Heat

Bam Adebayo va devoir step-up en attaque pour porter le Heat : finies les montagnes russes, place à la régularité ?

Bam Adebayo 4.10.22

Bam Adebayo veut faire ceci plus souvent

Source image : Youtube

Bam Adebayo a réussi des finales de Conférence plutôt bonnes la saison dernière face à Boston. Problème, il n’a pas pesé offensivement à chaque rencontre, et le Heat s’est fait sortir chez lui dans le Game 7. Cette saison, le grand Bam va devoir prouver qu’il peut être bon offensivement… à chaque match.

Tout a commencé avec un clip : “Bam Adebayo, jeune rookie de 20 ans, verrouille Stephen Curry”. Le public de la FTX Arena de Miami s’enflamme, Curry passe le ballon, il n’a pas pu gagner son duel. Ce sont là les prémices du grand défenseur qu’est devenu Bam Adebayo, c’est pour cela qu’il est connu et reconnu et, après tout, son objectif personnel est le titre de DPOY, il le répète à qui veut bien l’entendre. Il estime d’ailleurs que seuls trois joueurs sont capables de vraiment défendre du poste 1 au poste 5 : Giannis Antetokounmpo, Draymond Green et lui-même donc.

Bam Adebayo est plein d’ambition défensive, mais pour gagner, être un leader cela ne suffit pas. Il faut savoir être efficace des deux côtés du parquet, surtout au sein d’une équipe comme le Heat, qui n’a que deux vrais bons scoreurs : Jimmy Butler et Tyler Herro (et celui-ci n’est pas titulaire). Bam Adebayo est capable d’être ce leader offensif, il l’a montré par le passé, notamment la saison dernière où il a culminé à 19 points de moyenne par match. Mais il reste trop irrégulier, perd parfois en agressivité et ça se ressent sur ses chiffres. Le principal exemple est celui des finales de Conférence face à Boston. Au-delà des points marqués, on voit bien là un problème de prise de responsabilité : 4 tirs pris dans le Game 1, puis 6 deux jours plus tard, et 22 dans le Game 3… pour retomber à 5 dans le Game 4, remonter à 15 dans le cinquième match, retomber à 6, puis remonter à 21 dans le Game 7. Des montagnes russes frustrantes pour lui, pour ses teammates et pour les fans du Heat qui ne comprennent pas cette disparité. Bam Adebayo l’explique, dans une interview pour nba.com il y a quelques jours :

“J’ai refusé pas mal de tirs la saison dernière. Dans ma tête, je voulais faire tourner le ballon, faire jouer mes coéquipiers. C’est une bonne chose mais parfois, je dois prendre les tirs. Je dois associer ces deux aspects de mon jeu.” – Bam Adebayo

Bam Adebayo est donc conscient de ce problème de régularité dans l’agressivité offensive, il veut changer de mentalité, se mettre dans une position où il peut faire gagner ses coéquipiers, et ce durant 82 matchs de saison régulière. Pour arriver prêt en Playoffs, pour que ça devienne une seconde nature. Il en a les capacités, il le montre depuis son arrivée dans la Ligue puisqu’il prend de plus en plus de tir chaque année, marque de plus en plus de points, et continue de prendre toujours autant de rebonds tout en étant un monstre défensif parce qu’il ne faut pas oublier ses qualités premières. Lui sait, donc, qu’il doit être plus agressif, et ses coéquipiers aussi, sans pour autant qu’ils aient à lui dire :

“Je ne pense pas qu’on ait besoin d’en parler à Bam, il le sait. Ce qui est compris n’a pas besoin d’être expliqué. Nous savons qu’il sait que nous voulons qu’il marque plus, qu’il soit plus agressif. Il peut le faire et il va le faire. Nous irons où Bam nous emmènera.” – Jimmy Butler

C’est donc dans une optique de scoring que Bam Adebayo doit être plus agressif, mais aussi pour pouvoir montrer l’exemple à ses coéquipiers, notamment quand Jimmy Butler ne peut pas le faire. Bam explique également vouloir s’inspirer de Udonis Haslem et de Jimmy Butler, de la façon dont ils savent s’adapter aux matchs pour devenir des meilleurs joueurs offensifs. Cela lui permettrait d’être moins prévisible, et de rendre la tâche plus compliqué aux défenseurs. Bam Adebayo veut donc s’améliorer offensivement à la fois par l’état d’esprit et par le jeu. Et il le faudra s’il veut aider le Heat à franchir ce pallier qui lui manque depuis deux ans, et arriver au moins en finales NBA.

Bam Adebayo est conscient des efforts qu’il doit fournir en attaque, pour varier son jeu et devenir plus agressif balle en main. S’il y parvient, le Heat aura plus de menaces offensives et pourra peut-être effacer la relative déception de la saison passée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top