One-on-One

James Harden, une reprise en mode MVP chez Mickey : et si c’était lui le grand gagnant de la coupure NBA ?

La bonne année pour le Barbu ?

Source image : NBA League Pass

Si James Harden est arrivé dans la bulle d’Orlando un peu plus tard que ses copains de Houston, le Barbu n’a pas perdu de temps pour reprendre son rythme effréné au scoring. Chaud dès la pré-reprise et auteur d’une performance monstrueuse face à Dallas lors de la rencontre d’ouverture des Rockets, Harden semble en pleine forme pour emmener Houston le plus loin possible. Et si c’était lui le grand gagnant de cette longue coupure NBA ?

« One mission ». Le slogan des Houston Rockets est clair, et leur leader a décidé de donner le ton d’entrée histoire de faire passer le message à tout le monde. 30 points de moyenne sur les trois matchs de prépa, une explosion à 49 pions contre Dallas, et une perf complète dimanche dans la grosse victoire des Texans face aux Bucks, on peut dire qu’Harden est le grand bonhomme de cette reprise pour l’instant (avec… T.J. Warren évidemment). Clairement, il ne fait pas partie des mecs qui ont un petit retard à l’allumage après quatre mois d’arrêt, bien au contraire. Lui, il est au taquet direct, pas besoin de mise en route. Passé par l’Arizona durant la suspension de la saison afin de transpirer un bon coup en suivant un programme intensif d’entraînement, et du genre à taffer dans les escaliers de son hôtel floridien, Harden ne s’est pas reposé sur ses lauriers et le résultat est assez flippant. À seulement six matchs du début des Playoffs, prévu pour le 17 août prochain, le meilleur marqueur de la NBA semble frais comme un gardon. Ça change des années précédentes, où on a vu le Barbu tirer la langue en Playoffs jusqu’à s’écrouler dans certains matchs très importants après avoir accumulé les exploits en saison régulière. Là, « It’s a Whole New Game » comme dirait le nouveau spot pub de la NBA pour la reprise. C’est quasiment une nouvelle saison qui commence, et les cartes sont en quelque sorte redistribuées.

Vu l’aspect unique de la situation actuelle, beaucoup d’incertitudes accompagnent forcément cette fin de saison dans la bulle de Disney World. Et parmi les questions qui arrivent le plus souvent à nos oreilles, il y a celles concernant l’impact de la pause prolongée sur les joueurs et les équipes. « À qui va profiter la suspension de la saison ? », « La suspension profite-t-elle aux jeunes équipes ou aux équipes plus expérimentées ? » L’avenir répondra à ces interrogations mais avec un James Harden reposé, on se dit qu’il pourrait bien améliorer sa réputation concernant ses performances en Playoffs, pas très glorieuse il faut bien le dire. On se souvient tous de ses ratés, comme son Game 6 catastrophique face aux Spurs en 2017 ou l’élimination décevante la saison passée contre des Warriors diminués notamment par l’absence de Kevin Durant. Ce sont des exemples parmi d’autres, mais ils collent à la barbe d’Harden et le seul moyen de s’en défaire, c’est de les remplacer par une campagne de Playoffs en mode patron. Avec des batteries rechargées à 100%, la fatigue ne devrait pas être un paramètre dans les futures performances du MVP 2018 chez Mickey, à lui désormais de profiter de la situation pour montrer son meilleur visage quand ça compte le plus.

C’est peut-être avant tout pour cette raison que Houston a véritablement une chance de faire du bruit en Floride. Les hommes de Mike D’Antoni ont bien entamé leur reprise, avec une victoire arrachée contre Dallas en prolongation puis une autre face aux Bucks de Giannis Antetokounmpo, leaders de la NBA. On connaît le potentiel offensif des Rockets avec leur mini-ball, mais on a aussi vu une équipe qui parvient à step-up sur le plan défensif dans le money time (hein Giannis, pas forcément évident de se taper Harden au poste), et ça c’est plutôt encourageant pour la suite. Pour l’instant, ça fait un 2/2 qui permet aux Fusées d’intégrer le Top 4 de la Conférence Ouest, juste derrière les Nuggets. Avec un Russell Westbrook également en forme, qui sera là pour enlever de la pression des épaules d’Harden et en mettre un maximum sur les défenses d’en face, Houston risque d’être bien dangereux à jouer en Playoffs. Certains les prennent au sérieux dans la course au titre, d’autres sont beaucoup plus sceptiques, mais si Harden, Westbrook et tout ce beau monde tournent à plein régime, attention car ça risque de décoller.

James Harden n’est évidemment pas le seul à avoir rechargé les batteries pendant l’arrêt de la saison NBA, mais on ne connaît pas beaucoup de joueurs faisant autant d’efforts pour porter leur équipe pendant la régulière, et possédant un tel talent. Et si c’était la bonne année pour le Barbu et ses Rockets ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top