Heat

Les 5 grandes questions du Miami Heat sur la saison NBA 2022-23 : qui va step-up pour prendre la place de P.J. Tucker ?

Jimmy Butler PJ Tucker 8 juillet 2022

P.J. Tucker est parti, mais il n’a pas été remplacé. Qui pour combler son départ ?

Source image : YouTube

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué au Miami Heat.

Comment sera remplacé P.J. Tucker ?

S’il possède l’ADN du Miami Heat, P.J. Tucker n’aura donc passé qu’une seule saison en Floride. Mais une saison durant laquelle sa présence aura été remarquée. 71 matchs joués, 70 titularisations pour 28 minutes par soir, 7,6 points et 5,5 rebonds de moyenne à 48% au tir dont plus de 41% de réussite du parking. Une belle campagne qui lui a permis de décrocher un joli contrat avec les Sixers (33 millions de dollars sur trois ans avec une player option sur la dernière année), laissant ainsi un vrai trou dans la rotation floridienne. Le Heat va non seulement devoir remplacer numériquement P.J. Tucker dans son cinq de départ, mais aussi son profil de bulldog défensif capable de shooter à 3-points. Et ça ça risque d’être compliqué. Parmi les solutions potentiellement envisagées par Erik Spoelstra, il y a celle de mettre Caleb Martin sur le poste 4, de tenter un duo Bam Adebayo – Omer Yurtseven à l’intérieur, ou alors de tout de suite responsabiliser le rookie Nikola Jovic. À surveiller de près…

Miami toujours Top 4 de la Conférence Est ?

Meilleure équipe de l’Est en saison régulière l’an passé, Miami voudra évidemment continuer à jouer les premiers rôles dans sa conférence. Mais avec le départ de P.J. Tucker qui n’a pas été compensé et une concurrence accrue de ce côté-là des States, on peut se demander si le Heat est suffisamment armé pour tenir son rang. Boston, Milwaukee, Philadelphie, Cleveland, potentiellement Brooklyn, sans oublier Atlanta, Toronto et Chicago, l’Est devrait ressembler à une véritable guerre de tranchées cette année où personne ne semble à l’abri. Alors évidemment le Heat a deux-trois certitudes sur le plan collectif ainsi que les leaders pour maintenir l’équipe dans le haut du tableau, mais la question n’est pas illégitime.

Kyle Lowry peut-il retrouver sa forme optimale ?

“Pour pouvoir donner le meilleur, tu dois être dans une condition physique optimale. Il va devoir régler ça. Je pense qu’il peut vraiment être en meilleure forme.” Pat Riley n’a pas hésité à mettre Kyle Lowry on the spot lors de sa conférence de presse de fin de saison, pointant du doigt la condition physique du bonhomme pour expliquer ses performances claquées en Playoffs et ses différents bobos. La réponse du principal intéressé ? “Peu importe, chacun a son opinion, et ça ne change pas grand-chose pour moi. Je me motive toujours moi-même.” Pas sûr que Patoche ait particulièrement apprécié mais ce qui est sûr, c’est qu’à 36 ans Lowry va devoir retrouver sa forme optimale pour avoir l’impact que le Heat espérait en le recrutant. Alors interdiction de débarquer avec de grosses joues cette saison.

Tyler Herro va-t-il assumer son nouveau contrat ?

120 millions de dollars sur quatre ans. Voilà l’extension de contrat que vient de signer Tyler Herro après sa campagne en mode Sixième Homme de l’Année. Une sacrée belle récompense pour le jeune arrière de 22 piges mais une récompense qui s’accompagne de responsabilités et d’une bonne dose de pression, surtout après la dernière campagne de Playoffs où il n’a pas pesé assez. Peut-il assumer ce nouveau deal en franchissant un cap supplémentaire lors de la saison à venir ? Et qu’est-ce que ça veut dire en matière de rôle ? Le gamin veut clairement être titulaire et on imagine qu’il va prendre à un moment donné une place dans le cinq vu qu’il sera bientôt payé comme un All-Star. Ce sera alors à lui de prouver qu’il peut véritablement apporter cette création offensive que Miami a besoin tout en progressant suffisamment sur le plan défensif pour éviter d’être ciblé par les attaques adverses. Bref, il sera attendu au tournant et devra cette fois-ci confirmer les attentes, pas comme lors de sa saison sophomore où il avait pas mal galéré après ses grosses performances dans la bulle de Mickey.

Quel nouveau joueur du Heat va exploser sous nos yeux ?

Le Heat de Pat Riley et Erik Spoelstra est devenu spécialiste pour sortir des inconnus de son chapeau et les développer jusqu’à devenir des pièces importantes du collectif floridien. Vous voulez des exemples ? Il y en a à la pelle. Max Strus et Gabe Vincent – tous les deux non draftés – sont par exemple des joueurs qui ont été titularisés en Playoffs par Spo l’an dernier, tandis que Caleb Martin est devenu une pièce importante du banc. Duncan Robinson, même s’il a fini par sortir de la rotation la saison passée, fait également partie de cette catégorie, tout comme évidemment le daron de l’équipe Udonis Haslem qui est devenu l’un des joueurs les plus marquants de la franchise. Et on pourrait encore en citer d’autres qui ne sont plus à Miami aujourd’hui, genre Kendrick Nunn. Mais qui va prolonger cette lignée cette année en s’imposant dans la rotation alors qu’on ne l’avait pas vu venir ? L’intérieur Omer Yurtseven – non drafté en 2020 – fait partie des candidats notamment avec le départ de Tucker, le Turc ayant déjà montré quelques belles choses la saison dernière. Mais gardez également un œil sur l’extérieur de 25 ans Haywood Highsmith (non drafté en 2018), qui est récemment passé d’un contrat two-way à un contrat standard.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top