News NBA

Parfois, Kevin Durant déteste l’univers NBA : ça a plutôt l’air réciproque du côté de l’Oklahoma

Kevin Durant

On entend déjà les fans d’OKC dire « cheh ».

Source image : Youtube

Comme chaque superstar de la Ligue, Kevin Durant est confronté au business NBA dans tous ses aspects, même les plus durs : tempête médiatique, le sportif qui peut passer derrière les intérêts de certains, la haine des fans… KD connaît tout ça très bien, mais il affirme qu’il est loin d’en être fan.

Dans sa carrière, Kevin Durant a fait face à tout ce qui peut dégoûter un basketteur de la vie en NBA. D’abord, la pression médiatique, particulièrement cette saison où son embrouille avec Draymond Green, sa blessure et surtout son statut de free-agent ont beaucoup fait parler. Ensuite, la détestation des fans qu’il connaît depuis son départ d’Oklahoma City, qui avait déclenché une vraie vague de haine contre le Snake. Tout ça a particulièrement marqué KD, et pas forcément dans le bon sens. Dans une grosse interview pour le Wall Street Journal, le nouvel ailier des Nets revient avec une franchise assez rare pour un gars de sa notoriété sur la vie en NBA. S’il avoue dans l’interview que le basket lui a énormément apporté, il reste très critique sur le business de la Grande Ligue.

« Certains jours, je déteste vraiment le cirque de la NBA. Parfois, je déteste que les joueurs laissent le business NBA et la notoriété qui va avec changer leur avis sur le jeu. Parfois, je n’aime pas être entouré des dirigeants et des politiques qui l’accompagnent. Je déteste ça. »

Si c’est la première fois que Durantula exprime aussi explicitement son désamour pour une partie de l’univers NBA, l’ancien du Thunder avait déjà montré des signes d’animosité contre un paquet d’acteurs de la Grande Ligue. Les journalistes d’abord, depuis assez longtemps. Dès 2015 en fait, le Snake était déjà assez assez remonté contre la pression médiatique qui pouvait l’entourer. Alors à OKC, l’ailier a commencé à ce moment là à faire doucement changer l’image de garçon lisse qui lui collait à la peau depuis sa draft. En conférence de presse, Durant avait même balancé : « Pour être totalement honnête, je suis uniquement en train de vous répondre parce que je dois le faire. Donc je m’en fous clairement, vous n’êtes pas mes amis« , donc on sentait bien que KD n’était pas hyper fan de cet aspect du business. Il s’en prendra évidemment à ses anciens coéquipiers d’OKC à son coach de l’époque sur son faux compte Twitter à son départ vers Golden State. Et plus récemment c’est aux fans des Raptors, qui avaient eu pour certains des réactions un peu déplacées lors de sa blessure, que Kevin Durant a lancé des piques. Bref, ça se voyait un peu que Kevin Durant n’aimait pas grand monde dans le milieu. Mais maintenant, c’est encore plus clair.

S’il y a une chose qu’on ne peut pas retirer à Kevin Durant depuis son départ du Thunder, c’est bien son honnêteté. Alors on voyait bien que KD était un type un peu chelou et pas forcément très à l’aise avec l’univers de la NBA, mais on ne savait pas qu’il le détestait à ce point-là. À voir si l’ambiance new-yorkaise peut le réconcilier un peu avec ce business.

Source texte : Wall Street Journal

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top