Hornets

Les Lakers, les Knicks et les Mavs sur Kemba Walker : il y a du monde qui va toquer à la porte du petit frelon

Même si Kemba fait des Frelons une priorité, un départ n’est pas à exclure et il y aura du monde au portillon.

Source image : YouTube

Kemba Walker et les Hornets : saison 18 épisode 56. À l’approche du 30 juin et du début de la free agency, les premiers prétendants pour Cardiac Kemba commencent à pointer le bout de leur nez. La franchise de Caroline du Nord va devoir sortir un joli discours digne des meilleurs rhétoriciens pour convaincre pour de bon le point guard de rester sur place. 

Kemba et ses bouseux les Hornets font équipe depuis maintenant huit ans. Drafté en neuvième position en 2011, le petit frelon est l’un des rares bons choix de Charlotte à la Draft, car si Jojo était une bête sur les parquets, il est moins réputé pour sa faculté à flairer les prospects. Aujourd’hui, Kemba Marcheur est le franchise player indiscutable de l’équipe. Cette saison il a produit 25,6 points, 4,4 rebonds, 5,9 passes et 1,2 interception, le tout à 43,4% au tir. Ce qui lui a d’ailleurs valu une sélection au All-Star Game, et dans la All-NBA Third Team. Sur le plan individuel, cet exercice 2018-2019 est incontestablement réussi mais d’un point de vue collectif, on repassera. Bah oui, le roster ne possède aucun gros lieutenant pour entourer Cardiac Kemba (désolé Nico), au lieu de ça, le meneur assiste à un concours du contrat le plus toxique de l’équipe. Entre Marvin Williams qui vient d’activer sa player option à 15 millions de dollars et les Batum, Biyombo, Kidd-Gilchrist… Walker n’est pas aidé. Dès cet été, le All-Star sera donc agent-libre et pourra tester le marché s’il le souhaite. Néanmoins, grâce à sa sélection dans la All-NBA Third Team, il peut prétendre à une extension de contrat en supermax de 221 millions sur cinq ans chez les Frelons, tandis que les autres franchises ne peuvent lui offrir « que » 140 millions sur quatre ans. Un avantage conséquent pour l’institution de Caroline du Nord face aux concurrents, d’autant plus que Kemba semble plutôt chaud pour continuer l’aventure à Charlotte. Mais en parlant de concurrence, il y aura du monde sur les rangs puisque les Lakers, les Knicks et les Mavericks seront sur le coup pour signer le petit homme d’après Adrian Wojnarowski (insider ESPN).

Les Knicks cherchent de la superstar et Kyrie Irving semble être le premier choix de la franchise de Manhattan sur le poste de meneur. Mais si les voisins de Brooklyn venaient à s’attirer les services d’Uncle Drew, Cardiac Kemba pourrait devenir la priorité de Scott Perry, le GM de New York. Entre nous, passer de Batum à Mario Hezonja et de Marvin Williams à Kevin Knox, on ne voit pas trop la diff mais bon. En ce qui concerne les Lakers, le dossier Anthony Davis est évidemment au sommet de la pile mais l’arrivée potentielle de Walker ferait forcément du bien à LeBron & Cie sur le plan basket. Enfin, les Mavericks seraient bien inspirés d’aller chercher le meneur en Caroline du Nord, histoire de l’associer avec Luka Doncic et Kristaps Porzingis et ainsi former une belle petite équipe pour retrouver les Playoffs. Quoi qu’il en soit, la prolongation chez les Hornets ne demeurera pas la seule option pour le clan Walker.

Little Kemba doit désormais choisir entre l’argent la fidélité au détriment du succès, ou changer d’air pour se retrouver dans une franchise plus compétitive. Mais patience est mère de toutes les vertus, et dès l’été 2020, le salary cap des Frelons va bien dégraisser. Il y aura donc une chouette opportunité pour la franchise de créer enfin quelque chose. Ou alors on va tous voir flou quand Marvin Williams et Kidd-Gilchrist seront prolongés pour bons et loyaux services.

Source texte : Basketballreference / Twitter / ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top