Wizards

Officiel, Johnny Davis drafté en 10 par les Wizards : un petit nouveau sur le backcourt, et un sacré blase de rockeur

Johnny Davis 24 juin 2022

Lui, c’est de la dynamite en barres.

Source image : NBA League Pass

Johnny Davis drafté en 10e position par les Wizards, c’est un peu comme retrouver son fils de sept ans en train de manger des papillons dans le jardin. On ne sait pas trop comment réagir, mais on est obligé de dire quelque chose, rien que pour faire semblant. Du coup, salut Johnny, et bienvenue dans la capitale hein.

Profil Draft 2022 – Johnny Davis : allumer le feu, allumer le feu, et faire danser les grosses prises à deux

Il a le blaze d’un chanteur de karaoké du Nevada et vient d’être sélectionné en 10e position de la Draft 2022 par les Wizards. Sur le papier, le joueur est hypant avec ce profil d’arrière bien bitume, bien Venice Beach, bien leveur de foules. Son énergie manquait cruellement à Washington. Un peu comme si on foutait un requin bulldog dans un aquarium où cohabitent hippocampes et axolotls. Il sort d’une belle saison sophomore avec les Wisconsin Badgers, à hauteur de 19.7 points à 42,7% au tir dont 30,6% de loin, 8.2 rebonds, 2.1 passes et 1.1 interception en 34 minutes de jeu. Ses dimensions ? 196 centimètres pour 88 kilos, un beau bébé qui saura dynamiter le backcourt – trop souvent endormi – des Wizards. On adore Bradley Beal hein, mais au beau milieu de la controverse qui envoie le franchise player des Wizards aux quatre coins du pays, ce rafraichissement ramène un peu de garanties. Johnny Davis n’a que 20 ans et dispose d’une belle marge de progression, notamment dans sa manière de prendre les contacts. S’il muscle le haut du corps et qu’il continue à bosser son tir de loin, le résultat pourrait être tout choupi.

À l’instant T, il est absolument impossible de se projeter sur la saison 2022-23 des Wizards. Beaucoup trop de blazes sont inclus dans des rumeurs de transferts. On pense – en plus de Bradley Beal – à Kyle Kuzma, qui représente un chouette asset pour construire autour de Johnny Davis. Et Kristaps Porzingis alors ? Avec encore une année sur son contrat – moyennant 34 millions de biftons – le Letton ne devrait pas quitter la capitale. Ajoutez au grand blondinet la paire Deni Avdija – Rui Hachimura, et il devient possible de construire un roster attrayant. Pas instantanément compétitif, mais attrayant. En cas de départ de Bradley Beal, il sera intéressant d’observer le rôle de Johnny Davis sur un backcourt… vidé. Eh oui, Ish Smith et Kentavious Caldwell-Pope sont en pleine négociation de leur année non garantie, et les Wizards vont devoir effectuer un gros pistage pour charger ce secteur avant la rentrée. Ce n’est pas qu’on ne fait pas confiance au petit nouveau hein, mais à pieds joints dans le grand bain, sans mentor, ce n’est jamais bon.

Hop, Johnny Davis à Washington, c’est bouclé. Il est encore difficile de situer son rôle dans l’effectif de Wes Unseld Jr. C’est maintenant au front office de faire le nécessaire pour ne pas lancer son poulain, livré à lui-même.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top