Blazers

Damian Lillard s’est disloqué l’index : au lieu d’envoyer des tirs à 10 mètres, il va peut-être devoir s’avancer d’un pas

Au pire il joue sans main gauche, ça laissera une chance au défenseur comme ça.

Source image : TBTV Live

Sorti sur blessure dans la large défaite des Blazers lors du Game 2, Damian Lillard s’est disloqué l’index gauche au cours du troisième quart-temps hier soir. Les radios n’ont rien décelé d’inquiétant pour son doigt, par contre impossible de se prononcer sur ce qu’il a dans la tête. Une telle folie assassine sur un parquet, c’est du rarement vu.

Depuis le run des Blazers et leur qualif in-extremis grâce au meilleur rappeur de la Ligue, tout le monde n’a d’yeux que pour Dame. Le gars a terminé la régulière avec des moyennes folles touchant les 36,6 points et 9,2 galettes par rencontre chez Mickey, arrachant le titre de MVP de la bulle à l’unanimité, le tout en portant sur son dos la ville de Portland et des coéquipiers déchaînés. Avec les éloges de Stephen A. Smith, l’électron libre d’ESPN, qui le considère comme l’actuel meilleur joueur de la NBA, celles de Carmelo Anthony qui lâche une bombe – et cette fois pas dans la piscine de Disney – en sortant que Lillou est le meilleur coéquipier qu’il ait jamais eu, comment ne pas avoir les mirettes rivées sur le phénomène du moment ? Mais si vous vous êtes levés ce matin pensant voir des stats du cosmos de Lillard, c’est râpé… pas de Dame Time ce jeudi. Du coup il a dû s’arrêter à « seulement » 18 points dans une large déconvenue des siens dans le Game 2, la faute à un doigt récalcitrant qui s’est déplacé sur une défense face à Anthony Davis. Mais pour lui, pas d’inquiétude, il sera présent pour le prochain combat d’après son passage au micro d’ESPN après le match.

« Oh, je joue ! C’est juste un peu sensible au toucher. Ils ont dû le remettre en place pour moi et sur le coup j’ai cru que c’était cassé. J’étais frustré parce que je devais retourner le faire examiner. C’était juste un mauvais timing. Je porte beaucoup la balle donc je ne sais pas trop comment ça va se passer. C’est frustrant mais c’est tout. »

Privés de leur meneur à tout faire, les Blazers n’ont pas réussi à refaire leur retard hier et se retrouvent désormais à un partout dans la série avec un vent tournant. Les Lakers ont remis le bleu de chauffe pour montrer qu’ils ne sont pas les têtes de série numéro Uno de l’Ouest pour que tchi. Si Dame D.O.L.L.A. est confiant pour ce qui est de sa présence au match 3, son coach Terry Stotts a préféré être moins affirmatif. Julien Cazarre le dit si bien, on ne met pas de jean avec un blazer, alors si les hommes de l’Oregon veulent passer la montagne LeBron James, il ne faudrait pas que Lillard garde ses habits du dimanche et enfile très rapidement son jersey et son short. Déjà que C.J. McCollum a un gros bobo au dos depuis quelques temps, la ligne arrière devient sacrément amochée mais restera la même sauf indication contraire des docteurs ou de l’entraîneur. Sait-on jamais, Terry a peut-être envie d’en bencher un des deux pour le kiff de voir comment ça fait sans eux.

De toute manière, qui a dit qu’on avait besoin d’un index pour jouer au basket ? Même sans doigt, Damian est tellement en furie qu’il pourrait continuer à scorer sans qu’on ne voie de différence.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top