News NBA

Pacers, Knicks, Pistons… zoom sur ces franchises qui disposent d’un bon cap space pour la Free Agency

Téma la taille de la kichta !

Source image : memegenerator

Comme chaque année, certaines franchises ont plus de marge que d’autres pour prolonger leurs joueurs/en récupérer d’autres. Au lieu de parler des équipes qui n’ont que des Twix à proposer aux agents libres, discutons de celles qui s’apprêtent à chambouler le visage de la NBA. Allez, petit point sur les franchises susceptibles de retourner cette Free Agency 2022.

Orlando Magic : jeunesse restera le mot d’ordre

Lors de cette Draft 2022, Orlando a réussi de belles affaires. Tout d’abord avec Paolo Banchero, 1er pick de cette édition 2022, puis ensuite avec Caleb Houstan, drafté en début de second tour. Mais l’on a tendance à oublier la troisième recrue floridienne de cette draft : le cash ! Oui, le Magic aime bien rire de cela dans sa communication sur les réseaux, et avec ces petits trades et échanges de picks effectués avant la draft, Orlando a grapillé quelques liasses supplémentaires. Sur le papier, 27 millions de dollars sont disponibles et prêts à l’emploi afin de rameuter des talents en Floride. Dans cette somme, ne sont toutefois pas encore décomptés les futurs contrats des rookies. Or un beau pactole attend Banchero. Du côté des agents libres du Magic, Mo Bamba est restreint. Cela veut dire qu’Orlando pourra matcher les offres qui lui seront faites. Avec la franchise de Disney, il peut aussi y avoir quelques tours de magie, et Anfernee Simons serait l’une des cibles de John Hammond sur cette Free Agency. Le jeune Blazer est lui aussi agent libre restreint, et si Portland décide de ne pas égaler l’offre d’Orlando, le Magic pourrait bien récupérer une belle pièce pour sa reconstruction.

Indiana Pacers : repartir de zéro ou repartir d’ici ?

Les rumeurs de trades autour de Malcolm Brogdon et de Myles Turner circulent depuis longtemps mais n’ont pas évolué pour autant. Avec l’échange de Domantas Sabonis contre Tyrese Haliburton et ses copains, on pensait que la franchise d’Indianapolis voulait enfin repartir de zéro. Mais il est possible que les deux grands joueurs des Pacers restent dans le coin et qu’Indiana reparte de plus belle cet été, avec possiblement de belles opportunités compte tenu du cap space de 25 millions de dollars dispo sur cette Free Agency. Du côté des agents libres, la team option d’Oshae Brissett devrait être activée, mais Ricky Rubio, T.J. Warren et Jalen Smith semblent, eux, sur le départ. Avant d’atteindre le plafond salarial, il faudra compter sur l’ajout mineur de Bennedict Mathurin dans la masse salariale, avec un petit contrat rookie. Ensuite c’est l’histoire qui nous réserve de belles surprises. Si aucun trade n’est réalisé autour de Turner et de Brogdon, il faudra construire à côté de Tyrese Haliburton. Sinon, signer Miles Bridges en conservant les joueurs majeurs serait top. Difficile, mais top.

New York Knicks : attirer de nouvelles têtes ou rien

Du cap et pas mal de joueurs encore sous contrat : ça sent bon, non ? Mais normalement, le dicton est « on ne change pas une équipe qui gagne ». Là, New York ne gagne pas et l’effectif va rester le même. Oui bah non du coup, c’est pas ouf comme plan. Chez les Knicks et leurs 17 millions de dollars de cap space, on ne sait malheureusement pas  quoi faire de cet argent. Avec un 11e pick de Draft 2022 balancé à Detroit aux côtés de Kemba Walker, les Knicks jugent avoir assez de jeunes et préfèrent miser sur autre chose. R.J. Barrett va bientôt être resigné avec un beau contrat max sur le long terme, et à côté, il reste encore Quickley, Grimes et Reddish. Bref, que du beau monde qui a encore une tétine dans la bouche. Chez les agents libres de New York, on est peu nombreux, et « peu » ici ça veut dire deux. Ryan Arcidiacono devrait s’en aller, et la priorité est axée sur la prolongation de Mitchell Robinson pour un peu plus cher qu’avant. Normal, même avec ses blessures, le garçon est régulier et mérite un meilleur chèque. Pour se renforcer, New York va donc devoir recruter grâce à son cap space ou par sign-and-trade. Jalen Brunson est bien sûr la sensation attendue du côté de la Big Apple, et les Knicks devraient lui proposer un beau contrat à 100 millions de dollars sur quatre ans. Sympa, mais pas un peu trop ?

