Los Angeles Clippers

Les Clippers réussissent leur entrée face à Orlando : victoire à domicile parce qu’ils étaient à Orlando, si t’as rien compris c’est normal

Magic Clippers 23 juillet 2020

On a vu un match de basket, et c’est bien ça la grosse news de la soirée.

Source image : NBA League Pass

On l’attendait de pied ferme ce premier match. Pas parce que c’était le match de l’année hein, mais tout simplement parce que c’était le premier depuis bien, bien, bien trop longtemps. Il faudra s’habituer à un paquet d’originalités, mais la NBA a bel et bien repris, et les Clippers en ont profité pour montrer qu’ils restaient une valeur sûre de cette NBA au drôle de look.

Première info notable de la soirée ? Un bon petit Joakim Noah des familles titulaires dans la peinture des Clippers, bienvenue en 2014. Pas de Montrezl Harrell ni d’Ivica Zubac pour Doc Rivers, alors le cheval fou avait pour mission d’intensifier les combats et l’objectif sera évidemment atteint pour Jooks, car même coincé dans un fauteuil d’EHPAD le bonhomme continuera probablement à hustlin tout ce qui bouge. Mis à part les deux gigots sus-mentionnés manquent également à l’appel Patoche Beverley et Landry Shamet côté californien, alors que pour les locaux mais pas trop d’Orlando, seuls Markelle Fultz et Jojo Isaac ont préféré le poney. Début de match intéressant, surtout pour Paul George qui fait passer Evan Fournier pour un paillasson malgré son manque criant de veuchs sur le crâne, alors qu’Aaron Gordon prouve qu’il n’a pas passé le confinement à étudier et c’est bien dommage. Un PG so smooth donc, un Lou Williams qui fait du Lou Williams dès son entrée en jeu, un Kawhi discret, et pour le Magic les leaders se nomment ce soir Nikola Vucevic, Terrence Ross et surtout Michael Carter-Williams, bien en jambes et plutôt très vif en deuxième mi-temps, pendant que le pauvre Vavane avait probablement encore la tête à la pool party des Mavs.

Rotations expérimentales, des coachs tellement immobiles sur le técô qu’on aurait dit un plateau de qui est-ce, une énorme vitre en plexi pour empêcher la table de marque de se faire cracher dessus par un pangolin, pas de cheerladers évidemment, de grands DEFENSE sur les panneaux publicitaires pour laisser croire aux Clippers qu’ils étaient chez eux, bref un paquet de drôles de trucs aperçus ça et là, pendant que deux douzaines de mecs nous divertissaient à moitié et nous teasaient le mois d’août étrange que l’on s’apprête à passer. Au bout du compte une victoire assez tranquille des Clippers, 99-90, une remise en route comme ils disent, mais pour cet apéro l’essentiel était ailleurs, à savoir se retrouver, tous, pour mater de la NBA sur notre écran.

C’était plutôt cool, ça cassait pas trois pattes à un canard, ça n’a pas été chercher midi à quatorze heures et on ne va pas y aller par quatre chemins : ça nous manquait vraiment d’écrire ce genre de conclusion. NBA is back, sah quel plaisir.

Magic stats 23 juillet 2020 Clippers stats 23 juillet 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top