Timberwolves

Rudy Gobert part chez les Wolves ! Grosse bombe en NBA, le Français quitte Utah et rejoint Karl-Anthony Towns à Minny

rudy gobert

Rudy et le Jazz, c’est officiellement terminé !

Source image : NBA League Pass

Les WOJ Bombs n’arrêtent plus de tomber en ce début de Free Agency ! Alors qu’on a déjà eu un premier gros trade ce vendredi avec l’arrivée de Malcolm Brogdon chez les Celtics, c’est un deal d’une ampleur encore supérieure qui vient enflammer la NBA. Mesdames et messieurs, Rudy Gobert débarque chez les Wolves !

Il y a tout juste 24 heures, Kevin Durant demandait son transfert des Nets. Entre-temps, il y a eu d’innombrables signatures avec l’ouverture du marché jeudi soir à minuit. Il y a quelques heures, Malcolm Brogdon a été envoyé aux Celtics. Et désormais, on a donc notre Rudy Gobert national qui se fait transférer ! La bombe a été envoyée par Adrian Wojnarowski d’ESPN, toujours fidèle au poste pour annoncer les plus gros séismes. Forcément, sous le choc de la news, on voulait savoir au plus vite quelle était la contrepartie lâchée par Minnesota dans un tel trade. Elle est tombée peu après, toujours des mains du Woj : Malik Beasley, Pat Beverley, le rookie Walker Kessler, Jarred Vanderbilt, Leandro Bolmaro, et surtout quatre choix de premier tour de Draft. Oui, les Wolves viennent d’ajouter Gobert à un roster déjà composé de Karl-Anthony Towns, Anthony Edwards, D’Angelo Russell ou encore la pépite Jaden McDaniels. Sur le court terme le deal est donc très lourd pour Minnesota, mais les Loups ont dû lâcher un capital draft absolument énorme au Jazz pour s’attacher les services de Rudy.

Le trade

  • Minnesota récupère : Rudy Gobert
  • Utah récupère : Malik Beasley, Pat Beverley, Walker Kessler, Jarred Vanderbilt, Leandro Bolmaro, premier tour de Draft 2023 (non protégé), premier tour de Draft 2025 (non protégé), premier tour de Draft 2027 (non protégé), premier tour de Draft 2029 (protégé Top 5)

Le nouveau boss des Wolves Tim Connelly est arrivé il y a quelques semaines en provenance de Denver. Il n’a pas perdu de temps pour mettre ses cojones sur la table. C’est simple, dans quelques années, ce move ne pourra être vu que de deux façons possibles : soit il permettra à Minnesota de vraiment jouer les premiers rôles à l’Ouest jusqu’à atteindre des hauteurs encore jamais touchées auparavant (seulement une Finale de Conférence dans l’histoire de la franchise, en 2004), soit il sera perçu comme le transfert qui a sacrifié toute une partie de l’avenir des Wolves. En tout cas, aujourd’hui Minnesota change officiellement de dimension avec l’ajout d’un triple Défenseur de l’Année qui va former une raquette XXL avec KAT, pendant qu’Anthony Edwards fera ses dingueries à l’extérieur. D’une simple qualification en Playoffs via le play-in tournament cette année, les Loups semblent désormais capables d’intégrer la cour des grands.

Côté Jazz ? C’est évidemment la fin d’une époque. En se séparant de Royce O’Neale hier contre un choix de premier tour de draft des Nets, la franchise d’Utah donnait l’impression de préparer quelque chose de plus grand. Et aujourd’hui, on se retrouve donc avec ce blockbuster sur les mains qui sonne comme un début de reconstruction, ou du moins une transition. Six choix de premier tour de draft chopés en 24 heures, pas de doute c’est Danny Ainge qui est aux commandes. Selon Woj, le Jazz a désormais l’intention de “réorganiser” son roster autour de l’arrière star Donovan Mitchell, qui a donc été préféré au pilier défensif Rudy Gobert pour être le véritable visage de la prochaine ère de la franchise. Les éliminations prématurées et successives en Playoffs ont donc finalement eu raison du duo et avec le départ du coach Quin Snyder, sur le banc de Utah lors des huit dernières saisons et remplacé par le jeune et inexpérimenté Will Hardy, le Jazz part véritablement dans une nouvelle direction. Et d’autres moves sont sans doute encore à venir concernant les Mike Conley, Bojan Bogdanovic et Cie.

Rudy Gobert et le Jazz, c’est donc terminé. Après neuf saisons à Salt Lake City, trois sélections All-Star, quatre sélections All-NBA, et trois titres de Défenseur de l’Année, le géant tricolore tentera de faire franchir un cap supplémentaire à une équipe de Minnesota en pleine ascension. Un vrai changement pour Rudy, un superbe challenge aussi.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top