Suns

Les 5 grandes questions des Phoenix Suns sur la saison NBA 2022-23 : Chris Paul en a-t-il encore dans le capot ?

Chris Paul 12.10.22

Chris Paul, trop vieux ?

Source image : Youtube

Chaque saison la NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23 : le siège du jour est attribué aux Phoenix Suns.

#1 : Combien de temps Deandre Ayton va-t-il tenir ?

Vous avez Deandre Ayton dans un Game 7 en demi-finale de Conférence, combien de temps le mettez-vous sur le parquet ? Trente minutes ? Trente-cinq ? Quarante ? Monty Williams, lui, l’a fait jouer… 17 minutes. Dix-sept petites minutes pour l’une des trois stars de son effectif, le coach des Suns l’ayant expliqué à l’issue de la rencontre par un “problème interne” sans en préciser la nature. Depuis, Ayton – comme son coach – a prolongé à Phoenix, non sans avoir eu à attendre une offre venue d’ailleurs, et on pensait l’affaire close. Mais voilà, le Media Day est arrivé, et le pivot a déclaré ne pas avoir parlé avec son entraîneur de tout l’été, tout ça avec un air de chien battu digne de Droopy. Il est donc légitime dans ce contexte de se demander s’il n’est pas simplement trop tard pour se rabibocher, et si Deandre Ayton ne va pas quitter la franchise plus vite que prévu, même si Droopy a tenu à calmer un peu le jeu ces derniers jours en assurant que tout allait bien dans le meilleur des mondes. A d’autres hein.

#2 : Comment remplacer Jae Crowder ?

Jae Crowder n’est plus depuis cet été un joueur des Phoenix Suns. Enfin, si en fait, il est toujours là mais on a décidé de le mettre à l’écart en attendant de lui trouver un prétendant honorable qui viendra le délivrer de la plus haute tour du plus haut château. Son point de chute sera peut-être à Atlanta, peut-être ailleurs, la priorité à Phoenix est en tout cas de le remplacer. Et ce sera vraisemblablement une solution interne puisqu’aucun ailier-fort n’est arrivé pendant la off-season. Mais c’est peut-être une aubaine pour la franchise et pour deux de ses joueurs : Cameron Johnson et Dario Šarić. Le premier va a priori trouver une place de titulaire au poste 4 et continuer de progresser. Le second revient d’une longue blessure et a montré de belles promesses à l’été et en pré-saison, se positionnant comme un potentiel élément important de la rotation. Jae Crowder est très utile même s’il n’a plus ses jambes de vingt ans, et son remplacement sera un élément central de la saison des Suns.

#3 : La défaite contre Dallas au Game 7 sera-t-elle destructrice ?

Le plus gros écart de l’histoire de la NBA dans un Game 7. À domicile. Après avoir mené 2-0 dans la série. Après s’être ouvertement moqué de Luka Doncic. Après avoir été la meilleure équipe de la Ligue en saison régulière. Depuis deux ans. Celle-là, personne ne l’avait vu venir, pas même les plus chauvins des supporters des Mavericks. Elle a choqué tout le monde, même tes parents qui ne connaissent rien au basket, et ils savent maintenant que Chris Paul est un énorme choker. Le genre de défaite qui ne peut que laisser des traces, on en a parlé plus haut avec Deandre Ayton notamment, et ce sera forcément le cas pour d’autres. Perdre est possible, mais pas comme ça, pas avec cette attitude, en ayant abandonné au bout d’un quart-temps et demi, sans s’être battu plus de dix minutes. On imagine mal Devin Booker et les copains ne pas y penser dès qu’un match tourne mal, dès que l’écart est de plus de quinze points, dès que Luka Dončić se retrouve sur le même parquet. En tout cas, les traces referont surface en Playoffs 2023, c’est une certitude.

#4 : Chris Paul en a-t-il encore sous le capot ?

Chris Paul a fêté ses 37 ans en pleine série contre les Mavs. Et d’un coup, on a eu l’impression qu’il était sexagénaire. Il ne mettait plus un panier, plus un pied devant l’autre, n’osait plus rien dire, plus rien faire, plus rien tenter pour dominer une équipe plus faible sur le papier mais tellement supérieure mentalement. Alors à son âge, peut-il encore y retourner, trouver les ressources mentales pour continuer à être un leader, chaque soir de saison régulière, et surtout en Playoffs ? Le talent ne se perd pas du jour au lendemain, son intelligence de jeu n’est pas liée à ses jambes, d’autres sont encore dans la Ligue à son âge avec une couronne sur la tête. Chris Paul peut le faire, il n’est pas encore fini pour le basket, mais il va devoir aller puiser bien profond et oublier qu’il a peut-être dit adieu à sa dernière chance de titre. Pas facile.

#5 : Les Suns ont-ils déjà laissé passé leur chance ?

La NBA, par son organisation, est une histoire de périodes, de temps forts et temps faibles, à l’intérieur des matchs comme au sein des franchises. Pour gagner, il faut mettre en place une équipe capable de le faire puis prier, presque, prier pour que tout le monde reste en bonne santé, pour que les autres ne soient pas plus fort, pour que les étoiles s’alignent. Les Suns ont fait le pari Chris Paul en 2020, deux ans après avoir drafté Deandre Ayton, pour venir épauler Devin Booker. Deux ans c’est peu mais Chris Paul n’est plus tout jeune. Après avoir atteint les finales NBA en 2021, Phoenix s’est fait humilier chez elle par Dallas en 2022. Et c’est peut-être déjà trop tard pour ce groupe dont le leader moral, le patron, a déjà 37 ans. Cette humiliation à domicile va en plus accélérer les choses, réduire à presque zéro la patience du front office, et obliger ce roster à gagner très vite. Si la fenêtre de tir des Suns ne s’est pas refermée en mai dernier, elle le sera très probablement en 2023.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top