Heat

Dos au mur, Jimmy Butler garde foi en ses coéquipiers : “Je ne voudrais aller dans les tranchées avec personne d’autre”

Problème, le missile à un seul sourcil est trop puissant.

Source image : YouTube/NBA

Bien présent à l’entre-deux de ce Game 2 malgré une cheville en vrac, Jimmy Butler a serré les dents pendant 45 minutes dans l’espoir d’égaliser face aux Lakers. Mais même après une nouvelle défaite, l’ailier ne perd pas espoir et semble déjà impatient de retourner au combat. On peut lui reprocher beaucoup de choses, mais difficile de remettre en question son approche dans ces Finales.

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Voilà à peu près comment on pourrait résumer l’état d’esprit du Majordome actuellement. Refusant d’entrée le statut d’outsider, Jimmy Butler joue uniquement pour gagner. Et même si tout ne s’est pas passé comme prévu avec deux défaites en deux matchs et de nombreux bobos pour le Heat, il refuse de jeter l’éponge. Lui-même un peu touché lors du Game 1, il a oublié la douleur pour aider ses coéquipiers à tenter de renverser le monstre à deux têtes des Angelinos. Un franchise player modèle qui parle beaucoup mais qui semble entièrement dévoué à la cause de Miami depuis son arrivée en Floride l’été dernier. Alors que certains se seraient probablement lancés dans un one-man show en l’absence des deux autres leaders de l’effectif, Buckets a continué de faire confiance à ses coéquipiers, même les plus jeunes. Auteur de 25 points à 7/17 au tir, le All-Star est également devenu le quatrième joueur à distribuer au moins 13 passes dans un match des Finales depuis 1998 selon The Athletic. Une générosité qui témoigne surtout d’une vraie marque de confiance du numéro 22 pour ses teammates.

“Je vais continuer de jouer de cette manière parce que c’est comme ça que nous réussirons à gagner. C’est comme ça que nous avons joué toute l’année. Ce n’est pas parce qu’on est en Finales que ça va changer. J’ai confiance en mes coéquipiers et en leurs tirs, leur création en attaque et nous en sommes là grâce à cela.”

Leader aux points et à la passe et deuxième meilleur rebondeur du Heat en saison régulière, il avait laissé Goran Dragic prendre le lead au scoring depuis le début des Playoffs. Alors en l’absence du Slovène, Jimmy Butler a tenu à impliquer tout le monde pour compenser le manque de création offensive en poursuivant sur la lancée de sa saison la plus altruiste en carrière (6 assists de moyenne). Loin de la relation conflictuelle qu’il pouvait entretenir avec ses coéquipiers à Minneapolis, Buckets est prêt à tout sacrifier pour son équipe et prône le rassemblement avant de préparer la troisième manche de la série.

“On n’abandonnera jamais. On va se battre et on va continuer de rouler dans ce bolide jusqu’à ce que les roues n’en tombent. Ce n’est pas fini. Nous sommes juste menés 2-0, on doit faire quelque chose de spécial. On en est capable. Je ne voudrais aller dans les tranchées avec personne d’autre que les gars de notre équipe. […] On croit les uns en les autres. Il faudra quasiment faire un perfect pour battre cette équipe mais on n’a pas encore réussi à le faire. Si nous n’y arrivons pas très vite, ça risque d’être moche.”

Même amoindri et avec des joueurs blessés, Jimmy Butler refuse de se chercher des excuses. A 31 ans, le barista veut vivre ses premières Finales NBA à fond et donnera tout pour essayer de faire douter les Lakers. Dos au mur face à un Anthony Davis all-time et un LeBron James qui fait toujours office de boss de fin, le Heat continue d’y croire à l’instar d’Erik Spoelstra. Le coach de Miami est aussi convaincu que la série n’est pas finie au micro d’ESPN et on a envie de le croire. On ne sait pas quand on pourra regoûter à la NBA après ces Finales.

“Nous n’en avons rien à foutre de ce que tout le monde pense. On fera tout ce qui est nécessaire pour essayer de gagner ces Finales. C’est aussi simple que ça. Si vous désirez vraiment quelque chose, vous trouverez un moyen. Notre groupe est têtu et persistant et nous devons juste trouver un moyen de surmonter cet adversaire.”

Même au bord du gouffre, le Heat ne veut pas se chercher des excuses et préfère rester souder pour trouver une faille chez les Lakers. A 0-2 et avec deux de ses stars à l’infirmerie, Miami refuse de se laisser mourir et c’est tout ce qu’on attendait du seed 5 de l’Est dans ces Finales.

Sources texte : The Athletic et ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top