Tyson Chandler
Equipes

Au cœur du cirque Lakers – Chapitre #3 : Tyson Chandler, you the real MVP !

L’arrivée du pivot vétéran a fait un bien fou aux Lakers !

Source image : NBA League Pass

The Lakers are back ! Après plusieurs années de vaches maigres, la mythique franchise de Los Angeles est de retour sur le devant de la scène. L’arrivée de LeBron James durant l’intersaison a immédiatement recentré l’attention sur la Cité des Anges, qui détient désormais la plus grande star du basket mondial. Mais outre le King, les Lakers possèdent également un sacré mélange de jeunots aux dents longues et d’anciens un peu tarés. Sans aucun doute, l’équipe californienne mérite d’être suivie de près cette année, sur comme en dehors du terrain. C’est pourquoi TrashTalk vous propose cette rubrique bimensuelle spécialement dédiée au cirque de Los Angeles. C’est parti pour le troisième chapitre !

# SUR LE TERRAIN

Résultats :

  • 4 novembre vs Toronto : défaite 121-107
  • 7 novembre vs Minnesota : victoire 114-110
  • 10 novembre @ Sacramento : victoire 101-86
  • 11 novembre vs Atlanta : victoire 107-106
  • 14 novembre vs Portland : victoire 126-117
  • 17 novembre @ Orlando : défaite 130-117

Le premier mois de compétition est dans la boîte. En difficulté en octobre, les Lakers ont redressé la barre au cours des deux dernières semaines et se retrouvent désormais avec un bilan positif de huit victoires pour sept défaites. Entre la taule reçue face aux Raptors début novembre et l’horrible performance défensive de la nuit dernière à Orlando, la franchise californienne a enchaîné quatre succès consécutifs. Alors oui, on ne peut pas dire que le calendrier était hyper compliqué, mais ce n’est pas pour autant que la bande à LeBron James a affronté uniquement des équipes en carton. Si l’on excepte les Hawks, destinés à occuper les bas-fonds de la Conférence Est pendant toute la saison, les Lakers ont tapé des Loups toujours très talentueux malgré leurs problèmes internes, les surprenants Kings chez eux, et surtout une formation de Portland en pleine bourre (sept victoires en huit matchs au moment de la rencontre) grâce à un King historique. Ces bons résultats ont enlevé un peu de pression sur les épaules du coach Luke Walton, critiqué en tout début de saison mais publiquement soutenu par le président des opérations basket Magic Johnson.

Les progrès montrés par les Lakers, notamment sur le plan défensif, coïncident avec l’arrivée de Tyson Chandler en provenance de Phoenix. Le pivot de 36 ans, qui a grandi en Californie et qui a porté les couleurs du lycée Manuel Dominguez à Compton, n’a pas perdu de temps pour apporter sa pierre à l’édifice. Dès sa première apparition sous le mythique maillot de Los Angeles, face aux Timberwolves le 7 novembre dernier, Chandler a montré qu’il pouvait faire beaucoup de bien à sa nouvelle équipe. Avec sa défense, sa présence aux rebonds, son hustle et sa capacité à poser des écrans en béton, il a immédiatement donné une dimension supplémentaire aux Lakers, qui avaient cruellement besoin d’un back-up à JaVale McGee. En effet, quand ce dernier se reposait sur le banc, LA se retrouvait un peu à poil sur le poste de pivot. Parce que bon, malgré toute leur bonne volonté et l’insouciance de la jeunesse, Johnathan Williams et Ivica Zubac ne pouvaient pas vraiment assurer ce rôle-là. Ça va cinq minutes mais sans plus. Avec Chandler, les Californiens ont récupéré un daron avec une énorme expérience, un ADN de champion et une mentalité exemplaire, capable d’être très précieux dans les grands moments. La preuve, il s’est montré clutch contre Minnesota en réalisant un véritable chantier au rebond dans les dernières secondes, mais surtout face à Atlanta avec une bâche énorme sur le rookie Trae Young au buzzer. C’est ce qu’on appelle une entrée remarquée. Ces actions de grande classe ont évidemment marqué les esprits mais encore une fois, c’est son impact global sur la défense qui est à souligner. Quand vous avez un papy qui fait la misère à des jeunots comme Karl-Anthony Towns ou Willie Cauley-Stein, qui provoque des turnovers et qui montre une énergie de tous les instants, c’est contagieux. Le succès à Sacramento, l’une des équipes les plus chaudes en attaque depuis le début de saison, en est l’exemple parfait. D’un point de vue défensif, cette victoire du côté de la capitale californienne représente un match référence. Tout le monde était locked-in, les Lakers ont empêché les Kings de jouer rapidement et se sont montrés sérieux sur demi-terrain. Bref, Magic Johnson et le manager général Rob Pelinka ont grave géré sur ce coup-là, d’autant plus que les Warriors voulaient également s’attacher les services du pivot.

