Lakers

Tyson Chandler hésitait entre les Lakers et les Warriors : on peut dire qu’il a bien choisi ?

Tyson Chandler
Source image : nba league pass

S’il fait aujourd’hui le bonheur des Lakers, Tyson Chandler aurait très bien pu rejoindre les Warriors selon le Los Angeles Times. Un choix qui est payant actuellement, quand on voit l’apport de l’intérieur dans la cité des anges.

Seulement 3 matchs joués, et déjà des fans qui l’adorent à L.A. Tyson Chandler est passé de l’enfer au paradis en l’espace de quelques jours, voyant les Suns continuer sans lui alors qu’il en avait encore dans le moteur. Certes, d’un pur point de vue productif, Chandler n’était plus que l’ombre de lui-même à Phoenix, voyant d’ailleurs le management local drafter Deandre Ayton pour prendre la relève. Quand vous êtes pivot et qu’on prend un joueur à votre poste en 1er choix de la Draft, ça sent vite le sapin pour votre gueule. Au bout de 7 matchs, Tyson sera libéré par les Suns et se posera alors un dilemme assez puissant. Plutôt rejoindre les Lakers ou plutôt rejoindre les Warriors ? Pas tout à fait le même scénario. D’un côté, on a Golden State, qui possède déjà tout ce qu’il faut pour réaliser un triplé mais aime ajouter des petites perles dans son effectif, histoire de rendre l’histoire encore plus belle. Déjà bien menus à l’intérieur avec des copains comme Damion Jones, Jordan Bell, Kevon Looney puis DeMarcus Cousins, pas sûr que Tyson Chandler aurait été d’une grande utilité, mais avec son expérience et dans un registre de pivot purement défensif, cela aurait pu coller. Et dans l’optique de retrouver l’ivresse du titre, après le sacre de 2011 sous le maillot des Mavs, le vétéran aurait explosé ses chances de grande teuf en signant à Golden State.

Sauf que de l’autre côté se situaient les Lakers, et le paysage était bien trop tentant. Déjà, retour au bled après avoir fait son cursus lycéen dans la région. Pour un joueur qui arrive gentiment à la retraite, boucler la boucle en retournant là où tout a commencé, c’est assez stylé. Ensuite, le temps de jeu disponible qui était à volonté. Avec une concurrence bien faible et une équipe en manque de leadership, Chandler ne pouvait qu’apprécier la piste Hollywood. Enfin, l’exposition médiatique qui ne pouvait que l’aider d’un pur point de vue contractuel. Il suffit d’ailleurs de le voir en ce moment, les exploits du vétéran sont tellement racontés en Californie que Tyson pourrait débarquer demain matin sur le marché des agents libres et demander une blinde en tant qu’ancien toujours respectable. Chez les Suns ? Pas la même couverture média, pas les mêmes projecteurs. Finalement, Chandler a préféré rejoindre les Lakers, et ce fût la meilleure des idées. Car même s’il y a très peu de chances de le voir à nouveau champion cette saison, l’intérieur a tout ce dont il pouvait rêver. Près de 23 minutes par match, des grandes responsabilités dans la raquette, un statut de héros vu le début de saison mitigé de Los Angeles, un futur contrat doré à aller chercher sur le marché, et tout ça près de ses débuts dans le monde du basket. Difficile de demander mieux à TC, lui qui aurait pu faire le bonheur de pas mal d’équipes mais est aujourd’hui la propriété des Lakers.

Il faut toujours bien choisir sa destination quand on est libre de signer où bon nous semble. Tyson Chandler peut avoir zéro regrets, en une petite semaine il a déjà montré pourquoi il avait bien visé.

Source : Los Angeles Times

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top