Bulls

Le dossier Kris Dunn chez les Bulls : plus les jours passent, moins la franchise veut miser sur lui

Kris Dunn
Source image : NBA League Pass

Avec une quasi-vingtaine de matchs manqués cette saison et des Bulls qui cherchent à se reconstruire, Kris Dunn semble de moins en moins présent dans les petits papiers de la franchise de Chicago. Question de blessure… ou d’autre chose ?

La NBA va vite, parfois bien trop vite. Mais en même temps, pour des équipes qui souhaitent se sortir des profondeurs abyssales, il ne faut pas perdre de temps. Prenons l’exemple des Bulls. Il y a un an, Kris Dunn faisait partie des satisfactions de la clique dirigée par Fred Hoiberg, le meneur trouvant sa place, son rythme et de belles responsabilités à la tête de son groupe. Une vraie progression dans toutes les catégories statistiques, un brin de culot, de la défense à volonté et cette capacité à placer ses coéquipiers dans de bonnes positions, Dunn pouvait entrevoir l’avenir en grand dans l’Illinois. Le problème, c’est que comme mentionné à l’instant, tout va trop vite en NBA. Et quand on est sur le côté, pendant que d’autres font le taf, on peut vite terminer aux oubliettes. Ainsi, ce sont des discussions de plus en plus sombres qui ont commencé à s’enchaîner dans le United Center au sujet de Kris, lui qui a encore été blessé et n’a pu montrer son potentiel au maximum. De 78 à 52 puis aujourd’hui 31 matchs, les saisons de Dunn se réduisent comme le nombre de fans des Bulls ces derniers mois. Et pendant ce temps-là ? Le management de Chicago ne perd pas de temps, en prenant de grandes décisions dans la construction de son nouvel avenir. Rookies intéressants, coach remercié gentiment, transferts osés et banque à gérer, au milieu de tout ça l’ex-meneur des Wolves se retrouve un peu à la place du con et c’est donc le Sun-Times qui a ponctué le sujet en donnant quelques infos intéressantes. Des perspectives autour de l’été à venir, qui devraient diriger pas mal la conversation autour de Dunn.

Le Sun-Times rapportait il y a deux semaines que les Bulls se sont très clairement concentrés sur la recherche d’un meneur vétéran dans la liste des agents libres cet été. Des meneurs qui sont financièrement abordables, notamment Ricky Rubio ou Darren Collison. Idéalement, les Bulls aimeraient conserver Dunn jusqu’au camp d’entraînement de septembre prochain, en ayant spécialement en tête le fait qu’ils devront prendre des décisions financières autour de Dunn et de sa place dans la reconstruction de la franchise.

Peut-il diriger une équipe en tant que meneur titulaire, ou Dunn est-il voué à être un remplaçant, capable de troubler les attaques adverses ? Actuellement, il ne coche aucune de ces deux cases à cause des blessures dont il est sujet, la dernière au pied l’ayant forcé à ne pas participer à la rencontre face aux Grizzlies.

Wendell Carter Jr au poste de pivot, check. Lauri Markkanen au poste d’ailier-fort, check. Otto Porter Jr au poste d’ailier, check. Zach LaVine au poste d’arrière, check. Que dire de la mène…? Si la plupart des postes semblent verrouillés pour reconstruire les Bulls, avec LaVine et Porter Jr sous contrat long-terme et le duo LaVine-Carter Jr sur un deal rookie, le plus important est symbolisé par un point d’interrogation. Que faire concernant Kris Dunn ? Quelle somme dépenser pour le conserver ? Et surtout, est-il le profil idéal pour permettre cette reconstruction tant rêvée par les habitants de Chicago ? Vu les joueurs de talent qui sont dans l’effectif, et vu la façon dont le jeu moderne évolue, Dunn n’est pas la réponse parfaite aux questions que se pose le management des Bulls. Bon défenseur, certes, passeur capable, certes, mais shooteur moyen et surtout patron blessé, Kris ne satisfait pas Forman et Paxson, qui pourraient par conséquent dépenser leurs sous sur le marché de cet été. Les noms de Rubio et Collison ne sortent pas par hasard : expérimentés, bons défenseurs, capables de rentrer leurs shoots et mettre tout le monde en place, les deux hommes seraient bien plus compétents dans le plan de Chicago. Mais seront-ils intéressés par le projet, et n’y aura-t-il pas de regret si Dunn revient au top en ayant changé son jeu ? Là est toute la question.

Heureusement, les Bulls ont le temps. Sans objectif cette saison hormis régaler les fans de tanking, la bande à Benny va devoir se resserrer autour de son quatuor, en attendant la décision qui sera prise à la mène. Draft, free agency, à très vite.

Source : Sun Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top