Detroit Pistons : le plan Ayton se déroule sans accroc

Le plan Deandre Ayton est une belle stratégie effectuée lors de la Free Agency 2022 par les Pistons, qui a débuté avec le trade de Jerami Grant, échange qui a permis de libérer pas mal de masse salariale. S’en est suivie une très bonne draft avec les ajouts de Jaden Ivey et Jalen Duren à l’effectif. Eh oui, la sélection d’un pivot est importante avec la grosse incertitude dans la raquette, par simple précaution si le plan ne va pas au bout. Avec le trade de Kemba Walker, on arrive à 36 millions de dollars de cap space. Un plan pour le moment réalisé à la perfection et qui pourrait attirer le grand Ayton dans le Michigan. Le but est bien sûr de récupérer le pivot bahaméen avec un contrat très alléchant que les Suns ne pourraient pas matcher, car il est agent libre restreint. Detroit a très largement la place pour le signer sous un contrat max, et tout le monde serait content. La prolongation de Marvin Bagley III serait alors plus qu’incertaine si le plan arrive à son terme. Aux côtés de l’ancien d’Arizona, on aurait une équipe très jeune, mais où pas mal de team options restent à activer avant la deadline de ce mercredi. Il y a notamment celle de Luka Garza à laquelle il faut réfléchir, car à l’intérieur, il serait intéressant d’avoir profil de pivot plus spacing, en backup des deux bœufs physiques que sont Ayton et Duren. Il faut aussi réfléchir autour des team options de Hamidou Diallo et Frank Jackson, même si bon, voilà quoi.

San Antonio Spurs : que faire de Dejounte Murray ?

Dejounte Murray est désormais dans les rumeurs de trade. Devinez quoi ? On a même le possible package retour en provenance d’Atlanta, fait de Danilo Gallinari et de pauvres picks de draft. Les Spurs sont en train de solder à -89% leur finaliste au titre de MIP 2022, pile à temps pour le début de la deuxième démarque des soldes d’été tiens. On a l’impression que San Antonio décide maintenant de viser le play-in sur le long terme avec un développement conséquent, stable et durable, des plus petits minots : Devin Vassell, Keldon Johnson et Josh Primo, entre autre. Ajoutez à cela la Draft 2022 et la signature de trois rookies qui débarquent à toute berzingue pour fracturer la Ligue : Jeremy Sochan à l’intérieur, et un duo Blake Wesley – Malaki Branham sur les lignes arrières. Cette vision sur le long terme modifie totalement les priorités des Spurs sur cette Free Agency, alors qu’ils possèdent encore 31 millions de dollars de cap space, utilisables sans attendre. Du côté des agents libres, la priorité des Éperons sera de prolonger Lonnie Walker IV, restreint cette année. Pour les rumeurs, on ne sait pas trop quoi en penser. Alors qu’on croyait le sign-and-trade de Deandre Ayton réalisable, celui-ci irait totalement à l’encontre de la nouvelle politique texane.

Même les franchises sans gros cap space apparents peuvent faire de gros coups sur cette Free Agency 2022. Chicago l’année passée n’avait pas énormément de marge de manœuvre mais a réussi à récupérer Lonzo Ball et DeMar DeRozan sur de beaux sign-and-trades. Que le meilleur – et pas forcément le plus fortuné – gagne, donc.

Source texte : ESPN, Spotrac, Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top