Heat

Preview du Miami Heat – saison NBA 2022-23 : on ne change pas une équipe qui gagne en saison régulière, mais pourra-t-elle le faire en Playoffs ?

Butler Adebayo Lowry

Qu’est-ce que vous regardez tous, là ?

Source image : Youtube

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Aujourd’hui, le client s’appelle le Miami Heat. Un été sous le signe de la stabilité en Floride, pour retrouver les sommets à l’Est ?

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

On les attendait bien placés, mais peut-être pas aussi haut. Les hommes d’Erik Spoelstra ont terminé premiers à l’Est, profitant peut-être des saisons un peu en deçà des attentes des Milwaukee Bucks ainsi que de l’homogénéité au sein de la Conférence. Toujours est-il que beaucoup de choses ont fonctionné du côté de la Floride la saison passée. Jimmy Butler All-Star pour la cinquième fois, Tyler Herro meilleur sixième homme de l’année, et surtout cette première place donc, malgré le snob de la Ligue toute entière pour le Heat lors des sélections All-NBA, avec aucun joueur de Miami présents parmi les trois équipes. Derrière ça sont venus les Playoffs et le Heat s’est défait facilement d’Atlanta puis de Philadelphie pour rejoindre les Celtics en finale de Conférence. On croyait que l’avantage du terrain allait primer mais non, cinq victoires à l’extérieur en tout dans la série et ce sont bien Jayson Tatum et consorts qui ont gagné le droit d’aller se faire marcher dessus par Steph Curry.

Le marché de l’été

  • Ils partent : P.J. Tucker, Javonte Smart, Mychal Mulder
  • Ils prolongent : Tyler Herro, Victor Oladipo, Dewayne Dedmond, Caleb Martin, Udonis Haslem
  • Ils arrivent : Nikola Jović, Jamaree Bouyea, Jamal Caine, Orlando Robinson, Dru Smith

Au vu de cette liste, on pourrait penser que ça a pas mal bougé en Floride cet été. Mais détrompez-vous car il ne s’est en fait pas passé grand chose. Les deux plus gros moves sont le départ de P.J. Tucker, parti reconstruire son duo de choc avec James Harden à Philadelphie, et l’arrivée de Nikola Jović, drafté en 27è position par Miami en juin dernier. Le reste concerne des joueurs en two-way contract ou signés en Exhibit 10, c’est à dire des éléments susceptibles de ne plus être là du jour au lendemain. En tout cas, des joueurs qui n’auront pas un rôle majeur. Du côté de ceux qui restent, c’est plus intéressant : plusieurs joueurs très importants dans la rotation du Heat, ainsi qu’Udonis Haslem, ont choisi de rester après être devenu Free Agent. Tyler Herro, lui le sixième homme de la saison dernière, a touché le pactole avec un contrat de quatre ans et 130 millions de dollars.

Le roster 2022-23 du Heat

  • Meneurs : Kyle Lowry, Gabe Vincent, Dru Smith
  • ArrièresDuncan Robinson, Victor Oladipo, Tyler Herro,
  • Ailiers : Jimmy ButlerMax Strus, Caleb Martin,
  • Ailiers-forts : Nikola Jović, Udonis Haslem, Haywood Highsmith
  • Pivots : Bam Adebayo, Dewayne Dedmon, Omer Yurtseven

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Un bel effectif (encore plus avec les starters en orange, quelle riche idée) resté stable à l’intersaison. La seule vraie perte est celle de P.J. Tucker, ce n’est pas facile de s’en remettre mais on pouvait s’en douter puisqu’il ne passe plus qu’une saison dans chaque franchise qu’il visite. Franchement on minimise un peu ça, mais la relève n’est pas forcément assurée derrière, et c’est d’ailleurs le gros point faible de ce roster, le poste 4, et on n’a d’ailleurs que quatre titulaires lock. Nikola Jović vient d’être drafté, Haywood Highsmith n’a joué que 24 matchs en quatre ans en NBA, et Udonis Haslem, non, il n’y a pas de suite à cette phrase.

Le poste le mieux pourvu semble celui d’arrière, avec trois joueurs qui pourraient prétendre à une place de titulaire. À la mène, Kyle Lowry sera épaulé correctement par Gabe Vincent, mais la profondeur n’est pas incroyable. À l’aile, Jimmy Butler ne pourra compter presque que sur lui-même, mais comme d’habitude me direz-vous, même si on exagère un peu et que Caleb Martin peut faire le job. Au poste 5, Bam Adebayo veut continuer sa progression et s’affirmer comme l’un des meilleurs défenseurs de la Ligue. Il a d’ailleurs annoncé la couleur, estimant que seuls trois joueurs seulement pouvaient défendre tous les postes : Draymond Green, Giannis Antetokounmpo, et lui-même évidemment. Derrière, Dewayne Dedmon n’a plus ses jambes de vingt ans et pourra difficilement faire mieux qu’être un back-up qu’on met parce qu’il faut bien.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 du Miami Heat

TTFL : les joueurs du Heat à suivre

Il est assez simple de dégager trois joueurs de ce roster pour faire ses choix en TrashTalk Fantasy League. Jimmy Buckets tout d’abord, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle comme ça et il rate très rarement ses matchs. Le deuxième ? Le deuxième scoreur de cette équipe et son meilleur remplaçant Tyler Herro. Même en sortie de banc, Tyler a moins de matchs à moins de 10 points que Jimmy (trois contre quatre), autant dire que c’est solide et que sur un coup de folie ça peut monter très haut en termes de points TTFL, comme son record à 53 la saison passée, réalisé deux fois, face à Charlotte et Phoenix. Derrière, un petit Bam Adebayo peut parfois sortir de sa boîte mais devra shooter de manière un peu plus régulière pour devenir un pick un peu plus safe.

