Rockets

Russell Westbrook veut quitter les Rockets : coup de chaud à Houston, c’est la fin d’une ère chez les fusées texanes !

Russell Westbrook

Alors comme ça, on a des envies d’ailleurs ?

Source image : NBA League Pass

C’était annoncé, cela ne fait que se confirmer. Le marché des transferts avant le début de la saison NBA 2020-21 risque d’être all-time. Après les rumeurs autour de Chris Paul chez les Suns ? C’est Russell Westbrook qui a fait dans la dentelle : le meneur des Rockets a été très clair cette nuit, il ne veut plus du tout rejouer à Houston.

SHAMS BOMB ! Vous les connaissez, elles font désormais partie du jargon des basketteurs et basketteuses qui se respectent. Sous les coups de 2h du matin cette nuit, le reporter de The Athletic Shams Charania a envoyé une ogive qui a créé des secousses aux quatre coins de la Ligue. En effet, sans tourner longtemps autour du pot, Charania a tout simplement annoncé que Westbrook voulait quitter les Rockets. L’officialisation d’une rumeur qui avait pris du poids et de la taille en ce milieu de semaine, nous avions d’ailleurs écrit en longueur à ce propos. Pour refaire la chronologie et tout bien comprendre, commençons par indiquer que Russell et James Harden avaient apparemment émis des doutes concernant leur avenir dans la franchise texane, le management local rassurant la population en rappelant que tout était tourné vers la quête d’un titre. Seulement, dans le même temps, certains insiders américains commençaient à envoyer de la bombinette après avoir reniflé une odeur générale : Westbrook annoncé disponible sur le marché des transferts, avec les Clippers et les Knicks en pole position. Une simple fake news qui fait du bruit avant la Draft ? Ou une vraie possibilité de récupérer le roi du triple-double incessamment sous peu ? La réponse, nous l’avons désormais. Russell Westbrook ne se voit pas continuer à Houston, indiquant apparemment qu’il aurait eu du mal avec la culture de la franchise de Houston, et qu’il souhaiterait retrouver un rôle similaire à celui qu’il avait chez le Thunder. Ambiance, ambiance…

On le sait, après plusieurs saisons passées à Oklahoma City, le numéro 0 était devenu une machine à statistiques mais clairement pas à gagner en Playoffs. Des désillusions à la pelle, une énergie folle mais pas vraiment tournée vers un collectif performant, de plus en plus de fusils se pointaient sur la pelouse de Russell en y ajoutant des questions troublantes. Est-ce qu’on a en Westbrook un incroyable athlète, un statisticien all-time, mais incapable de mener son équipe jusqu’au titre ? Face à cette interrogation, les Rockets avaient décidé d’avoir au moins une potentielle réponse. En échangeant Russ contre Chris Paul et un wagon de futurs picks de Draft, Houston voulait voir Westbrook aux côtés de James Harden, dans un rôle différent donc de celui d’OKC et la possibilité d’aller nettement plus loin en Playoffs. Mauvais choix, entre la tactique de jeu de Mike D’Antoni, le recrutement réalisé par Daryl Morey et donc le caractère du meneur All-Star, ça n’a pas décollé comme voulu. Houston est sorti en demi-finale, après un premier tour accroché contre… Oklahoma City, et des changements majeurs ont eu lieu chez les Rockets en interne. Ce qui a aussi poussé Russell à se demander, comme les rapports l’ont confirmé, quelle serait la suite dans ce coin du Texas. Au lieu de laisser le management de Houston dicter le rythme, c’est Westbrook lui-même qui a pris les devants. Je veux m’en aller, donc transférez-moi où vous pouvez. C’est évidemment là que cela peut coincer. Car si le talent et la productivité du Brodie sont des éléments indéniables, ses casseroles au fil des années et son approche du jeu liés à un contrat de pharaon ont de quoi faire grincer quelques dents…

