Nuggets

Les Nuggets s’imposent face à Washington pour leur premier match : facile quand tu joues uniquement avec des mecs de 2m30

TrashTalk Fantasy League - Isaiah Thomas, Monstars

Nikola Jokic, Jerami Grant, Bol Bol, Paul Millsap et Mason Plumlee. Un starting five, onze mètres de barbaque.

Source image : bignasty.com

Le choc planétaire entre les Clippers et le Magic à peine entamé, un autre match débutait toujours à Orlando entre des Nuggets en quête de sensations et des Wizards qui se demandent encore ce qu’ils foutent là. Match déséquilibré sur le papier mais pourquoi pas se disait-on, car Mike Malone devait faire sans Jamal Murray, Gary Harris, Monte Morris, Will Barton et Torrey Craig, aka absolument tous les postes 1 et 2 de l’équipe. Mais comment diable MM allait-il se débrouiller ? Attention, la suite risque de vous surprendre.

Paul Millsap et Mason Plumlee dans la raquette ? Ça c’est de l’habituel dirons-nous. La ligne arrière ? Allons-y gaiement, Nikola Jokic poste 1 et Jerami Grant poste 2, pour les non-initiés voilà un duo plutôt habitué à jouer près du panier, normal quand on fait entre 2m10 et 2m15. Clou du spectacle au poste 3 ? Bol Bol, rookie de son état et fils de qui vous savez, 2m18 sous la toise car en 2020 un ailier peut mesurer quatre mètres sans que ça choque. On pense tout de suite aux Monstars, perdants malheureux face à Bugs Bunny en 1996, on pense également aux Rockets dont le pivot mesure à peine deux mètres, et l’on se dit alors qu’on pourrait finalement bien s’amuser sous cette drôle de bulle. Car le pire dans tout ça c’est que cet alliage de géants marche plutôt pas mal. Nikola Jokic à la mène ça passe, il faut dire que le Joker a perdu vingt kilos et que vous n’êtes pas sans savoir ses qualités de playmaking, les intérieurs on connait, Jerami Grant n’aime que shooter alors ça lui va, et la bonne surprise de la soirée s’appelait finalement Bol Bol, le gigantesque gaillard nous lâchant un match énorme avec 16 points, 10 rebonds, 6 contres et quelques actions assez psychédéliques en mode chase down block à hauteur de lampadaire + coast-to-coast + panier du parking. Une belle surprise donc et un match clairement axé sur les perches du Colorado puisque seul le petit Troy Daniels (22 points et un gros match) aura représenté cette nuit la caste des extérieurs. Probablement du jamais vu, peut-être même qu’on ne le reverra plus, mais merci pour tout en tout cas, c’était juste ce qu’il fallait pour un soir de reprise.

Le match ? Géré de bout en bout par les Nuggets, il faut dire qu’en face c’était un peu le niveau AS Lagnieu, même si les gamins Rui Hachimura ou Troy Brown Jr. ont parfois tenté de prouver (à tort) qu’ils méritaient leur place dans la bulle. Un peu de méchanceté gratuite ça fait pas de mal hein, mais quand le seul moment intéressant de ta soirée reste le moment où tu essaies de différencier Moritz Wagner et Anzejs Pasecniks… disons que t’es content que ça se termine et que tu seras content quand ce sera terminé pour de bon.

89-82 au final en faveur des ogres du Colorado, et un Daryl Morey qui tweete carrément des screens des voyages de Gulliver. On vous l’a dit, cette bulle nous renvoie dans la quatrième dimension et ce premier match en est déjà un bel exemple.

stats Wizards 23 juillet 2020 stats Wizards 23 juillet 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top