Sixers

Mike Scott voulait plus de liberté pour choisir le message à inscrire au dos de son maillot : non, les emojis ne sont pas autorisés

Mike scott Philadelphie sixers

*emoji pas content*

Source image : YouTube

Après Jaylen Brown qui s’est senti limité par la liste délivrée par la NBA sur les flocages de maillot possibles à Orlando, c’est Mike Scott qui sort de son silence un peu plus crûment.

La semaine dernière, la Ligue a transmis une liste d’une vingtaine de messages autorisés à être affichés au dos des joueurs. James Michael Scott alias Mike – aucun lien prouvé avec des frères du nom de Nathan et Lucas – n’a pas trouvé l’idée très judicieuse et s’est empressé de le faire comprendre par le biais de Paul Hudrick de NBC Sports Philadelphia.

« Ils nous donnent des noms et des phrases à mettre au dos des maillots. C’est terrible. C’est une mauvaise liste, un mauvais choix. Ils ne donnent pas aux joueurs la possibilité d’exprimer leur opinion à ce sujet. Ils nous ont juste donné une liste dans laquelle choisir. […] Ils ne donnent pas une véritable chance aux joueurs d’exprimer leur opinion. Je veux être dans l’action et pas seulement dire, poster ou porter des messages sur mon maillot. Cela ne va rien changer.”

Sur ce point, l’homme aux tatouages emojis sur le corps est appuyé par d’autres joueurs moins… extravagants. Pour Josh Richardson, coéquipier de Mikey, la liste ne suffit pas. On aurait peut-être pu imaginer la NBA laisser le choix aux joueurs tout en ayant le pouvoir de valider ou non un message.

« L’intention est bonne. Mais c’est dur de devoir limiter les sentiments des gens, leur façon de s’exprimer en proposant 15 à 20 messages. Il y avait tellement d’autres choses à proposer, de messages à porter et si cela n’apparaît pas dans la liste proposée, alors cela veut dire que ça ne compte pas vraiment.”

Quant à Jaylen Brown, déjà très actif dans son engagement, il va même encore plus loin lors de son entretient avec Darren Hartwell de NBC Sports (Boston cette fois) en proposant des alternatives aux messages déjà proposés.

« Peut-être que, ‘Break the Cycle’, ‘Results’ – c’est ce pour quoi tout le monde joue vraiment – ‘Inequality by Design’, des choses comme ça, je pense, peuvent avoir un impact plus profond que certaines des choses qui nous ont été données. Je pense que c’était un peu limité. »

Pour Scott, les joueurs n’ont pas leur mot à dire dans cette décision. Mais la position de la Ligue est difficile dans cette période particulière et Adam Silver a tout de même fait son possible pour essayer de satisfaire le plus grand nombre alors que les joueurs devraient avoir de nombreuses occasions de s’exprimer sur le sujet auprès des journalistes tout au long de cette fin de saison.

L’Amérique du basket va se réunir à la fin du mois au Walt Disney World Resort, tous dans la même direction avec une idée principale : lutter contre l’injustice sociale et le racisme. Il n’aura pas un choix infini, mais pourquoi pas voir Mike s’exprimer sur le terrain avec le message qu’il aura lui-même choisi dans le dos. C’est aussi en hissant les Sixers le plus loin possible qu’il s’assurant un plus long temps de parole…

Source  texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top