One-on-One

Salut Shai Gilgeous-Alexander, comment ça va ? Bon alors, ça fait quoi d’être franchise player à 22 piges ?

Est-ce qu’il possède les épaules ?

Source image : YouTube

Étrange pause automno-hivernale oblige, TrashTalk se penche cette année sur… 74 profils individuels. Pourquoi 74 ? Oh, rien à voir avec la Haute-Savoie hein, malgré l’adoration de certains pour la Sainte-Raclette, mais plutôt car ces analyses nous emmèneront tranquillement vers 2021. Car oui, on vous le confirme, cette sordide année 2020 touchera bientôt à sa fin, il était temps. Cependant, malgré le bordel de la saison dernière, on connaît un gamin qui s’est particulièrement illustré sous le maillot d’Oklahoma City. Vous l’avez deviné, c’est au tour de Shai Gilgeous-Alexander.

Impliqué dans le gros trade envoyant Paul George aux Clippers à l’été 2019, Shai Gilgeous-Alexander a profité de son arrivée au Thunder pour confirmer sa belle campagne rookie. Mieux, le Canadien a surpassé les attentes en aidant Oklahoma City à atteindre les Playoffs alors que tout le monde ou presque voyait OKC dans les bas-fonds de l’Ouest.

Sans aucun doute, le Thunder fut l’une des belles histoires de la saison 2019-20. Et qui de mieux que Shai Gilgeous-Alexander pour la symboliser ? Paul George et Russell Westbrook partis, la franchise d’Oklahoma City semblait avoir pris le chemin de la reconstruction mais à la surprise générale, elle a réussi à intégrer le Top 5 de l’Ouest et les perfs de SGA sont l’une des grandes raisons de ce succès. On savait que le gamin avait du talent à revendre et déjà une belle maturité après une première saison prometteuse aux Clippers. Par contre, on ne s’attendait pas forcément à une progression individuelle aussi rapide de la part du prospect formé à Kentucky, qui semble promis à participer au All-Star Game dans les années à venir. Avec un Chris Paul en mode daron à côté de lui, Shai a grandi à vitesse grand V. En même temps, quand on possède l’un des meilleurs meneurs de l’histoire comme professeur perso, ça aide. Meilleur marqueur du Thunder au cours de la saison régulière avec 19 points de moyenne à 47% au tir (et 5,9 rebonds, 3,3 passes et 1,1 interception en prime), Gilgeous-Alexander a formé avec CP3 et Dennis Schroder un trio tonitruant sur le backcourt qui a fait beaucoup de dégâts tout au long de la saison, en particulier dans le money time. SGA a même fait une spéciale dédicace au héros d’Oklahoma City Russell Westbrook, en sortant un triple-double historique un soir de janvier. 20 points, 20 rebonds, 10 passes, merci au revoir. Alors même s’il n’a pas participé au match des étoiles à Chicago en février dernier, la NBA a trouvé un moyen de l’inviter en le sélectionnant pour le Skills Challenge, car il méritait quand même de goûter au All-Star Weekend. Bref, une saison kiffante, même si Shai a un peu plus galéré dans la bulle d’Orlando, avec des Playoffs où il a connu des hauts mais aussi de gros bas.

Cette campagne 2019-20 restera cependant une parenthèse, belle certes, mais une parenthèse quand même. Car le manager général Sam Presti a définitivement appuyé sur le bouton reconstruction malgré les bons résultats de l’an dernier. Chris Paul out, Danilo Gallinari out, Dennis Schroder out, Steven Adams out, sans oublier un changement de coach avec l’arrivée du jeune Mark Daigneault à la place de Billy Donovan. En gros, parmi les grands acteurs du Thunder version 2019-20, il ne reste que SGA. Qu’est-ce que ça veut dire pour Shai ? Ça veut dire qu’il devient aujourd’hui le visage de la franchise, une franchise qui va collectionner les picks de Draft dans les années à venir pour construire un gros projet dans lequel Gilgeous-Alexander devrait avoir un grand rôle à jouer. On a donc hâte de voir ce que peut nous proposer SGA avec plus de responsabilités, même s’il évoluera dans une équipe bien moins compétitive. Et s’il n’aura plus son mentor CP3 à ses côtés pour le guider, on peut compter sur lui pour appliquer tous les petits coups en douce conseils du Point God, en gardant toujours ce swag qui le caractérise tant. « You can’t spell swag without S-G-A.« 

  • Jauge de hype à son arrivée dans la Ligue : 50%
  • Jauge de hype actuelle : 75%
  • Jauge entrée au Hall of Fame : 5%
  • Celui qu’il aimerait devenir : Russell Westbrook 2.0, aka le nouveau visage du Thunder
  • Celui qu’il espère ne pas devenir : Andrew Wiggins

Shai Gilgeous-Alexander fait partie des pépites de la NBA actuelle. À 22 ans et après une belle saison sophomore, le Canadien voudra continuer à grimper les échelons, même s’il va désormais évoluer dans une équipe qui ne devrait pas goûter aux Playoffs avant quelques années.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top