« Il est crucial. On savait qu’on avait besoin de renforcer le poste de pivot remplaçant. Le fait de récupérer Tyson et d’être capable de l’intégrer directement, avec l’impact qu’il a eu en seulement trois matchs, c’est super. »

– LeBron James, après la victoire face à Atlanta (via ESPN).

Si l’arrivée de Tyson Chandler a donc fait une grosse différence, les Lakers ont également pu compter sur le réveil de Kentavious Caldwell-Pope en sortie de banc. Depuis le début de saison, ce sont surtout Josh Hart, Lance Stephenson et Rajon Rondo qui se sont illustrés au sein de la second unit. Mais dernièrement, KCP a prouvé qu’il pouvait toujours apporter quelque chose à son équipe dans son rôle de 3 & D. Souvent en galère lors des onze premiers matchs, l’arrière reste sur quatre rencontres en double digit, avec une adresse intéressante du parking. Au cours de la série victorieuse de Los Angeles, Caldwell-Pope a tourné à dix points de moyenne et 46,7 % au tir, dont 45 % from downtown. Etant donné que les Lakers ne sont pas très bien fournis en shooteurs purs, KCP peut avoir un rôle plus important s’il parvient à trouver une certaine régularité à trois points. Reste à voir cependant s’il va continuer l’aventure californienne. D’après les récentes rumeurs, les Sixers seraient intéressés par son profil, eux qui ont perdu Robert Covington et Dario Saric dans le transfert de Jimmy Butler.

Enfin, la dernière quinzaine a aussi été marquée par la blessure de Rajon Rondo. Et ça, ça fait mal. Lors de la belle victoire des Lakers face aux Trail Blazers, le point guard vétéran s’est fracturé la main droite. Direction la table d’opération pour le remplaçant de Lonzo Ball. Résultat, il sera absent environ un mois. Un vrai coup dur pour Los Angeles, qui vient de perdre le seul vrai meneur de sa second unit et l’un de ses leaders. On peut ne pas aimer Rondo, mais c’est un joueur intelligent qui comprend parfaitement le jeu, qui sait gérer une attaque et qui donne de la voix afin de pousser les jeunots. Quand il rentre sur le terrain, il rend les choses plus faciles pour tout le monde. En son absence, Lonzo devrait logiquement avoir plus de responsabilités, mais on peut aussi imaginer que Lance Stephenson prenne le relais comme c’était le cas en début de saison lorsque Rondo était suspendu. Brandon Ingram devrait également passer plus de temps à la mène. C’est un rôle qu’il a déjà occupé par le passé. Et puis bon, il y a toujours LeBron…

« C’est un vrai leader, un coach sur le terrain. Il connaît tous les systèmes, il sait où chacun doit se placer. Ce sera difficile sans lui mais on lui souhaite un rétablissement rapide et on a hâte qu’il revienne. »

– Lonzo Ball (via SB Nation).

