Equipes

Sam Presti continue sa reconstruction XXL : la collection de draft picks s’agrandit encore, on fait le point jusqu’en 2058

Sam Presti 5 mars 2020

La liste des choix de draft d’OKC, c’est juste une dinguerie.

Source image : YouTube

En transférant coup sur coup Dennis Schroder et Chris Paul ces derniers jours, le Thunder d’Oklahoma City a clairement basculé dans l’ère de la reconstruction. Une ère qui avait déjà commencé avec les trades de Paul George et Russell Westbrook à l’été 2019, et qui se confirme plus que jamais en cette fin 2020. Dans ce projet rebuild, Sam Presti a accumulé un nombre énorme d’assets, notamment en choix de draft. On fait le point. 

Il fallait bien qu’on se pose à un moment donné pour faire le bilan des choix de draft accumulés par le boss du Thunder Sam Presti car on peut rapidement s’y perdre. Mais avant ce long récapitulatif, il semble nécessaire de regarder rapidement dans le rétro pour revenir sur les grandes étapes de cette destruction/reconstruction, histoire de véritablement comprendre comment la franchise d’Oklahoma City est arrivée à ce stade. Suite à une énième défaite au premier tour lors des Playoffs 2019 et avec la possibilité de rentrer à la maison du côté de Los Angeles en compagnie de Kawhi Leonard, Paul George avait demandé en interne à se faire transférer. Si l’on en croit Brian Windhorst d’ESPN, un accord de principe existait entre le Thunder et PG, accord laissant la porte ouverte à un potentiel transfert malgré l’extension de contrat signée en 2018. Résultat, quand George est allé voir Presti pour demander son trade aux Clippers, le manager général d’OKC a négocié avec la franchise de Los Angeles, en ayant la ferme intention d’obtenir une grosse contrepartie. Et on peut dire qu’il a capitalisé suite à la campagne calibre MVP de Paulo, récupérant notamment la pépite Shai Gilgeous-Alexander, cinq choix de premier tour de draft (!) et deux pick swaps au premier tour (ainsi que le vétéran Danilo Gallinari). Derrière, c’est le visage de la franchise Russell Westbrook qui a fait ses valises pour Houston, le Thunder récupérant le contrat très lourd de Chris Paul mais avec dans le lot…devinez quoi…deux choix de premier tour de draft et deux picks swaps (au premier tour également). De plus, au cours de la même intersaison, Jerami Grant a lui aussi été transféré à Denver contre un choix de premier tour.

Ça, c’était la première grande étape. Et après une saison aussi belle qu’inattendue en 2019-20, avec une qualification en Playoffs en prime, Sam Presti est actuellement en train de continuer son chantier. Dennis Schroder vient d’être envoyé aux Lakers (c’est en attente d’officialisation) contre Danny Green et le 28è choix de LAL à la Draft 2020, tandis que Chris Paul, dont la cote est largement remontée après une campagne niveau All-Star et une année en moins sur son très gros deal, est désormais un Phoenix Sun, le Thunder récupérant notamment le jeune et talentueux ailier Kelly Oubre Jr. ainsi qu’un premier tour de Draft 2022 (en plus de Ricky Rubio, Ty Jerome et Jalen Lecque). Donc pour récapituler, en gros : après le transfert de Paul George, qui a permis à Sam Presti de récupérer une énorme contrepartie pour parfaitement lancer le processus de reconstruction, le GM du Thunder a réussi à se débarrasser des contrats monstrueux de Russell Westbrook et Chris Paul, en récupérant en plus des choix de premier tour. Et aujourd’hui, voici les munitions que possède Oklahoma City à la Draft. Attention, la liste est très longue.

  • 25è choix à la Draft 2020
  • 28è choix à la Draft 2020
  • 53è choix à la Draft 2020
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2021
  • Le choix de premier tour du Heat à la Draft 2021 (+ possibilité de swap avec les Rockets, protégé Top 4)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2021
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2022 (s’il fait partie du Top 14)
  • Le choix de premier tour des Clippers à la Draft 2022
  • Le choix de premier tour des Suns à la Draft 2022 (protégé 1-12 en 2022, 1-10 en 2023, 1-8 en 2024 et non protégé en 2025)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2022
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2023 (+ possibilité de swap avec les Clippers)
  • Le choix de premier tour du Heat à la Draft 2023 (protégé 1-14 de 2023 à 2025, non protégé en 2026)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2023
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2024
  • Le choix de premier tour des Clippers à la Draft 2024
  • Le choix de premier tour des Rockets à la Draft 2024 (Top 4 protégé, peut se transformer en deux choix de deuxième tour en 2024 et 2025)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2024
  • Le choix de second tour des Grizzlies à la Draft 2024
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2025 (+ possibilité de swap avec les Clippers et les Rockets, protégé Top 10 pour Houston)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2025
  • Son propre choix de premier tour à la Draft 2026
  • Le premier choix des Clippers à la Draft 2026
  • Le premier choix des Rockets à la Draft 2026 (protégé Top 4, peut se transformer en choix de second tour en 2026 + 1 million en cash)
  • Son propre choix de second tour à la Draft 2026

Voilà, ce sera tout.

Bien évidemment, le nombre de picks de draft est complètement dingue sur les années à venir. Et quand on connaît la capacité du Thunder à dénicher des jeunes talents et à les développer, on se dit qu’OKC peut construire quelque chose de très sérieux, surtout quand on sait que la franchise possède déjà un Shai Gilgeous-Alexander dans ses rangs (sans oublier les Darius Bazley, Luguentz Dort et désormais Kelly Oubre Jr., qui vient d’arriver). Qu’il sélectionne des prospects ou qu’il utilise certains choix de draft pour récupérer des éléments dans différentes transactions, Sam Presti a vraiment de quoi s’amuser. Les possibilités sont énormes, la base est assez incroyable, au Thunder d’utiliser toutes ces munitions au mieux pour redevenir un poids lourd de la Conférence Ouest.

Vous rêviez d’avoir la liste des choix de draft du Thunder sur les six années à venir ? Elle est là. C’est du grand délire mais c’est du management version Sam Presti. Et d’un point de vue financier, il reste aujourd’hui seulement un gros salaire à OKC, à savoir les 27 millions de Steven Adams, qui sauteront au plus tard après la saison 2020-21.

Source texte : oklahoman.com, hoopsrumors.com, NBA.com

1 Comment

1 Comment

  1. WIMALALAH

    25 novembre 2020 à 13 h 33 min at 13 h 33 min

    ça sent bon la 15eme place

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top