Infirmerie, le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Miami, six noms ressortent. Max Strus, pour commencer, a raté cinq matchs en novembre 2021 pour une entorse au genou gauche, opéré d’une déchirure du ligament croisé antérieur quelques mois plus tôt en janvier 2020. Kyle Lowry, de son côté, a connu deux alertes la saisons dernière. En octobre il s’est tordu la cheville gauche et n’a manqué qu’un match pour une entorse légère, puis c’est lors des Playoffs qu’il a vraiment été gêné, avec une élongation des ischio-jambiers gauches qui lui aura fait manquer deux fois quatre rencontres successives. Victor Oladipo est pour sa part revenu le 7 mars d’une seconde réparation chirurgicale de son tendon quadricipital droit. Il a déclaré avoir souffert sans arrêt après la première opération du genou mais que la deuxième avait totalement réglé le problème. Il a ensuite raté deux matchs en mars pour des spasmes dans le bas du dos mais n’est entré dans la rotation qu’au moment des Playoffs. Bam Adebayo a quant à lui manqué trois matchs pour une contusion osseuse du genou gauche au début de la saison, mais sa grosse absence la saison passée aura été une réparation chirurgicale d’un ligament du pouce droit (le ligament collatéral ulnaire), avec vingt-deux rencontres manquées. Une contusion osseuse au poignet droit a également retenu Tyler Herro pour un match mi-novembre puis, mi-décembre, c’est une contusion au quadriceps droit qui l’a privé de  trois matchs. Son genou droit lui aura également coûté quelques rencontres : quatre en février pour une contusion osseuse et deux en mars pour une entorse. Pour finir, il a raté trois matchs en fin de Playoffs et ne reviendra que six petites minutes pour le dernier avec une élongation à l’aine gauche qui aurait dû le garder deux à quatre semaines hors des terrains. Jimmy Butler, pour finir, a manqué trois matchs mi-novembre pour une entorse de la cheville, il s’est tordu une nouvelle fois la cheville fin décembre, a remis ça début janvier et a raté trois matchs consécutifs et un de plus en mars. Puis une contusion osseuse au coccyx fin novembre après une chute brutale l’a exclu de douze matchs (il a aggravé sa blessure en revenant trop tôt). Une irritation au gros orteil gauche l’a ensuite privé d’un match en janvier, d’un autre en mars et d’un de plus en avril. Enfin, il n’a pas disputé le dernier match de premier tour des Playoffs pour une inflammation du genou droit. 

Quels objectifs cette saison ?

Demandez à Jimmy Butler : l’objectif est de mettre la Ligue dans sa poche et de gagner le titre NBA. Mais voilà, Jimmy est l’homme le plus ambitieux du monde, celui qui n’a jamais peur de rien et qui pense pouvoir battre n’importe qui à n’importe quel moment. Demandez à Erik Spoelstra, et la réponse sera peut-être différente. Le roster ne s’est pas vraiment renforcé et a perdu P.J. Tucker, ancre défensive du Heat. Ajoutez à ça le réveil possible des Nets, l’arrivée de Donovan Mitchell à Cleveland et de Dejounte Murray à Atlanta, l’envie de Giannis Antetokounmpo de redevenir MVP, la revanche à prendre de Joel Embiid, James Harden et les Sixers, et nous voilà avec une Conférence Est qui a rarement été aussi forte et serrée.

Le Heat peut-il remonter tout en haut du classement et voir plus loin ? Cela parait légèrement compliqué, mais rien n’est impossible quand votre franchise player s’appelle Jimmy Butler. L’objectif semble donc, déjà, le Top 4 et l’avantage du parquet pour le premier tour des Playoffs, ce qui ne sera pas une sinécure en soit, mais une réussite si c’est atteint. Certains joueurs auront des objectifs personnels : Jimmy Butler d’être à nouveau All-Star, Bam Adebayo le titre de DPOY, Tyler Herro de répéter sa saison phénoménale. Et puis il y a Max Strus, qui voudra pour sa deuxième saison complète (on croise les doigts) s’affirmer en tant que starter, puisqu’il est pressenti pour débuter au poste 2. Pour cela, il devra montrer que les progrès qu’on a entrevu la saison dernière ne sont pas anodins, et que les blessures l’ont enfin lâché pour de bon.

Le pronostic du rédacteur

50 victoires – 32 défaites : 5èmes à l’Est

Si vous ne l’aviez pas encore compris en lisant cette preview, notre super rédacteur ne voit pas Miami répéter l’exploit de sa saison passée. Le départ de P.J. Tucker, pas vraiment remplacé, semble trop préjudiciable pour le Heat afin de viser plus haut que le Top 4. Et on ira même plus loin en se disant que plusieurs équipes sont devant sur le papier : Bucks, Celtics, Nets (pas une blague) et Sixers seront tous devant le Heat, c’est le pari du jour. On espère que Jimmy Butler lira cette preview, et on sait qu’il le fera, pour bien s’énerver avant le début de la saison et nous faire mentir.

Quelques liens utiles

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top