C’est là que les prochaines semaines risquent d’être particulièrement stressantes à Houston. Bonne nouvelle tout de même, Harden a indiqué que malgré cette annonce il restait concentré sur cette saison. Donc, pour le moment, pas d’explosion totale avec un barbu qui lui aussi fait ses valises. Cependant, on sait que cela peut vite changer, et si les Rockets démarrent mal cette saison tout en donnant absolument aucune perspective de victoire réelle en Playoffs à James, le discours pourrait changer. Transférer Russell Westbrook et son contrat, en voilà une de galère. Avec 41 puis 44 puis 47 millions de dollars prévus sur son salaire lors des trois prochaines saisons, l’animal a un contrat énorme attaché à ses chevilles formées sur Pluton. De quoi rassurer certaines équipes ? Oui, mais de quoi leur filer la frousse également. Car Westbrook n’a pas l’air de vouloir changer de style de jeu, ni de rôle, déterminé à être la star d’un show qui n’irait pas si loin que cela, finalement. Qui veut investir autant dans ce type de dynamique ? Il peut y avoir de l’écho dans la salle. Une chose est sûre, Westbrook ne veut plus continuer à jouer à Houston, plusieurs franchises seront intéressées par ses services, et il faudra se dépêcher pour agir car démarrer le camp d’entraînement du 1er décembre avec un élément aussi perturbant pourrait rendre la saison 2020-21 désastreuse pour Stephen Silas, le tout nouvel entraîneur des Rockets. Il faut agir vite, et bien, tout en essayant de rassurer James Harden, et en gardant à l’esprit qu’il pourrait lui aussi demander son départ par la suite. On a vu ce modèle par le passé, à… OKC par exemple, avec Paul George… et Russell Westbrook.

Le duo James Harden – Russell Westbrook, c’est terminé. Le meneur veut partir, son avenir il le voit ailleurs, en retrouvant un spot de narrateur omniscient qui lui sied parfaitement. Qu’on aime ou qu’on aime pas, le numéro 0 ne se voit pas continuer à Houston, c’est donc aux Rockets de trouver comment obtenir de belles contreparties en échange. Bon courage, ce n’est peut-être que le début de la fin chez les fusées…

Source : The Athletic

5 Commentaires

5 Comments

  1. BonneFamille

    12 novembre 2020 à 15 h 13 min at 15 h 13 min

    Allez les knicks sont capables d’y aller

  2. Alceste Poquelin

    13 novembre 2020 à 17 h 04 min at 17 h 04 min

    Un échange avec CP3 s’il vous plait ! Ca serait tellement drôle…

  3. Desproges54

    13 novembre 2020 à 23 h 30 min at 23 h 30 min

    Les Knicks j’y crois moyen, ils n’ont pas tellement de cartes en main, et même un trade à plusieurs, c’est compliqué vu ce qu’ils ont… Une franchise dont on ne parle pas trop pourrait avoir cette possibilité : les Kings. Ça peut paraître dingue, mais avec Buddy Hield et son gros contrat (jusqu’en 2023 je crois) qui veut se barrer, le pick de draft et quelques joueurs, voir un trade à plusieurs, ça peut se faire. Et ça peut être l’occasion pour le nouveau GM (qui vient de Houston, tiens….) de se montrer un peu. Westbrook retrouverait également un rôle de franchise player où il serait le patron absolu, ce qu’il semble vouloir.

    Hield pourrait intéresser Houston, bien entouré, et en lieutenant de Harden, ça peut envoyer pas mal.

  4. Alceste Poquelin

    14 novembre 2020 à 6 h 37 min at 6 h 37 min

    Les Kings ? A quoi bon changer de management si c’est pour continuer à faire de la merde ? Faire venir Westbrook, c’est tuer Fox. A moins qu’il soit dans le package avec Hield. Mais ça serait cher payé pour Sacramento.

  5. Dr J

    14 novembre 2020 à 15 h 56 min at 15 h 56 min

    Pas d’inquiétude, j’ai la solution à tous vos problèmes.
    Les 76ers vont récupérer Harden sans lâcher Embiid. Ils vont aussi récupérer Mills qu’ils convoitent. Ils vont même se débarasser des contrats de Harris et surtout de Horford, et créer de la flexibilité pour l’été prochain.
    Le Magic va récupérer Westbrook. Mais pas de miracle, pas avec un deal qui se fout de la gueule des Rockets comme 100 % des deals proposés dans les médias où on ne t’envoie jamais même du border all-star contre Westbrook. Et puis bon, Hammond a drafté Bamba et recruté Birch, il va falloir les responsabiliser à un moment (vous me voyez venir).
    Les Rockets vont magnifiquement se sortir de cette situation pourrie avec un 5 équilibré, du talent, et même un pivot !
    Les Spurs lâchent tous les vieux en fin de contrat. Derrière, pas de miracle, de la reconstruction donc des bons vétérans pour encadrer, un peu de talent en contrat garanti, du jeune et surtout des picks.
    Les Blazers auront enfin un poste 3 et un poste 4. Ca ne sera toujours pas ça en défense et il faudra renforcer le banc, mais quel niveau offensif sur le 5 majeur ! Et ils ont de la flexibilité pour l’été prochain quand il faudra augmenter Lillard et re-signer quelques gars.
    https://tradenba.com/trades/fTTH89nQH

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top