Warriors

La bague de champions des Warriors est sensationnelle : trappe secrète, diamants en pagaille…un bijou qui vient d’une autre planète

Bague Warriors 19 octobre 2022

Ne pas laisser à la fenêtre, les pies sont attirées par tout ce qui brille.

Source : YouTube

Quatre mois après le gain du titre à Boston, les Warriors ont reçu les fameuses bagues de champion NBA. Un petit bijou qu’on ne porte pas en extérieur, mais pour lequel tous les joueurs se frittent chaque saison. Cette année encore, le joaillier préféré de la NBA n’a pas rigolé et la bague 2022 de la Dub Nation est clairement une dinguerie. Sortez la loupe !

Il y a 365 jours, qui aurait misé sur une ring night au Chase Center ? Pas grand monde, et pourtant les Warriors ont sorti une campagne historique pour aller chopper le septième titre de l’histoire de la franchise. Qui dit titre NBA, dit bagouse et, forcément, on a encore eu droit à une masterclass de Jason Arasheben, aka Jason de Beverly Hills, aka le bijoutier préféré de la NBA. Le bougre et son équipe en sont coutumiers du fait et dès la fin des Finales NBA, certains joueurs des Warriors ont contacté Jason Arasheben pour qu’il concocte une petite merveille. La consigne donnée par Kirk Lacob, assistant GM des Dubs, était aussi très claire comme le rapporte ESPN :

“Le voyage compte. La bague en elle-même est cool, c’est flashy. Mais ce qu’elle est vraiment c’est la représentation matérielle du voyage. Elle est censée vous rappeler tout ce que vous avez traversé”.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’équipe de la joaillerie a pris la consigne à la lettre pour pondre une bague à couper le souffle qui regorge de références. La première, 16 carats viennent alourdir la structure, une référence aux 16 victoires acquises en Playoffs. Sans oublier 0,91 carat de diamants blancs qui symbolisent le pourcentage de succès à domicile en postseason. Jusque-là, on arrive encore à suivre, mais la suite est démentielle. Kirk Lacob voulait de la symbolique, il va être servi. Ces Warriors cuvée 2021-22 ont vécu une épopée semblable à leur toute première, tout naturellement la bague épouse donc la même forme qu’en 2015. Comme sur l’ancien bijou qui illustrait l’Oracle Arena, une vue intérieure et extérieure du Chase Center se cachent sur les côtés. On retrouve aussi le nom du joueur, les records des séries éliminatoires et les sept Larry O’Brien sur chaque anse de la bague. Des trophées qui dissimulent le parquet du TD Garden… tout simplement l’endroit exact où la bague a pris ses racines le 17 juin dernier.

Mais le travail est aussi diabolique au niveau de la face principale. Première chose, les sept carats de diamants jaunes, pierre précieuse bien difficile à débusquer pour Jacob le bijoutier, balancent une couleur dorée qui colle à la franchise et son slogan “Gold Blooded”. Chaque joueur a ensuite son numéro et le fameux Bay Bridge. Un pont vraiment pas banal puisqu’il est composé de 43 baguettes en diamant blanc. Pourquoi 43 ? Parce que Stephen Curry et ses 43 pions lors du quatrième round des Finales NBA, les détails on vous dit ! Bref, ça brille de partout, c’est extrêmement classe et c’est pas terminé. Se creusant la tête jour et nuit, notre ami de Beverly Hills a tout bonnement eu l’idée de créer… une trappe secrète. Bah ouais, logique, une trappe secrète dans une bague, c’est la norme non ? En faisant pivoter la face, de manière délicate vu le prix du bordel, un compartiment s’ouvre au-dessus du Bay Bridge pour révéler le nombre de trophées NBA remportés par chaque joueur sur un fond bleu qui représente l’océan, celle-là était facile. Spoiler, certains sont plus gâtés que d’autres. Une manière pour Kirk Lacob d’honorer les quatre joueurs “très spéciaux” d’après ses dires que sont Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Andre Iguodala. Comme bien souvent les images valent plus que les mots, on vous laisse vous faire votre propre opinion avant d’acheter des répliques à 7,99 $ sur le net.

Les Warriors ont marqué le coup avec une bague assez dingue qui enchaîne les références et les diamants. Le travail de la bijouterie de Beverly Hills est démoniaque et chaque création a nécessité entre 40 et 50 heures de taf. C’est beaucoup, mais c’est aussi le prix à payer quand on veut bien faire les choses. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top