Wizards

Officiel, Bradley Beal décline sa player option : zéro surprise, on attend désormais le gros pactole avec les Wizards

Bradley Beal 8 novembre 2021 Wizards

Au revoir les 36 millions de dollars, par ici les 250.

Source image : YouTube

Faisant partie des grands noms potentiels de la Free Agency 2022, Bradley Beal va bien arriver sur le marché. La star des Wizards a sans surprise décidé de décliner sa player option sur la prochaine saison, probablement pour mieux prolonger avec sa franchise de cœur qui vient tout juste de recruter Monte Morris et Will Barton

Depuis quelques jours, plusieurs insiders proches de la Ligue – dont un dénommé Adrian Wojnarowski d’ESPN – laissaient entendre que Bealou avait comme plan de décliner sa player option à 36,4 millions de dollars pour ensuite rafler un contrat supermax d’un montant d’environ 250 millions de billets verts sur cinq ans. La première phase de ce plan vient tout juste d’être officialisée. En effet, selon Woj, Bradley Beal a donc choisi de devenir agent libre en laissant de côté son option avec les Wizards sur la saison 2022-23. Il n’est ainsi plus sous contrat avec la franchise de Washington à l’aube de l’ouverture du marché de l’été, et les Sorciers peuvent théoriquement le perdre sans aucune contrepartie. Pour autant, c’est un scénario hautement improbable au vu du faible nombre d’équipes NBA pouvant lui offrir directement un contrat max aujourd’hui, surtout que les équipes en question ne peuvent pas permettre à Bealou de véritablement jouer les premiers rôles comme il le souhaite. Certes, un scénario de type sign and trade peut toujours se manifester si Bradley estime finalement que son avenir ne se situe pas dans la capitale US. On rappelle que l’arrière est toujours à la recherche d’un premier titre NBA et qu’il n’a jamais goûté à la moindre Finale de Conférence de toute sa carrière. De quoi être tenté potentiellement par un nouveau challenge. Mais aujourd’hui, c’est le scénario d’une prolongation à Washington qui semble avoir le plus de sens.

Bradley Beal a 250 millions de raisons de rester chez les Wizards, la franchise dans laquelle il a été drafté en troisième position il y a exactement dix ans. Souvent tourmenté entre sa volonté de rester loyal à Washington et son envie de jouer le titre dans une équipe bien plus compétitive, Bealou a finalement laissé parler les billets. L’opportunité de signer un contrat supermax, avec quasiment 250 millions de dollars à la clé, c’est une occasion unique pour l’arrière star de Washington, qui aura 33 ans à la sortie de ce deal. S’il y a bien un moment pour sécuriser le bag, c’est maintenant, surtout que Beal reste sur une saison pas tip top où il a lâché ses plus faibles moyennes (23,2 points, 4,7 rebonds, 6,6 passes, 45% au tir, 30% à 3-points) depuis plusieurs années. Si l’on se place de l’autre côté de la barrière, c’est justement cette baisse de production qui fait qu’on peut se questionner sur l’intérêt des Wizards de lui proposer un deal aussi important. Bradley Beal est-il un franchise player suffisamment fort pour proposer le plus gros contrat possible afin de garder ses services ? Est-ce que son duo avec Kristaps Porzingis peut porter les Wizards vers les hauteurs de l’Est ? Les avis sont partagés là-dessus mais pour le boss de Washington Tommy Sheppard, la réponse est visiblement oui. Et si jamais ce mariage fait son temps lors des trois-quatre saisons à venir, la voie du transfert restera possible. Alors oui, trader un joueur ayant un contrat supermax n’est pas la plus simple des missions – au contraire – mais on a vu lors des années passées que rien n’était impossible dans la Grande Ligue.

Player option déclinée pour Bradley Beal, et contrat supermax à venir ? C’est en tout cas le scénario qui est attendu à travers la NBA dans les prochains jours. Bealou est sur le point d’entrer dans la catégorie des joueurs les mieux payés de la Ligue, avec un salaire de base qui commencera à 43 millions pour 2022-23, jusqu’à dépasser les 56 millions en 2026-27.

Source texte : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top