Bucks

La Free Agency des Bucks en 3 questions brûlantes : un petit autographe en bas de page, SVP Monsieur le Grec

giannis antetokounmpo

Imaginez juste le coup de téléphone de Jon Horst aux Kings quand il a appris la nouvelle.

Source image : YouTube / ESPN

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. Et la prochaine va commencer dès le 22 décembre, ce qui promet une Free Agency 2020 bien particulière en ces temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et des camps d’entraînement qui débutent le 1er décembre, les GM se préparent à transpirer très fort. Coté Bucks, Jon Horst a déjà tapé du poing sur la table pour tenter de convaincre son Grec préféré de rester encore un peu.  

Giannis, signera ou signera pas ?

On le sait, le double MVP en titre de saison régulière est éligible à une supermax extension dès cette année avec les Bucks. Le Grec se retrouve donc dans la situation où il peut soit prolonger pour un énoooooorme contrat avec sa franchise, soit attendre de tester le marché des agents libres lors de l’été 2021. Évidemment, du côté du GM des Daims Jon Horst, on ne doit penser qu’à l’instant ou le Greek Freak apposera sa jolie signature en bas du contrat de prolongation, afin au mieux de conserver sa star pendant de nombreuses années et au pire de sécuriser une jolie contrepartie s’il devait avoir envie d’ailleurs l’été prochain. Pour pouvoir bénéficier de cette méga prolongation avec beaucoup de zéros, le Grec doit cependant signer avant le 22 décembre, date de reprise de la saison. Ainsi une véritable course contre-la-montre s’est lancée pour le front office du Wisconsin, dans le but de tout mettre en œuvre pour convaincre son joyau de signer. Et alors que Giannis Antetokounmpo mettait la pression sur son front office il y a encore quelques jours, ses inquiétudes concernant les choix de la franchise ont été entendues. Si le GM des Bucks Jon Horst a fait de la signature de la supermax extension de son Grec préféré son objectif de vie, on ne peut nier qu’il a tout donné pour atteindre son but, et ce dès la première soirée d’ouverture des transferts. Résultat : arrivée de Jrue Holiday et départ d’Eric Bledsoe, George Hill et trois premiers tours de draft, et arrivée de Bog…ah non, c’est vrai, Sacramento est passé dans le coin.

Qui sera le cinquième larron ?

Avec l’arrivée de l’un des tous meilleurs two-way players de la Ligue à la mène en provenance des Pelicans en la personne de Jrue, les Bucks devraient clairement step-up au niveau du scoring sans pour autant perdre leur solidité défensive qu’on leur connaissait lors des deux dernières saisons. Chez les fans des Daims, on pensait avoir un cinq complet pour la reprise de la saison quand on apprenait le même soir l’arrivée de Bogdan Bogdanovic en provenance de Sacramento. L’histoire était belle, trop belle, et les légendaires Kings ont encore frappé : ils avaient légèrement oublié de prévenir le copain Bogdanovic de ce sign-and-trade, ça aurait pu être utile. Du coup, Bogdan n’a pas kiffé l’affaire et choisit finalement de se retrouver agent libre lors de cette Free Agency 2020. Pas de BB à Milwaukee, il reste donc une place de titulaire dans le backcourt des Bucks. Avec un 4 majeur autour de Giannis, Khris Middleton, Brook Lopez et donc Jrue, la franchise possède sur le papier l’un des rosters les plus compétitifs de la Ligue mais il lui manque encore une pièce. Un gros coup sur le marché de la Free Agency en prévision ou un trade au niveau de Bogdanovic ? Après avoir libéré un peu d’espace en laissant Ersan Ilyasova aller affronter le marché des agents libres, Jon Horst ne pourra donc pas compter sur une monnaie d’échange plus importante que les contrats rookie de Dante DiVincenzo et D.J. Wilson à refourguer dans un trade. Ça ne permet pas d’aller chercher James Harden, ça c’est clair. Du coup, on devrait plus s’orienter vers la Free Agency. Un profil comme Joe Harris semblerait bien s’imbriquer dans l’effectif, à voir ce qui pourrait se faire.

Quelles possibilités de shopping pendant la FA 2020 ?

Le problème auquel va se confronter le management des Bucks, c’est qu’au-delà du cinq il n’y a plus grand monde dans le Wisconsin. En dehors de DiVincenzo, Wilson, Thanasis Antetokounmpo et Justin James, le banc est pour le moment plus vide qu’un échange philosophique dans un épisode des Marseillais. Après avoir frappé un gros coup sur le marché, Horst va donc devoir à nouveau enfoncer sa casquette de Jon le bricoleur et construire toute une brochette de vétérans/remplaçants pour encadrer les stars et permettre à Mike Budenholzer de mettre en place ses rotations et faire sortir son héros grec la moitié du match. Et niveau marge de manœuvre, on est loin d’un espace similaire aux amis de New York ou d’Atlanta, encore plus en prévision du contrat maousse costaud que devrait signer Giannis avant le 22 décembre. Pour Horst, le shopping au magasin des agents libres ne pourra donc se faire majoritairement que grâce à la Mid-Level Exception et la Bi-Annual Exception. Du coup, les Cervidés ne devraient pas réellement pouvoir se positionner sur les gros noms de la Free Agency, mais pourraient quand même aller chercher des noms de joueurs expérimentés pour compléter l’effectif. Justin Holiday, D.J. Augustin, Jeff Teague ou encore le récent champion NBA Markieff Morris pourraient bien être des cibles privilégiées par le front office du Wisconsin. Restez bien éveillés à partir de ce soir, la Free Agency 2020 s’ouvre et les pions devraient bouger.

On y est presque, la Free Agency s’ouvre dans les prochaines heures et même si les gros noms de la Ligue ne sont pas agents libres, les Woj & Shams Bombs devraient quand même couler à flots. Pour les Bucks, on s’attend à des journées agitées et des nuits d’insomnie chez Jon Horst tant que Giannis n’aura pas signé sa prolongation. Du coup, on les attend très actifs sur le marché. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top