EuroBasket

France – Espagne, Jeux Olympiques 2016 : le vrai dernier match de Tony Parker avec les Bleus, qui finit en branlée espagnole

Tony Parker

Pas vraiment la sortie qu’on espérait pour TP…

Source image : YouTube

Pendant de longues années, Tony Parker a évidemment été l’un des acteurs majeurs de cette rivalité France – Espagne qui sévit depuis maintenant plus de dix ans. Inutile de rappeler tout ce qu’il a apporté aux Bleus et au basket français, vous le savez déjà, par contre on aurait clairement souhaité une sortie plus belle pour le meilleur joueur tricolore de l’histoire. Retour en 2016, quand l’Espagne a envoyé Tony P. à la retraite…

Tony Parker a joué un immense rôle dans la majorité des affrontements entre France et Espagne depuis dix ans. Tantôt mis au tapis par une faute plus que limite de Rudy Fernandez en 2011. Tantôt essentiel lors de l’EuroBasket 2013 avec son speech à la mi-temps et sa performance de haute voltige avec 32 points inscrits. Tantôt absent comme au Mondial 2014 lorsque Thomas Heurtel a donné son short à David Cozette. Tantôt impuissant face au récital de Pau Gasol en 2015, qui balance 40 points au Stade Pierre Mauroy. TP a donc connu des hauts et des bas face à nos meilleurs ennemis espagnols. Malheureusement, son dernier match sous le maillot tricolore en 2016 est très loin d’être celui qu’il escomptait, et que nous escomptions.

TP l’a toujours dit, son objectif était de continuer jusqu’aux Jeux Olympiques de 2016 avant de raccrocher les sneakers. Le second meilleur marqueur de l’histoire de la FIBA avec 1 104 points – juste derrière… Pau Gasol et ses 1 183 points – a tenu parole, qualifiant les Tricolores pour les festivités à Rio (leur défaite à l’Euro 2015 les a obligés à passer par le TQO). Au Brésil, la bande à Tony va jusqu’en quarts de finale où les Ibériques les attendent. De pied ferme, très ferme.

Malheureusement pour les joueurs et supporters français, tout ne va pas vraiment se passer comme prévu. Dans le sillage d’un Nikola Mirotic infernal derrière la ligne à 3-points, mais aussi d’un Willy Hernangomez très propre qui se préparait déjà à prendre la relève de Pau Gasol, les Espagnols déroulent et ne laissent aucune chance à l’Équipe de France. Tony Parker, comme à son habitude, fait le max (14 points et 4 passes au final) mais c’est bien insuffisant pour contenir les assauts de la Roja qui l’emporte très largement sur le score de 92 à 67.

Cette lourde défaite est donc le dernier match de TP sous les ordres de Vincent Collet et sous le maillot bleu. Mais plutôt que de regarder derrière lui avec un air mi-triste mi-énervé, TP préfère avant tout retenir les grands moments de son aventure avec la sélection.

Qu’une carrière internationale soit faite de hauts et de bas, c’est tout à fait logique, et Tony Parker le savait mieux que quiconque. Par contre, le destin aurait pu faire en sorte qu’elle n’arrive pas face à l’Espagne, sur un si gros écart, dans une si grande compétition et qu’elle prive d’office Tony et tous ses coéquipiers d’une médaille olympique. Le destin est parfois cruel, l’ex meneur des Spurs l’a appris à ses dépens…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top