Lakers

Patrick Beverley part aux Lakers contre Talen Horton-Tucker et Stanley Johnson : tiens, un peu de drama à Los Angeles, ça faisait longtemps

Patrick Beverley

Encore un sacré phénomène qui rejoint le cirque de Los Angeles

Source image : YouTube

C’était l’information spéciale Free Agency de ce mercredi soir : selon Adrian Wojnarowski d’ESPN et Shams Charania de The Athletic, Jazz et Lakers se sont mis d’accord pour envoyer Patrick Beverley à Los Angeles en l’échange de Talen Horton-Tucker et Stanley Johnson. Bon, c’est pas exactement le mec qu’avait demandé LeBron à la base, mais c’est quand même mieux que rien.

Alors Lakers Nation ? Cela faisait plusieurs semaines que vous attendiez la Woj Bomb annonçant l’arrivée d’un nouveau meneur faisant souvent parler de lui à Los Angeles ? Eh bien vos rêves viennent d’enfin être exaucés. Car ce mercredi soir, Adrian Wojnarowski d’ESPN et Shams Charania de The Athletic se sont mis au diapason pour nous annoncer que Kyrie Irving Patrick Beverley allait débarquer dans la Cité des Anges. Sacrée gueule de bois en lisant ça hein ? Arrivé au Jazz il y a quelques semaines après avoir été impliqué dans le trade de Rudy Gobert à Minnesota, la plus grande gueule de toute la Ligue doit donc à nouveau faire ses valises pour la Californie, où il croisera probablement Talen Horton-Tucker et Stanley Johnson à l’aéroport, eux qui font donc le chemin retour direction l’Utah. Pas n’importe qui donc, puisque la bande à LeBron perd un élément assez important des précédents rosters en la personne de THT malgré un rendement pas dingue cette saison (10 points en 25 minutes de moyenne sur 60 matchs) et un autre moins utilisé (6,7 points en 23 minutes de moyenne sur 48 matchs l’an passé) mais qui avait été l’une des rares satisfactions des derniers mois de 2021-22. Et puis soyons honnêtes, le transfert n’est pas de bonne augure pour le dossier Irving, que les Lakers semblent désormais avoir quasiment abandonné. L’addition d’un vieux briscard bourré d’expérience comme Beverley parviendra-t-elle au moins à compenser la perte des deux garçons inclus dans le trade ? On demande à voir, mais sur le papier, il y a des arguments pour.

Déjà, Pat Bev va apporter à cette équipe de Los Angeles dans l’un des secteurs où elle pêchait le plus cette saison : la défense. Il faut dire que ce n’est pas Russell Westbrook qui a su convaincre sur ce plan là, ni sur aucun autre d’ailleurs mais c’est un autre débat. Mettez-le par exemple en même temps qu’Austin Reaves sur le terrain, et vous obtenez un backcourt défensif très intéressant pour une second unit. Pour ce qui est de l’attaque, le garçon a la chance de ne pas être un énième ball handler dans ces Lakers, suivez une nouvelle fois notre regard en direction du même gars que deux lignes plus haut. Pour info, il tournait en 9,2 points, 4,1 rebonds, 4,6 passes et 1.2 interception cette saison avec les Wolves, aidant ainsi ces derniers à retourner en Playoffs, même si on a cru pendant une soirée qu’ils avaient carrément gagné le titre. Dur de ne pas mentionner le fait qu’avec ce transfert, le front-office de L.A. parvient également à libérer un nouveau spot, même si aucun indice n’a fuité quand aux joueurs pressentis pour l’occuper. Dans sa dernière année de contrat, Patoche ne représente lui même pas un risque au long terme sur le plan administratif et avait d’ailleurs affirmé à plusieurs reprises son envie d’un jour jouer pour la franchise. Souhait exaucé pour le vétéran qui va tout de même devoir prouver qu’à 34 ans, il a encore autant de tripes dans le ventre que de mots doux dans la bouche. Inutile d’ailleurs de rappeler que ce dernier a un historique de contentieux avec… Westbrook. Décidément, même quand il n’a rien demandé, Russ se retrouve quand même au cœur des discussions.

Si par malheur les Lakers venaient à reproduire la même saison catastrophe que l’an passé, nous pouvons d’ores et déjà être rassuré sur le fait qu’avec l’arrivée de Patrick Beverley, on continuera de bien se marrer avec cette franchise où les dramas sont désormais légions. L’ancien guard des Clippers et donc passé chez l’ennemi, et si c’était pour le détruire de l’intérieur ? Nan on rigole. Mais imaginez quand même.

Source texte : The Athletic / ESPN / Bleacher Report / NBA.com / Basketball Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top