One-on-One

Russell Westbrook attire les prétendants : go dresser une petite liste pour le blockbuster trade de l’hiver ?

Russell Westbrook 11 septembre 2020

Quel maillot pour le Brodie à la rentrée ?

Source image : NBA League Pass

Au moment de la dislocation du Thunder à l’été 2019, de nombreuses équipes s’étaient alors manifestées pour récupérer le meneur bodybuildé. Un an plus tard, quelles sont les pistes les plus sérieuses pour accueillir Russell Westbrook après l’échec des Rockets ? Petit tour d’horizon détaillé.

Tout s’était passé très vite. Une première Woj bomb nous avait annoncé la signature de Kawhi Leonard aux Clippers et l’arrivée de Paul George dans ses valises dans le cadre d’un trade entre Los Angeles et OKC. Peu après, c’est Russell Westbrook qui était donc annoncé à Houston contre Chris Paul et des tours de draft pour reformer un vieux duo avec James Harden. Force est de constater que l’expérience ne s’est pas vraiment passée comme prévue et Shams Charania de The Athletic a indiqué cette nuit la volonté du Brodie de se tirer de Clutch City. Mais avec 132 millions de dollars de contrat restant sur trois ans si on inclut sa player option en 2022-23, son salaire ne va pas être facile à absorber et cela restreint forcément la liste des équipes intéressées pour faire venir le MVP 2017 durant l’intersaison. Paradoxalement, Beastbrook va donc se retrouver en concurrence avec… CP3 sur le marché des point guards en attente de transfert dans les prochains jours, à la différence près qu’il reste un an de contrat en moins au Point God mais que ce dernier est aussi plus âgé que son alter-égo qui réside actuellement dans le Texas (35 ans contre 32 piges pour le birthday boy du jour qui doit littéralement souffler ses bougies aujourd’hui).

Avec son style atypique et sa passion maladive pour les triple-doubles, le marsupilami a de quoi faire rêver quelques GM mais il y aura tout de même quelques critères à prendre en compte pour rendre sa venue possible. D’abord, le trade est la seule issue à court terme et chaque franchise intéressée va donc devoir réfléchir à un package à proposer aux Rockets en guise de contrepartie. Avec un salaire de 41 millions de dollars la saison prochaine et un salary cap en stagnation, ce n’est pas un maigre détail et il faudra nécessairement se déplumer pour que cela fonctionne financièrement. De plus, les Rockets ne sont pas en position de force depuis que l’information a filtré dans les médias même si Rafael Stone, qui a repris le poste de GM suite au départ de Daryl Morey, voudra rester ferme et satisfaire James Harden avec un trade gagnant pour Houston. Le nonuple All-Star et ancien MVP n’est pas encore sur le déclin et tournait à 27,2 points, 7,9 rebonds et 7 assists de moyenne lors d’une saison pourtant compliquée sur le plan personnel. Même avec du déchet au tir et cette envie du joueur de retrouver un rôle similaire à celui qu’il pouvait avoir au Thunder, les Fusées ont de quoi être un peu gourmandes.

Parmi les futurs agents-libres à son poste, Goran Dragic et Fred VanVleet seront les deux joueurs les plus demandés devant Jeff Teague, Reggie Jackson et Rajon Rondo probablement. Mais parmi cette liste, personne ne peut prétendre se placer au-dessus du Brodie dans la hiérarchie des meneurs en 2020. Certes, ces derniers coûteront moins cher que le numéro 0, surtout dans le contexte actuel et sans la moindre contrepartie à lâcher pour les signer, mais cela permet au moins d’écrémer un peu les franchises potentiellement crédibles pour accueillir Russell Westbrook la saison prochaine. Enfin, Jrue Holiday et Ricky Rubio ne seront pas free-agents mais ils font partie des point guards déjà cités dans certaines rumeurs et qui pourraient donc changer de maison dans les semaines à venir. Maintenant que les règles du jeu sont connues de tous, où pourrait bien atterrir l’homme aux trois saisons en triple-double de moyenne ?

# New York Knicks

Déjà intéressés par le Brodie avant même les leaks de la nuit dernière selon Kevin O’Connor de The Ringer, les Knicks sont en réalité sur le coup depuis plusieurs années. Jusque-là rien d’étonnant puisque New York est présent dans toutes les rumeurs de trade impliquant un All-Star pour enfin vendre un peu de rêve aux fans du Madison Square Garden. A 32 piges, Beastbrook ne pourra pas tout faire tout seul et son rapport distant avec la presse pourrait lui valoir quelques polémiques dans La Mecque du Basketball mais il a la carrure pour être la star de l’une des franchises les plus médiatisées du monde et cela lui permettrait de retrouver une position semblable à celle qu’il avait au Thunder. Reste à savoir ce que Scott Perry pourrait proposer à Houston pour les intéresser mais un package contenant de jeunes joueurs et le prochain huitième choix de Draft pourrait représenter une bonne base.