# DANS LES COULISSES 

Ces derniers jours, l’actualité NBA a beaucoup tourné autour du clash entre Draymond Green et Kevin Durant. Au premier abord, les problèmes de vestiaire qui existent actuellement à Golden State n’ont pas grand chose à voir avec les Lakers. Mais quand on apprend que la prochaine free agency de KD et sa loyauté envers les Warriors sont au cœur de ce conflit, ça change un peu la donne. On sait que la franchise de Los Angeles aura la possibilité d’offrir un gros pactole à Durant l’été prochain. On sait aussi que LeBron et Kevin sont potes. Enfin, il ne faut pas oublier que Mr. Zone de Confort kiffe LA, lui qui possède une villa du côté de Malibu. Avec tout ce bordel, il y a eu pas mal de rumeurs autour d’un éventuel départ de KD vers les Lakers, et Jarrett Jack s’est même enflammé en annonçant un futur Big Three entre LeBron, Durant et Anthony Davis. Oh my god !

Une autre rumeur, un peu moins séduisante celle-ci, concerne le cas Carmelo Anthony. Après seulement une dizaine de matchs, Melo et les Rockets ont décidé de couper les ponts vendredi. Vu l’amitié qui existe entre ce dernier et LeBron (hashtag Banana Boat), les Lakers se sont tout de suite retrouvés sur la liste des équipes potentielles pour l’accueillir. Le King a d’ailleurs été interrogé sur la possibilité de voir Anthony rejoindre la franchise pourpre et or suite à la rencontre entre Los Angeles et Orlando hier soir. Mais il n’a pas voulu s’avancer (via ESPN).

« Pour être honnête, je n’en ai aucune idée. Ce n’est pas une question qu’il faut me poser. A l’heure actuelle, nous avons 15 joueurs dans l’effectif non ? Donc il n’y a même pas une place de libre. Ce n’est pas une question pour moi. »

En même temps, James est peut-être plus intéressé par des mecs évoluant chez les South Bay Lakers, l’équipe G-League de la franchise. En compagnie de plusieurs coéquipiers, LBJ a assisté à la victoire face aux Iowa Wolves lundi dernier, durant laquelle Alex Caruso et Svi Mykhailiuk ont particulièrement brillé.

Allez, c’est le moment de sortir un peu du cadre basket pour mettre en avant les bonnes actions de certains joueurs au sein de la communauté locale. Avec Thanksgiving qui approche, Kentavious Caldwell-Pope et Lance Stephenson se sont arrêtés du côté de l’Armée du Salut à Inglewood pour distribuer quelques dindes à des familles dans le besoin. Josh Hart, Kyle Kuzma et Moritz Wagner ont quant à eux servi plusieurs repas aux enfants et aux personnes qui font vivre la communauté chaque jour, comme les pompiers (très sollicités en ce moment), les mentors ou les conseillers.

# DATES DE TOURNÉE

Deux prochaines semaines :

  • 18 novembre @ Miami
  • 21 novembre @ Cleveland
  • 23 novembre vs Utah
  • 25 novembre vs Orlando
  • 27 novembre @ Denver
  • 29 novembre vs Indiana
  • 30 novembre vs Dallas

Le cirque de Los Angeles est en plein road-trip en ce moment. Après la mauvaise performance de la nuit dernière à Orlando, les Lakers restent en Floride pour essayer de se relancer face à Miami. Ce sera l’occasion pour LeBron James de refouler le parquet de l’American Airlines Arena, sur lequel il a cartonné pendant quatre saisons sous les couleurs du Heat. Ensuite, le King va rentrer à la maison avec une rencontre très attendue à Cleveland. Un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. Le 23 novembre, les hommes de Luke Walton vont retrouver le Staples Center, où ils joueront quatre fois en cinq rencontres pour terminer le mois. Utah, Orlando, Indiana et Dallas seront de passage à Los Angeles. Des adversaires pas forcément très sexy, mais compétitifs. Au milieu de ces quatre matchs, il y aura un déplacement dans la Mile High City de Denver, qui s’annonce comme toujours compliqué.

TrashTalk vous donne désormais rendez-vous le 2 décembre prochain, pour vous donner des nouvelles du cirque Lakers. En attendant, prenez soin de vous. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top