Rockets

James Harden se défonce à l’entraînement : zoom sur le programme intensif du Barbu en attendant la reprise, ça risque de faire mal

James Harden 5 mars 2020

Attention au retour de la bête.

Source image : YOUTUBE

Comme dirait Wiz Khalifa, work hard play hard. Une formule que James Harden a bien en tête depuis la suspension de la saison. Hors de question de se la couler douce, The Beard s’est arraché comme jamais à des sessions d’entraînement individuel dans l’Arizona au cours du mois de mai.

C’est The Athletic qui s’est chargé de détailler les journées de l’arrière des Rockets. Pendant la suspension de la saison, Harden a pris sa barbe et son step-back direction les cactus de l’Arizona pour une semaine de travail intensif. Quoi de mieux pour faire des workouts que le cagnard foudroyant de l’état désertique ? À ses côtés, son ancien coéquipier d’Arizona State, Christian Polk, et le coach sportif Justin Allen. Oubliez le vocabulaire de la légère remise en forme, de la reprise tranquille, James Harden est venu pour souffrir et s’acharner à bosser plusieurs fois par jour, sous très haute intensité. Au programme, des exos très diversifiés mais toujours adaptés à son style de jeu, avec notamment un travail sur l’équilibre, l’endurance et le contrôle du corps. Crossfit, yoga, workout dans une piscine… tout ce qu’il faut pour bien faire bosser le mètre 96 du garçon. Car le Barbu a prévenu ses deux coachs, il veut être prêt comme si les Playoffs commençaient demain, avec un volume et un niveau de jeu similaires voire meilleurs qu’avant l’arrêt de la saison. Polk se confie :

« Il a dit : ‘Je ne viens pas ici pour sortir et me détendre, je veux m’assurer que vous me réveilliez tôt, pour continuer à travailler’. […] Il voulait que tout soit amplifié. Nous avons abordé les choses comme si la saison était sur le point de commencer, comme s’il devait jouer un match de Playoffs demain. »

On a connu pire en matière de motivation. La preuve, il est arrivé que James Harden lâche une galette après les grosses séances imposées par ses coachs. Work hard, play hard on vous a dit. Le choix de se rendre dans l’état de Devin Booker n’est absolument pas lié au hasard. D’abord, Harden a passé deux ans à l’université d’Arizona State, mais surtout la géographie de l’État offre les meilleures conditions pour se faire mal. Des montagnes pour gagner en vitesse et en explosivité à travers des sprints répétés pour atteindre les sommets. Un climat aride pour pousser l’athlète bien au-delà de ses limites physiques et mentales, et évidemment, du sable pour développer certains mouvements. De plus, Harden a également réalisé des exercices habituellement réservés aux running backs (les coureurs au football américain), ce qui n’est pas étonnant étant donné que le coach Justin Allen possède un frère qui joue en NFL. Fluidité dans les mouvements, footwork, temps de réaction et adaptation… voici le genre de paramètres qui ont été travaillés du côté de l’Arizona par la Barbe Noire. D’une manière générale, Polk s’est occupé des exos en montagne et de l’aspect basket, où il s’agissait surtout de répéter encore et encore les mouvements comme les dribbles et les shoots en match. Justin Allen était lui chargé du travail autour du corps de James Harden. Via l’article de The Athletic, on apprend aussi que la pliométrie – qui consiste à stimuler les fibres musculaires à contraction rapide en réalisant des exercices spécifiques comme des sauts par exemple – est devenue un élément important de la routine de travail d’Harden, tout ça pour améliorer sa vivacité et son premier pas.

Joueur peut-être le plus clivant de la Ligue, Harden a souvent été critiqué pour ses performances en Playoffs. The Beard est conscient de cela et veut profiter pleinement de l’arrêt de la saison pour se renforcer physiquement et mentalement. Plus que jamais, les Rockets et leur leader sont attendus au tournant de cette fin de saison. Allez, les vomitos vont payer.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top