Dossiers NBA

Free agency 2020 – les meneurs disponibles : playmakers ou scoreurs, ces guards sont prêts à animer le marché

Fred VanVleet 19 janvier 2020

Petits meneurs cherchent preneurs.

Source image : YouTube

Alors que la fin de saison est toujours aussi incertaine, on prend un peu d’avance pour regarder les bonnes affaires de la prochaine Free Agency. Aujourd’hui, on s’occupe des meneurs et il y aura de la « bonne » came sur le marché des agents libres. 

C’est sans doute le poste le plus mis en lumière sur les dernières années derrière les exploits des Steph Curry, Damian Lillard, Russell Westbrook et autres Luka Doncic. Si dans le passé les meneurs étaient souvent cantonnés à des rôles de gestionnaires et de passeurs, il est désormais impensable d’aller chercher un titre sans un poste 1 blindé avec du joueur de qualité. Les quatre derniers champions (Toronto, Golden State x3, Cleveland et San Antonio) avaient tous un meneur All-Star au moment d’attaquer les Finals et c’est loin d’être anodin. Dans cette course à l’armement que se livrent tous les outsiders, aucune bonne affaire ne peut être laissée de côté et nul doute que chacun cherchera à sauter sur une bonne occasion si le joueur concerné peut renforcer, ne serait-ce qu’un peu, le groupe. Allez, zoom sur les meilleurs meneurs de cette cuvée 2020 de la Free Agency.

Notre premier cru du jour porte un nom à la hollandaise, ne jure que par la bannière étoilée et perdrait un bras pour une équipe canadienne : Fredderick (a.k.a Fred) VanVleet. Signataire d’un bail de deux ans à 18 millions en 2018, le combo guard des Raptors s’apprête à tester le marché sûr de sa force et soucieux de remplir le compte en banque à ras bord. En progression constante depuis son arrivée dans la ligue, il apporte du scoring, de la passe, un fort pourcentage de loin (39,2% en carrière) et une défense qui est tout à fait acceptable à son poste. Fredo c’est aussi un sacré energizer pour un groupe, un gars prêt à prendre ses responsabilités dans les moments chauds, le tout avec la touche de clutch qu’on lui connaît, et il sera donc la cible numéro un des GM en manque de qualité à la mène. Derrière lui, peu de noms ronflants mais beaucoup d’expérience. En premier lieu desquels : Monsieur Goran Dragic. Revenu à un bien meilleur niveau, le Slovène a parfaitement géré son passage au banc, devenant l’un des meilleurs sixième homme de la ligue cette saison. (16 points et 5 passes en 28 minutes) Sa capacité à gérer le jeu ne fait aucun doute, il est bon shooteur et sa grande expérience est également un plus pour une équipe qui vise les joutes printanières. Attention malgré tout à une défense toujours suspecte malgré les années qui passent. Le mariage avec le Heat se poursuivra-t-il au delà de l’été ? Affaire à suivre. S’agissant d’expérience on peut également citer du Rajon Rondo, J.J. Barea, Jeff Teague ou encore D.J. Augustin.  Si pour le premier l’affaire paraît bien engagée (Rondo a une player option avec les Lakers)… quid des trois autres ? « Jéjé » Barea semble lié à jamais avec les Mavericks mais une surprise n’est jamais à exclure. Concernant Teague et Augustin, difficile de les imaginer obtenir une place de titulaire en NBA à leur âge (32 ans) et avec leurs limites. Pourquoi pas en back-up chez des outsiders ou en vétéran pour des jeunes meneurs en devenir ? Même constat pour Reggie Jackson, même s’il est plus jeune, qui venait de débarquer chez les Clippers, probablement content de quitter le marasme ambiant de Detroit pour les victoires de L.A. Quittera-t-il les Angelinos après seulement neuf matchs ? Peu probable, surtout que la greffe a plutôt bien pris en relais à la mène.

Pour beaucoup des noms cités, trouver une nouvelle équipe (ou prolonger) ne devrait pas être trop difficile, pour d’autres par contre ce sera une autre paire de manche. C’est le cas de Kris Dunn notamment qui a de vraies capacités, notamment défensives, mais qui régale par son irrégularité alors que ses aller-retours à l’infirmerie n’incitent pas à l’optimisme. Impossible non plus d’imaginer meilleur sort pour Brandon Knight. L’ancien souffre-douleur de DeAndre Jordan a enchaîné les pépins physiques et, alors qu’on parlait de lui comme un possible All-Star du temps de Milwaukee, dur de savoir qui voudra miser sur lui cet été. A 28 ans, il va falloir espérer une renaissance ou alors la suite sera toute trouvée : bout du banc ou Chine.

Vous l’aurez compris, il y a de tout dans cette cuvée de meneurs 2020 : un jeune dino en quête de sous et de responsabilités, de solide role players avec de l’expérience mais aussi des joueurs à relancer (voire à lancer). Go check la liste entière des guards disponibles ci-dessous et on se retrouve très vite pour mater les arrières qui vont agiter la Free Agency.

  • Fred VanVleet
  • Goran Dragic
  • Jeff Teague
  • Reggie Jackson
  • Rajon Rondo
  • J.J Barea
  • D.J Augustin
  • Matthew Dellavedova
  • Kris Dunn
  • Yogi Ferrell
  • Michael-Carter Williams
  • Shabazz Napier
  • Emmanuel Mudiay
  • Raul Neto
  • Brad Wanamaker
  • Shaquille Harrison
  • Jevon Carter
  • Frank Jackson
  • De’Anthony Melton
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top