Celtics

Frustré par son genou, Kemba Walker garde le smile : les Playoffs seront l’heure de vérité pour ses victimes

Kemba Walker itw

Regardez moi ce sourire malicieux ! Comment lui en vouloir de briser des chevilles ?

Source image : ESPN

Quatre mois après l’arrêt inopiné de la régulière, Kemba Walker ronge son frein. Diminué par un genou gauche récalcitrant, le meneur All-Star est frustré mais pas abattu. L’objectif n’a pas changé, il faudra être à fond pour les Playoffs qui débuteront le 16 août prochain à Orlando.

Même si Brad Stevens a paru rassuré quant à la participation de son meneur à la fin de saison des Celtics, le principal intéressé en a marre de devoir s’entraîner avec le frein à main. Mais ce n’est pas pour autant qu’il perd confiance en sa présence dans la lutte pour le titre avec ses coéquipiers de Boston. Arrivé en 2011, le neuvième choix de Draft a marqué l’histoire de la franchise qui l’avait choisi en devenant le meilleur scoreur all-time des Hornets. Cependant, il n’a pu prendre part à la post-saison que deux fois dans sa carrière, limitant son expérience des gros matchs et le poussant à rejoindre une équipe habituée à prolonger ses campagnes au printemps lors de la dernière Free Agency. D’ores et déjà qualifiés avec leur bilan de 43-21 avant même de poser un pied sur les parquets de Disney, les Leprechauns ont géré leur première partie de saison dans le sillage de leur trio offensif formé par Jayson Tatum, Jaylen Brown et Kemba Walker. Le premier est en ce moment dans la bataille pour faire le plus de sale possible à Orlando, le second lutte fermement pour ses idéaux et contre l’injustice sociale et raciale, et le troisième se bat contre une blessure qui commence à se faire vieille. D’après son entretien pour ESPN, le marcheur prénommé Kemba demeure optimiste dans l’optique d’une amélioration de la situation avant les moments importants.

« C’est vraiment très frustrant parce que je ne suis pas du genre à manquer beaucoup de matchs. Honnêtement, je ne suis pas vraiment inquiet car je me rapproche d’un retour. Donc oui, je vais bien et je reviendrai plus fort que jamais. […] Ce n’est pas quelque chose de normal pour moi d’être out comme ça, mais c’est la meilleure façon de procéder parce que je veux être dans ma meilleure forme pour mes coéquipiers et pour cette équipe quand la saison régulière va reprendre et lors des Playoffs. »

Durant les quatre rencontres que Walker Texas Ranger a disputé suite au All-Star Break et avant la suspension de l’exercice, le meneur avait tiré à 18/59 soit 30,7% de réussite au shoot et seulement 25% derrière l’arc à 9/36. Des stats loin de son bon début de saison et de ses 21,2 points de moyenne à 42% au tir. Le confinement a quand même eu du bon pour le néo-trentenaire qui a pu récupérer plus facilement que pendant un rush final. Ses minutes seront limitées dans un premier temps pour ne pas qu’il surcharge l’infirmerie de sa présence et de celle de ses victimes. Avec son handle assassin, il a eu une place d’honneur dans le Top 100 des crossovers de la saison envoyé par la Ligue au cours de la semaine dernière et va pouvoir normalement le compléter un peu plus d’ici quelques semaines.

En attendant un retour à son meilleur niveau pour l’apothéose des Playoffs, Jay(son) et Jay(len) se feront un plaisir d’envoyer du pâté chez Mickey pour faire sourire leur ami. La hausse des entorses en Floride arrive bientôt, étrangement elle devrait coïncider avec le retour de Cardiac Kemba. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top