Magic

Jonathan Isaac a enfin fait son retour sur les parquets : premier match depuis le 1er janvier dernier, l’une des plus grosses cuites de l’histoire

Jonathan Isaac 28 juillet 2020

Hello you !

Source image : NBA League Pass

C’était donc il y a bientôt sept mois. Jonathan Isaac est en pleine bourre, il est la figue de proue de la défense du Magic, se place parmi les favoris à la réalisation d’un five by five et même dans la course au trophée de Défenseur de l’année. Freak absolument génial, Jojo sait tout faire en défense, de plus en plus en attaque, mais tout à coup c’est le drame.

Contre-attaque face aux Wizards lors de la première nuit 2020, cette année de chien galeux là, et sur une tentative d’eurostep… Isaac se euro-tord le genou et s’écroule. On ne le sait pas encore même si un vieux doute glauque nous traverse : la saison du prospect d’Orlando est déjà terminée. Verdict ? Lésion du point d’angle postéro-externe du genou. Traduction c’est une entorse, genre une bonne grosse entorse de merde, qui plus est à l’attention d’un corps déjà meurtri par les bobos depuis un an. 27 matchs seulement durant son année rookie à cause de blessures aux chevilles et/ou au pied, au total 134 matchs joués seulement sur les 229 de sa franchise, bref Jonathan Isaac est tout sauf un rocher imperturbable. Un calvaire pour le Magic qui compte évidemment plus que de raison sur sa pépite pour progresser, et donc sept mois sur le flanc à regarder Khem Birch tenter de passer ne serait-ce que deux moves dans le même match. Gé-nial. Puis ce match, hier face aux Nuggets, et une magnifique surprise au moment de le voir entrer en jeu pour la première fois depuis trop longtemps. Bonne nouvelle, le gamin gambade, il a pris du muscle, mais surtout sa polyvalence ne semble pas s’être barrée avec le temps. Il ne lui faudra ainsi que quelques minutes pour scorer 13 points à 5/6 au tir dont 2/2 du parking (un meurtre de planche et un 3+1 notamment), le tout agrémenté de 7 rebonds, 1 passe, 2 interceptions et la bonne intensité défensive qui va bien. Plaisir de l’oeil activé, retour de Markelle Fults dans le même temps pour ne rien gâcher, on était à deux doigts de revoir Grant Hill et Penny Hardaway sur le parquet.

Pour le reste ? Si Aaron Gordon était laissé de côté (rattrapage de l’épreuve de match du brevet des collèges), côté Denver c’était le soir des retrouvailles avec le parquet pour Jamal Murray, Will Barton, Torrey Craig et Michael Porter Jr., l’occasion pour Mike Malone de proposer des lineups sensées, après avoir joué au laborantin durant les deux premiers matchs avec des cinqs majeurs à rentrer dans le Guinness Book. Que dire de plus sur ce match ? Evan Fournier nous aura lâché trois scrimmages bien compliqués, Nikola Jokic avait fait le pari avec ses potes de ne prendre aucun tir hier, Bol Bol semble bien intégré à la rotation même avec le retour des titulaires et le duo MPJ/Murray n’a pas mis longtemps à se mettre en route.

Prochains rendez-vous pour les deux équipes ? On rentre dans le dur avec, enfin, des matchs qui comptent pour autre chose que du beurre. Ce sera vendredi face aux Nets pour le Magic, gé-nial, et samedi face au Heat pour Denver, peut-être un poil plus intéressant. Allez, jus d’orange, et on enchaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top