L'analyse du Docteur Q

Jonathan Isaac – Rupture du LCA : l’analyse du docteur Q

Jonathan Isaac 3 août 2020

Un genou qui explose à l’impact, une carrière qui ne veut pas décoller, et un mec sympa pour nous expiquer tout ça en détail.

Source : NBA League Pass

Stars, highlights et stats nous font rêver au quotidien en NBA. Mais si tous ces athlètes performent chaque soir sur les parquets, c’est aussi parce que leurs corps si exceptionnels sont surveillés, massés et examinés en permanence. Ainsi, le Dr. Q, étudiant en médecine le jour et supporter NBA la nuit, a installé son cabinet chez TrashTalk pour décrypter et analyser tous les bobos de nos stars de la balle orange. Entorse, déchirure, fracture, luxation… la visite médicale nous permettra de comprendre toutes les blessures de la Grande Ligue. Aujourd’hui, c’est Jonathan Isaac qui passe sur la table du doc, suite à une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche.

Professeur-étudiant en troisième année de médecine, le Dr. Q est un grand passionné du corps humain, qui a lui-même pu tester de nombreuses blessures en étant victime de ce qu’on appelle la malchance sportive. Fasciné par l’anatomie et déterminé à exceller en tant que futur médecin du sport, il a déjà participé à des démonstrations en milieu hospitalier à l’âge de 10 ans et a observé en bloc opératoire à partir de ses 13 ans. Le Dr. Q partagera ainsi son savoir et ses recherches sur TrashTalk, pour en connaître toujours plus sur les blessures du monde du basket.

1 semaine, cela faisait 1 semaine que Jonathan Isaac avait retrouvé les parquets après sa grosse entorse de début janvier. Hier soir, comme il y a 7 mois, Isaac est sorti du parquet pour une blessure, au genou gauche, sans contact. En janvier il avait pu éviter le pire et ne s’en sortait “qu’avec” une grosse entorse mais hier l’ailier du Magic n’a pas eu cette chance : rupture du ligament croisé antérieur gauche confirmée à l’IRM. Retour à l’infirmerie pour la pépite d’Orlando, mais pour bien plus longtemps : analyse en détail.

Le LCA on sait ce que c’est mais une petite touche de rappel ne fera pas de mal. Au niveau du genou, on peut segmenter en 3 parties : partie latérale/externe avec un ligament collatéral et un ménisque, partie médiale/interne avec également un ligament collatéral et un ménisque, enfin, la partie centrale ou “pivot central” avec les 2 ligaments croisés. Il y en a un antérieur et un postérieur, ils viennent se croiser (d’où leur nom, pas si cons les anatomistes) et assurer la stabilité du genou, complétés en latéral et médial par les ligaments collatéraux, ainsi que par les muscles.

La rupture du LCA, ça survient comment ? Malheureusement pour lui, Isaac nous offre un cas clinique parfait pour expliquer le mécanisme de cette blessure. Quand on regarde le ralenti on voit qu’on se retrouve exactement comme dans la situation 1 ci-dessous. Son pied est au sol, poids sur la jambe, le genou est plié, en valgus (vers l’intérieur) et il vient tourner. Ce mouvement est très caractéristique d’une rupture du ligament croisé antérieur, l’autre mécanisme étant celui de droite. Ce problème est d’autant plus important pour un freak comme Isaac, qui vient contorsionner ses longs segments à chaque match.

Peut-on faire un lien avec sa blessure de janvier ? Sans aucun doute possible : oui. Il s’était déjà à l’époque blessé seul, sans contact, il s’agit du même genou, même si le mouvement n’était pas le même. On avait à l’époque analysé le problème et tiré une conclusion simple : il a eu de la chance de ne pas s’être abîmé les croisés et doit revenir à 100%, avec du repos et un genou stable pour ne pas se blesser à nouveau. Aucune critique envers Isaac ici, on ne remet pas en cause son éthique de travail ou son sérieux. Isaac est fragile, il est revenu après 7 mois sans jouer, sur un genou qui avait été fragilisé, et qui n’avait peut-être pas complètement guéri.

Quelles suites pour la pépite du Magic ? Passage sur le billard obligatoire, 2 techniques possibles (déjà détaillées dans l’article sur Klay Thompson) mais dans tous les cas 8 à 12 mois d’absence avant de revenir sur les parquets. D’ici là ? De la kiné, encore et encore, du renforcement, de la proprioception … Isaac n’aura pas le choix, il doit revenir avec un genou en béton et attendre le temps qu’il faudra pour ça.

Un parallèle possible avec d’autres joueurs ayant subi cette blessure ? Les athlètes NBA ayant subi une rupture du LCA sont nombreux, certains sont bien revenus (Zach LaVine, Kristaps Porzingis), d’autres moins bien (Jabari Parker n’aura jamais atteint le potentiel qu’on lui voyait avant ses blessures) mais le physique de Isaac complique les choses. Zach LaVine, Dejounte Murray sont des joueurs athlétiques et explosifs, mais plus petits que lui. Porzingis est plus grand, mais beaucoup moins mobile.

Qu’espérer pour la suite ? On se projette dans un an : Isaac s’est fait opérer, il a travaillé sur son corps, son genou est stable, plus fort qu’avant. Il apprend à jouer en mettant moins son corps en danger tout en gardant ce qui fait de lui un joueur si spécial : envergure, polyvalence, mobilité. C’est la solution numéro 1, celle que l’on espère pour lui. Malheureusement il y a la solution 2 : il revient, joue quelques matches, et se blesse à nouveau, sur le même genou, son corps n’est pas à la hauteur de son potentiel et il terminera sa carrière en enchaînant les diverses blessures, en revenant trop tôt, et en passant plus de temps à l’infirmerie que sur les parquets …

La conclusion est simple : on ne sait pas comment saura revenir Isaac, il doit travailler, beaucoup, et sûrement évoluer un peu dans son jeu pour préserver son genou. Il a déjà raté beaucoup de matches, se blesse 2 fois au même genou dans la même saison, toutefois, il est jeune, a encore beaucoup de temps devant lui et doit l’utiliser pour attendre d’être réellement prêt à revenir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top