Art

Allez, cinoche : on a maté « Amateur », un drame sportif sur la corruption dans le monde du basketball amateur aux Etats-Unis

Oubliez le fun de Uncle Drew ou de Space Jam, Amateur se donne le défi d’aborder un sujet tabou, celui de la corruption au niveau non-professionnel dans le monde du sport américain. Le film questionne par ailleurs la moralité du système NCAA : un business juteux pour tous ses acteurs, excepté pour les joueurs, qui sont interdits de toucher le moindre sou, que ce soit pour leur prestation ou leur image de marque.

Sortie en 2018, Amateur est une production Netflix qui raconte l’histoire d’un jeune prodige de la balle orange, qui alors en 4ème est recruté par un lycée connu pour son programme basket (le lycée commence en 3ème aux Etats-Unis) pour jouer avec l’équipe première. Le jeune Terron Forte va alors découvrir un monde où la corruption et la cupidité règnent souvent sur le dos des joueurs. Malgré un début difficile au sein de l’équipe, Terron va petit à petit trouver ses marques et devenir une pièce maîtresse de l’effectif. Il deviendra même un prospect national et recevra plusieurs offres d’université pour une scholarship (bourse) en échange  de ses services sur le parquet. Mais le meneur fera face à un coach suspect, un père avec des problèmes mentaux à cause d’une carrière de football américain qui n’a pas porté ses fruits et une mère soucieuse du futur de son fils, notamment après l’échec de son mari qui oblige la famille à vivre de petits boulots. Par ailleurs, Terron est aussi atteint d’une condition puisqu’il n’arrive pas à lire correctement les chiffres, obligeant par exemple son coach à crier à haute voix les secondes restantes sur l’horloge en fin de match. De nombreuses révélations, que nous vous laisserons découvrir, vont rythmer la fin d’un film qui a l’audace de critiquer le système universitaire américain, remis en question par de nombreuses personnes ces dernières années. 

Ce sujet, peu l’on abordé, et Amateur comme un Collin Sexton face aux Nets, à le culot de le faire. Pour rappel, la NCAA refuse catégoriquement que ses joueurs de basket, Foot US ou bowling, ne touchent un pesos pour leurs activités sportives. Cela va du simple fait d’être payé pour jouer à l’interdiction pour les joueurs de toucher le moindre dollar des revenus télé, qui s’élèvent à des sommes astronomiques, ou de signer n’importe quel contrat en rapport avec son image. Récemment James Wiseman, pivot des Golden State Warriors, n’avait joué que trois rencontres avec sa fac de Memphis avant d’être suspendu par la NCAA après qu’une enquête ait révélé que son coach, Penny Hardaway Jr., avait payé 11 500 de dollars en frais de déménagement pour l’aider, lui et sa famille, à venir s’installer dans la ville de Memphis en 2017. Une autre histoire de ce genre est arrivée à un autre rookie de la Draft 2020 : LaMelo Ball. Le joueur, qui avait pourtant prêté allégeance à UCLA, fut désigné inéligible de jouer en NCAA car il possédait déjà sa signature shoes : la Ball’s Melo Ball 1 de Big Baller Brand. Amateur critique en partie ce système notamment à travers la figure de père, qui après avoir tout donné pour une potentielle carrière de footballeur américain a tout perdu du jour au lendemain à cause de blessure au cerveau, se retrouvant sans rien et surtout sans aucun sou pour n’avoir rien pu toucher lors de son parcours universitaire. Dénonçant, un système où les coachs, agents et universités se font de l’argent sur le dos des joueurs qui sont pourtant les vrais acteurs de ce marché, le père pousse son fils à ne pas faire les mêmes erreurs que lui et à penser à lui et lui seul. Des 18 000 joueurs de basket qui parcourent la NCAA, seulement 60 seront sélectionnés à la Draft et 30 d’entre eux auront un contrat garanti lors de leur première saison. Le système universitaire NCAA ne permet aucune garantie financière et très souvent ces mêmes joueurs décrochent du système scolaire, incapables de suivre à la fois un programme athlétique très exigeant et les cours. Amateur est donc une porte parfaite pour se pencher sur ce sujet qui risque de faire encore plus débat dans les années à venir. La NCAA est en train de perdre de son attrait et plusieurs prospects NBA ont préféré signer en G League pour la saison 2020-21, où ils auront un salaire, plutôt qu’aller risquer de se blesser sur un parquet universitaire et de tout perdre. On regrettera quand même un jeu d’acteur pas tout le temps prenant et des scènes de basketball loin d’être à couper le souffle.

Amateur est un film qui parle d’un gros problème du système sportif amateur américain. On y suit un jeune prodige qui fera face à la corruption et la cupidité de ce système où tout le monde veut avoir son mot à dire et son billet à prendre. Tous sauf les joueurs qui, à part pour une poignée qui finissent pros, sont toujours les perdants de l’histoire.  

Amateur 

  • De : Ryan Koo
  • Avec : Michael Rainey Jr.
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Genre : Sport, Drame
  • Durée : 96 minutes
  • Sortie : le 6 avril 2018 

Disponible sur Netflix

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top