Old-School

Les plus grands transferts NBA de l’histoire : où Kevin Durant se classe-t-il dans les demandes les plus sismiques all-time ?

Kevin Durant trades

Kareem Abdul-Jabbar des Bucks aux Lakers, un trade qui a marqué l’histoire de la Ligue

Source image : YouTube

Depuis hier soir la NBA a tout simplement pris feu avec l’annonce de la volonté de Kevin Durant de quitter les Nets. Avec cet événements et les nombreuses conséquences qui vont en découler, on s’est plongé dans les archives de la NBA pour retrouver des cas similaires de joueurs légendaires qui ont demandé un trade alors qu’ils étaient au sommet de leur art. Allez, séquence flashback

Le trade de Kareem Abdul-Jabbar des Bucks aux Lakers (1975)

Rookie de l’année pour sa première saison NBA en 1970, celui qui est encore aujourd’hui le meilleur scoreur de l’histoire a rapidement posé son empreinte dans la Ligue. Dès sa deuxième année, le pivot va livrer une saison monstrueuse avec à la clé un titre de champion avec les Bucks, un statut de meilleur marqueur de la Ligue et un titre de MVP en 1971. Une domination individuelle qui se poursuit avec deux nouveaux titres de MVP en 1972 et 1974, tout en continuant de martyriser les ficelles à un rythme fou. Malheureusement, tout n’est pas si parfait qu’on ne pourrait le penser pour KAJ : après une finale perdue de justesse contre les Celtics en 1974, il avoue ne pas se sentir vraiment intégré à la vie à Milwaukee et demande à être échangé. Il a alors 28 ans et les Bucks le cèdent finalement aux Lakers contre le pivot Elmore Smith, l’arrière Brian Winters et les rookies Junior Bridgeman et Dave Meyers. Un trade qui va permettre au futur Hall of Famer de continuer de dominer la Ligue individuellement, avec 3 nouvelles récompenses de meilleur joueur en 3 saisons. Kareem fera ensuite partie de l’équipe du Showtime qui dominera la NBA dans les années 1980, disputant 8 finales en 10 ans, pour 5 titres de champion entre 1980 et 1988. Il prendra une bien méritée retraite à 42 ans.

Le trade de Wilt Chamberlain des Sixers aux Lakers (1968)

Après avoir fait le tour de la question à Philadelphie et San Francisco (4 fois MVP, meilleur scoreur 6 fois de suite avec une pointe à 50 unités de moyenne, rookie de l’année en 1960), Wilt Chamberlain décide de demander un transfert en 1968. Alors âgé de 32 ans, le géant est lui aussi envoyé à Los Angeles contre Jerry Chambers, Archie Clark et Darrall Imhoff. Aux Lakers, il est destiné à former l’une des premières superteams de l’histoire de la NBA avec Elgin Baylor et Jerry West. L’association de ces trois gars laisse perplexe pas mal d’observateurs et Chamberlain connaît des débuts difficiles. Arrivé avec un statut de triple MVP en titre, Wilt ne retrouvera jamais la greatness individuelle dont il a fait preuve au début de sa carrière, mais ça ne l’empêchera pas d’écrire une belle page des Purple and Gold et de devenir le symbole d’une équipe avec qui il a disputé 4 finales en 5 saisons. Pour un titre seulement, en 1972, mais un titre quand même.

Les autres gros trades qui méritaient qu’on en parle

Personnalité marquante des années 1990 et joueur de grand talent, Charles Barkley a lui aussi été l’acteur principal d’un échange retentissant qui a bien failli alimenter un peu plus sa legacy et changer le destin d’une franchise entière. En 1992, alors qu’il est dans la discussion pour être désigné MVP après une grosse saison avec les Sixers, l’intérieur de 29 ans réclame un transfert à son équipe. Après avoir gratté sa médaille d’or avec la Dream Team aux Jeux de Barcelone, il est envoyé chez les Suns. Bonjour la saison de patron qu’il va alors envoyer. Élu MVP de la saison 92-93, il prendra sa franchise sur ses épaules jusqu’en finale avant de prendre une douche glaciale contre les Bulls de Jordan. Charles n’aura plus d’autre occasion d’être champion, et le palmarès des Suns reste encore aujourd’hui vierge, merci Deandre Ayton.

Enfin, le trade de Kevin Garnett pour quitter les Wolves au profit des Celtics mérite aussi sa petite mention. L’affaire se déroule en 2007, et est finalement concrétisée quand Danny Ainge alias « Trader Danny », décide d’envoyer pas moins de 7 joueurs dans le Minnesota pour récupérer la grand gueule de Minneapolis. À 31 ans, le MVP 2004 et meilleur rebondeur de la Ligue depuis 3 saisons débarque à Boston pour entourer Paul Pierce et Ray Allen. Des ajustement aux effets immédiats, puisqu’ils permettront aux Celtics de décocher une 17ème bannière dès l’année suivante, avec un trophée de Défenseur de l’Année pour Garnett. Le joueur deviendra l’un des symboles de la franchise verte jusqu’à un autre fabuleux trade, dans lequel il sera envoyé aux Nets en 2013.

Une superstar qui demande son trade alors qu’elle se trouve au zénith de sa carrière, ce n’est pas une nouveauté en NBA. Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Charles Barkley et Kevin Garnett sont autant de Hall of Famers qui ont pris les choses en main pour forcer leur destin. Alors que Kevin Durant devrait bientôt s’ajouter à cette liste non-exhaustive, on a déjà hâte de voir quelles seront les conséquences du trade de l’ailier dans la Ligue au cours des prochaines années. 

Sources : history.com, lakeshowlife.com, sportingnews

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top