sa carrière, espérons pour lui qu’il puisse maintenir voire augmenter – pourquoi pas – cette belle production. À son retour, Lamb a bien apprivoisé un environnement assez similaire à celui de l’an dernier, mais avec un jeu différent sous les ordres du nouveau coach Nate Bjorkgren. Le successeur de Nate McMillan utilise Lamb en sortie de banc ces derniers jours. Un profil de sixième homme qui colle bien à ce scoreur plutôt doué, déjà habitué à apporter au sein de la second unit avant son arrivée à Indiana en 2019. Son retour est en tout cas le bienvenu pour des Pacers un peu légers sur les extérieurs depuis le départ de Victor Oladipo, remplacé par Caris LeVert, éloigné des parquets pour un bon bout de temps à la suite de son opération et à qui on souhaite de se remettre tranquillement, mais aussi la blessure de T.J. Warren, opéré du pied gauche il y a quelques semaines. Comme l’a retranscrit le site Indy Sports Legends dans un article lui étant consacré, Lamb ne peut que se réjouir de ce retour très encourageant.

 « Nous avons beaucoup de mecs absents, mais nous avons beaucoup de gars dans l’équipe qui contribuent. J’essaie de prendre soin de mon corps le mieux possible. J’ai eu une longue rééducation et je m’entraîne depuis 11 mois pour ce moment précis et pour vivre cela. J’ai travaillé dur pour pouvoir contribuer tout de suite à mon retour. »

– Jeremy Lamb lundi soir après la victoire 129 à 114 face aux Raptors, son meilleur match depuis son retour

Débauché aux Hornets à l’été 2019, Lamb s’était révélé être un bon coup lors de la première partie de saison 2019-20, remplaçant un Oladipo encore absent aux côtés de Warren sur les ailes. Tournant à 12,5 points à 45,1% au tir dont 33,5% à 3-points, 4,3 rebonds, 2,1 passes et 1 interception, JB avait malheureusement vu sa bonne dynamique être stoppée brutalement au bout de 46 rencontres par une grave blessure : rupture d’un ligament, déchirure au niveau du ménisque et fracture au genou gauche. C’était le 23 février face aux Raptors, un jour sombre dans la carrière de l’arrière formé à UConn. Beaucoup ne s’en seraient jamais remis. Mais lui, le travailleur acharné et le battant qu’il est, a surmonté ce défi avec brio. Une histoire qui inspire et qui va continuer de s’écrire chaque jour sous nos yeux. Un beau symbole pour celui qui peut se vanter d’avoir surmonté une terrible blessure de la plus belle des manières. On croise les doigts pour que ça dure.

Le retour au jeu de Jeremy Lamb fait le plus grand bien aux Pacers, puisqu’il est un élément très utile pour apporter du scoring en sortie de banc, surtout au vu des absences actuelles. Espérons désormais que les blessures vont laisser tranquille les farmers de l’Indiana – actuellement quatrièmes de l’Est (10 victoires – 7 défaites) – et que ces derniers pourront bientôt (enfin) s’exprimer avec un effectif au complet.

Source texte : BasketballReference.com et Indysportslegends.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top