Nets

Bruce Brown s’engage avec les Nuggets : 13 millions sur deux ans pour l’homme à tout faire, l’opération est très bien vue

Bruce Brown 13 avril 2022

Un top soldat.

Source : YouTube

Au cours de notre expérience de passionné, on a vu des équipes NBA se disloquer, tout un tas même. Mais que restera-t-il de ces Nets édition 2021-22, si ce n’est Joe Harris et l’intendant ? En cette fin d’après-midi, Bruce Brown – dont le contrat à Brooklyn était arrivé à expiration – a décidé de s’engager avec les Nuggets. Sean Marks, de son côté, est parti boire l’eau du pédiluve d’Aquaboulevard.

« Bruce Brown est aux Nets ce qu’un X-wing est à la rébellion : les pilotes ont beau être excellents, ils sont pilotes car ils ont un vaisseau ». À Brooklyn, Kevin Durant, Kyrie Irving et James Harden avaient beau faire le jeu de leur équipe, ils n’étaient en réalité, sans l’apport de Bruce Brown, pas grand-chose. Quoi, c’est un peu tiré par les cheveux ? Sûrement, mais on s’est lancé dans une comparaison foireuse et compliquée à manœuvrer. Allons droit au but : d’après Malika Andrews d’ESPN, Bruce Brown s’engage avec les Nuggets pour un peu plus de treize millions de dollars sur deux ans. Il gagnait 4,7 millions avec les Nets cette saison, et gagnera 6,5 millions sur l’exercice 2022-23. Une reconsidération financière très largement méritée, appuyée par des moyennes de 9 points à 51% au tir dont 40% à 3-points, 4.8 rebonds, 2.1 assists et 1.1 interception, le tout en 72 matchs disputés dont 45 en tant que titulaire. On le soulignait sans mesure un peu plus haut mais, en l’absence de certains cadres, Bruce Brown a tenu la baraque. Dans un rôle de point d’appui offensif, il a posé des écrans, conclu des actions – de loin comme de près – et énormément créé sur le jeu sans ballon. Une qualité essentielle pour orbiter autour de Nikola Jokic.

Bon attaquant donc, ce n’est toutefois pas de ce côté du terrain que Bruce Brown est le plus à l’aise. On parle d’un petit bulldog dur sur l’homme, aux mains fastes, agiles, capable d’intercepter comme de répondre par le torse. Il n’est pas immense (1m93) mais est probablement l’un des gars les plus polyvalents de NBA, comme en témoigne le renseignement de ses postes de jeu sur basketballreference : « Meneur, ailier et arrière ». Eh oui, si l’on mentionnait la probable déception de Sean Marks de n’avoir pas réussi à conserver son soldat, qu’en est-il de Steve Nash ? Le velleda perd l’homme à tout faire de son effectif, celui qu’il pouvait missionner de toute tâche, sans jamais que n’en découle un run adverse. Pour les Nuggets, après les pertes de Monte Morris et Will Barton – ainsi que l’arrivée de DeAndre Jordan, que l’on peut également placer dans la case « bad news » – Calvin Booth a immédiatement réagi en redorant son secteur extérieur. Si Jamal Murray est toujours un joueur de basket, son association avec Bruce Brown promet : un attaquant calibre All-Star, accompagné de sa mule, pliée aux systèmes de Mike Malone, au service total du collectif.

Très belle pioche pour Denver qui signe un top lieutenant, en amont d’une saison annoncée XXL par les retours de Michael Porter Jr. et Jamal Murray. Ça peut toujours ne pas matcher entre les deux partis hein, mais sincèrement, on ne croit pas du tout à ce scénar.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top