News NBA

Les joueurs pourront passer un message au dos de leur maillot : pas de troll, on parle de justice sociale

Adam Silver 30/05/2020

On ne peut que valider cette initiative !

Source image : YouTube

Beaucoup se demandaient si jouer du côté d’Orlando ne serait pas un frein au mouvement Black Lives Matter aux États-Unis. Afin de rassurer ses membres, la NBA a fait de la lutte contre le racisme l’une de ses priorités pour cette fin de saison et le prouve en autorisant les joueurs à passer des messages de justice sociale à la place de leur nom au dos de leur maillot.

On se souvient de Kyrie Irving et Avery Bradley menaçant fortement le retour au jeu du côté d’Orlando. Et si la reprise ne fait maintenant plus de doute, aucun des deux ne sera présent à Disney World. L’un est blessé, le deuxième préfère rester proche de son fils et continuer la bataille menée actuellement pour une meilleure justice sociale dans le pays. Pour éviter une vague de forfaits, la NBA a dû imaginer des solutions. Jouer au panier-ballon tout en parlant des problèmes d’inégalités dans la société ? C’est possible ! Ce sera même une priorité de cette reprise pour la NBA et la NBPA qui veulent utiliser leur influence pour mettre en lumière ce sujet et soutenir le mouvement Black Lives Matter. Comme d’habitude avec notre Commissionner, les idées fleurissent déjà. La Ligue devrait s’inspirer de la Premier League qui avait accepté la demande des joueurs d’inscrire « Black Lives Matter » à la place des noms au dos des maillots pour les 12 premiers matchs de la reprise de la saison. Dans le cas de la NBA, Adam Silver permettra aux joueurs de pouvoir personnaliser leur message figurant à l’arrière de leur jersey selon Shams Charania de The Athletic.

Lors du dernier All-Star Game, les joueurs ne portaient pas leurs numéros habituels. L’équipe de Giannis avait le numéro 24, et la Team LeBron le 2. Un hommage suite au décès de Kobe et de sa fille Gianna, à la fin du mois de janvier. Autre exemple ? Flashback en 2014. Les Nets de Paul Pierce, Kevin Garnett ou Joe Johnson accueillent le Heat des Tres Amigos. Match de saison régulière tout à fait habituel mais avec une petite nouveauté sur les maillots. Pas de James, Wade ou Garnett sur les jerseys, on a remplacé les patronymes par des surnoms tels que « King James », « D-Wade » ou « The Big Ticket ». Une première qui n’a pas eu de suite… Mis au courant de cette nouvelle liberté donnée aux joueurs à Orlando, Ja Morant s’est exprimé à sa manière sur cette idée de personnalisation des maillots. Le favori au titre de Rookie de l’Année a posté un montage dans sa story Instagram avant de faire machine arrière et de s’excuser.

Le sujet est sérieux, la lutte est réelle et la NBA l’a visiblement bien compris. Mark Cuban s’était montré prêt à poser un genou au sol avec ses joueurs pendant l’hymne national, comme un certain Colin Kaepernick. Si les relations entre la Ligue et Donald Trump sont quasi-inexistantes, on imagine que la Ligue fera preuve de clémence vis-à-vis de ce geste et laissera ses acteurs s’exprimer comme ils le souhaitent pour transmettre un message de justice et de progrès social. On attend avec impatience les autres initiatives que la NBA et la NBPA mettront en place.

Quelle bonne nouvelle pour commencer la journée. Le message de Ja Morant était maladroit, nul doute que la NBA surveillera de près les inscriptions afin de diffuser un message pour la justice sociale et contre le racisme.

Source texte : Shams Charania/The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top