News NBA

La NBPA veut aider les joueurs à entreprendre : sortez un dico du monde des affaires pour celle-ci parce que ça va bégayer en langage corporate

Michelle Roberts encourage ses enfants à dépenser leur sous.

Source image : Twitter - NBPA

Plusieurs joueurs sont déjà connus pour leur qualités d’hommes d’affaires et bien la NBPA en veut plus. L’association des joueurs souhaite lancer un accélérateur de start-up pour ses membres désireux d’investir leurs généreuses gratifications dans le monde de l’entrepreneuriat.

Vous avez peut-être entendu parler des différentes aventures de Kevin Durant, Spencer Dinwiddie, LeBron James et autres, ces hommes en chasuble et sneakers le jour, costard et oreillette connectée la nuit. Ces trois businessmen, et ils ne sont pas les seuls, plutôt que de foutre leur oseille sous leur matelas, ont préféré investir dans différents businesses lucratifs. Spencer parle en monnaie virtuelle, KD gère les réu’, les brainsto’ et les pauses café de sa start-up à New York, et Le King est full-time sur un projet de pizzeria express. Les mecs ont tout compris. Là ça maîtrise le feedback constructif, ça passe des calls et ça applique les process pendant le benchmark. C’est pour les aider à maîtriser ce vocabulaire et faire leur bout de chemin dans le monde des affaires que la NBPA veut créer cet incubateur d’entreprise.

Le projet est monté en partenariat avec la société Patricof Co. qui fournit aux athlètes professionnels une plateforme d’investissement spécialisée. Parmi leurs clients on trouve déjà la tenniswoman Venus Williams, le footballeur J.J. Watt et le hockeyeur Henrik Lundqvist, qui ont tous des vies passionnantes en dehors des terrains et des patinoires si vous avez le temps. Un excellent choix de collaborateur donc. Alors le cahier des charges de ce joli programme : des contacts, des formations, des partenariats, des sponsors et un training camp de trois jours en juin. On devrait donc voir de plus en plus de joueurs suivre l’exemple des Kobe Bryant, LeBron James, Tony Parker & Cie et ce n’est sûrement pas plus mal. La durée moyenne d’une carrière NBA est de 4,9 ans seulement, selon Basketball Reference. Certains font donc bien d’investir dans l’avenir au cas où la moindre chose arrivait à leur carrière sportive… touchez du bois les mecs.

La NBA est un monde toujours plus lucratif, toujours plus corporate et dans un parfait modèle d’adaptation, le syndicat des joueurs est en train de mettre au point une programme qui sent bon l’argent. C’est une excellente nouvelle pour ceux qui aimaient voir LeBron dans un tablier moulant en train de préparer des Regina. La NBPA nous offre plus de joueurs dans les situations improbables du monde de l’entreprise, ça ne peut que nous offrir des photos mythiques alors on prend.

Source text : Bloomberg, Basketball Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top