# Los Angeles Clippers

Tout comme les New-Yorkais, les Clippers auraient aussi manifesté leur intérêt pour le meneur survitaminé depuis quelques jours déjà. A la recherche d’une troisième star pour épauler Kawhi Leonard et Paul George mais aussi pour faciliter le load management en cours de saison, ils ont un vrai besoin à la mène et Russell Westbrook ferait très bien l’affaire. Tout le monde se rappelle de la saison de MVP de PG13 lorsqu’il était associé au Brodie à OKC et les trois joueurs semblent assez intelligents pour s’entendre si cela leur permet d’aller chercher une bague. Pour créer ce trio du futur, Lou Williams et Pat Beverley devront probablement faire la même route que Chris Paul en 2017, tout en ajoutant Montrezl Harrell dans la balance dans le cadre d’un sign-and-trade.

# Milwaukee Bucks

Un big three Antetokounmpo-Middleton-Westbrook, ça vous dit ? Récupérer l’ancien lauréat du trophée Maurice Podoloff pourrait être un gros coup de la part des derniers leaders de la NBA en saison régulière pour convaincre le Greek Freak de rester dans le Wisconsin. Concrètement, cela implique de lâcher du monde, d’autant que les contrats longs ne sont pas nombreux chez les Daims. Mais en intégrant Brook Lopez pour jouer les sauveurs à Houston au poste de pivot et Eric Bledsoe qui pourrait facilement s’intégrer au jeu pratiqué par les Rockets et avec les 7 millions de salaire d’Ersan Ilyasova et un dernier joueur pour faire la balance, le deal est jouable. Nul besoin de préciser que des vétérans seront certainement prêts à faire des concessions salariales pour rejoindre le projet et compléter le roster des Bucks si ce trade voyait le jour. #RingChasers

# Orlando Magic

A la recherche d’un meneur depuis longtemps, ce besoin deviendra urgent avec la fin de contrat de D.J. Augustin et MCW. Le nom de Russell Westbrook circule déjà depuis longtemps du côté de chez Mickey et ce dernier dispose d’une belle cote de popularité sur place grâce à son énorme tips laissé au personnel de Disney World. Calculé ou non, ce geste renforce un peu plus la rumeur à Orlando. Le manque de menace extérieure ne serait pas effacé mais le Magic confirmerait son statut d’équipe de freaks et monstres athlétiques capable d’asphyxier n’importe quelle équipe. Pour cela, John Hammond va quand même devoir lâcher du lourd. Evan Fournier évoluant au même poste que James Harden, il faudrait donc sûrement plutôt se séparer de Nikola Vucevic et d’un gros asset dans l’histoire, à moins de trouver une troisième équipe pour accueillir le Français sans perdre le Suisse…

# Phoenix Suns

L’idée ne plait pas à tout le monde, mais une association Westbrook-Booker a de quoi attiser notre curiosité. Visiblement chauds comme des soleils sur le profil de Chris Paul, les Cactus pourraient accepter de se rabattre sur le Brodie pour aligner l’un des duos de guards les plus talentueux de toute la Ligue. En incluant Ricky Rubio pour ne pas avoir d’embouteillage à la mène et un Kelly Oubre Jr. qui sort d’une excellente saison par exemple, le deal serait déjà quasiment envisageable avec quelques assets de plus pour équilibrer la balance. Mais la progression du Thunder cette saison avec CP3 ferait quand même toujours pencher Phoenix en faveur de Point God dans cette tentative de gagner plus dès 2021.

Des équipes comme Chicago ou Detroit n’auraient rien à perdre non plus à essayer de rameuter Russell Westbrook, tout comme les Kings. Miami pourrait aussi changer de plan en misant sur le Brodie dès maintenant plutôt que d’attendre une signature hypothétique de Giannis Antetokounmpo dans un an. De quoi donner le tournis aux Rockets qui n’ont que l’embarras du choix pour tenter de monter un échange qui satisfasse tout le monde. Si Rafael Stone voulait se planquer un peu par contre, c’est raté et les fans attendent déjà le nouveau GM au tournant. On dit merci Russ !

Source texte : The Athletic, The Ringer

2 Commentaires

2 Comments

  1. Aes

    12 novembre 2020 à 13 h 28 min at 13 h 28 min

    Les cavs en échange de drummond ?

  2. Dr J

    12 novembre 2020 à 13 h 36 min at 13 h 36 min

    Et pourquoi pas les Pels ? Ca semble être une contrepartie plutôt pas mal pour Holiday. Tu ajoutes Lonzo pour la masse salariale, sachant que tu n’as plus trop besoin de lui avec Westbrook dans le roster a priori. Niveau athéltique, Westbrook/Williamson, ouch. Tu ajoutes Ingram, ça fait un big 3 intéressant. De l’autre côté, Holiday va pouvoir défendre pour deux sur le backcourt et donc Harden pourra faire du Harden. Un trade à 3 pour récupérer quelque chose (un pivot ?) en échange de Lonzo qui serait du coup relayé sur le banc pourrait être sympa. Sinon, si le Magic a confiance en le développement de Bamba, le deal autour de Vucevic pourrait être gagnant gagnant.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top