Warriors

Draymond Green au cœur de toutes les critiques : cette fois, c’est Isiah Thomas qui se paye l’ailier-fort, et il ne fait pas semblant

Draymond Green 1er mai 2022

Allez Dray ! Moins de podcasts, mais plus d’impact.

Source :image NBA League Pass

Passé une nouvelle fois à côté de son match cette nuit face aux Celtics, Draymond Green commence à agacer pas mal de monde. Des perfs vraiment pas terribles, quelques décla mal senties et une attitude limite, ça fait beaucoup pour un seul joueur. Du côté des anciens aussi, ça ne passe pas. Et Isiah Thomas ne s’est pas gêné pour le faire savoir. 

Sur ces Finales, il semble que Draymond Green ait réussi un exploit : celui de faire l’unanimité… contre lui-même. Après avoir joué avec les nerfs des Celtics et de leurs fans sur le Game 2, il commence aussi à fatiguer sa propre fanbase. Du côté des anciens joueurs aussi, le début de série de l’ailier-fort ne convainc pas, loin de là. Interrogé sur le cas du chien de garde des Dubs après le Game 3 sur NBA TV, la légende des Pistons Isiah Thomas n’a pas pris de pincettes pour exprimer son ressenti :

“Lorsque vous jouez pour être champion, il s’agit surtout de force mentale et de concentration, d’être capable de vous concentrer à 100% sur votre adversaire. […] À chaque fois que vous perdez cette concentration, que vous parlez de Cedric Maxwell, de podcasts ou des fans… alors vous avez vraiment perdu votre concentration.”

– Isiah Thomas

Celui qui était le meneur des fameux Bad Boys de Detroit pointe du doigt le fait que Draymond s’éparpille dans l’extra-sportif, jusqu’à perdre la concentration nécessaire pour performer sur le terrain. Il faut dire que monsieur Vert ouvre beaucoup la bouche depuis quelques semaines… Comme Thomas le rappelle, entre ses prises de paroles répétées et tapageuses dans son podcast perso, sa réponse trash à une pique de Cedric Maxwell et ses propos en conférence de presse, il semble plus à l’aise devant les micros que sur les parquets. Une nouvelle occasion pour le double champion NBA 1989-1990 d’établir un parallèle avec ses performances, en s’appuyant sur une ligne de stats plutôt indigne.

“On le voit sur les statistiques d’un match comme celui de ce soir. Tu joues 34 minutes, tu as 5 rebonds, 3 passes décisives et 2 points. Draymond Green fait ça dans un match d’école primaire, pas pendant les Finales NBA… Il n’arrive plus à se concentrer sur le fait de battre l’adversaire.”

On en connaît un qui ne va pas apprécier cette déclaration. Mais au fond, comment donner tort à l’ex-meneur ? En plus de son apport statistique quasiment nul, Draymond n’a pas d’influence sur son équipe et avouait lui-même sa déception après le match. Après avoir plus ou moins fait sortir les Celtics de leur Game 2 par son attitude, Green a pris un sérieux retour de bâton au TD Garden. Et quand on voit le niveau hallucinant de Stephen Curry et la montée en puissance de Klay Thompson, on se dit qu’on pourrait assister à une fin de série légendaire si Dray se réveillait un peu. Mais rien ne sera facile, il faudra aller chercher les victoires. Et avec un Green à ce niveau-là, on se dit que la série pourrait finalement se terminer plus rapidement que prévu. Il faut réagir vite pour ne pas laisser les C’s s’envoler dans ces Finales.

C’est bien beau d’être une grande gueule mais quand on ouvre la bouche, il faut assurer sur le terrain derrière. Et ce n’est clairement pas le cas de Draymond Green sur ce début de série. Alors on écoute les anciens, on se remet en question et on se reconcentre sur le basket. Désormais sans l’avantage du terrain, les Warriors auront bien besoin d’un Draymond Green à son meilleur niveau pour renverser ces Finales. 

Source texte : NBA TV

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top